Mes Gosses

Bébé fait ses dents ? L’homéo contre les maux !

Publié le
Bébé fait ses dents ? L’homéo contre les maux !

Lorsque votre bébé salive plus que d’habitude, que ses gencives sont gonflées et qu’il est plus grognon, pas de panique : votre petit bout de chou est en train de faire ses dents et vous n’allez pas tarder à voir apparaître ce qui ressemble à deux petits grains de riz… ces fameuses premières dents !

par Jaouida Ben Aouali

Alors, pour soulager la gêne, voire les douleurs plus ou moins importantes, que cette première poussée dentaire génère, pensez à l’homéopathie car, ne présentant aucun risque d’effets secondaires, elle aide les tout-petits à passer ce cap difficile et permet de soigner, en même temps, tous les maux associés.

Pouvant apparaître dès le quatrième mois, les poussées dentaires chez le nourrisson sont souvent la cause de nombreux dérèglements, de la simple hyper salivation, pour les mieux lotis, aux rhinopharyngites, otites ou bronchiolites et autres maux pour les autres. Ce à quoi il faut immanquablement ajouter les nuits quasiment sans sommeil, tant pour bébé que pour ses parents, dues à ces tracas si redoutés mais inévitables.

Des petites quenottes à grands fracas

Les premières dents de bébé sont à l’origine de plusieurs affections toutes plus gênantes les unes que les autres. Votre chérubin devient irritable, pleure souvent, perd l’appétit, dort mal, la douleur provoquée par la sortie des premières dents perturbant son sommeil, et fait des diarrhées plus ou moins graves, pouvant souvent provoquer des érythèmes fessiers for désagréables. Vous constaterez alors que ses gencives sont enflées et enflammées, un signe de poussée dentaire qui ne trompe pas et qui s’accompagne d’une salivation abondante. Pour ne rien arranger, et comme un souci n’arrive jamais tout seul, des troubles de la sphère ORL viennent en renfort et se manifestent par une otite ou une rhinite.

Quelle homéo pour quel bobo ?

Il est tout d’abord important de noter que vous pouvez administrer à votre jeune enfant les médicaments homéopathiques en granules dissouts dans un peu d’eau minérale au biberon.

• La douleur

L’urgence consiste tout d’abord à calmer la douleur liée à l’apparition des premières dents et, pour cela, Chamomilla vulgaris 9 ou 15 CH est idéal en trois prises par jour de 5 granules jusqu’à disparition des symptômes les plus gênants. Chamomilla est le principal médicament homéopathique de la poussée dentaire. Il est particulièrement efficace dans la prise en charge de la douleur mais également dans le traitement de la diarrhée, de l’irritabilité et des troubles du sommeil liés à la poussée dentaire.

• L’abondance de la salivation

Une salivation profuse peut aussi constituer une gêne à laquelle il est possible de remédier en associant à Chamomilla vulgaris 15 CH 5 granules de Mercurius solubilis 15 CH trois fois par jour jusqu’à atténuation du symptôme. Si, en plus, bébé ne cesse de mordiller les objets qu’il a entre les mains, il est possible d’adjoindre 5 granules de Phytolacca decandra 9 CH trois fois par jour.

• L’érythème fessier

Lorsque sur le haut des cuisses, les fesses et les parties génitales de bébé commencent à se former des petits boutons et des plaques luisantes annonciateurs de rougeur cutanée, il est recommandé d’administrer 2 doses de Medorrhinum 15 CH à trois jours d’intervalle en accompagnement des soins locaux devant être appliqués avec rigueur.

• La rhinite avec écoulement nasal clair

En règle générale, lorsque l’écoulement nasal est clair et irritant, trois à quatre prises par jour de 5 granules d’Allium cepa 9 CH sont le meilleur remède. Si le rhume est accompagné d’éternuements fréquents et de troubles digestifs, 5 granules de Nux vomica 9 CH sont tout indiquées avant chaque repas.

• La rhinite avec écoulement nasal mucopurulent

Il est alors recommandé d’administrer avant chaque repas 5 granules de Kalium bichromicum 9 CH.

• L’otite

Il faut tout d’abord pratiquer systématiquement le lavage nasal pour la prévenir. Lorsqu’elle survient, le traitement préconisé consiste à donner 5 granules trois fois par jour de Ferrum phophricum 9 CH et d’Arsenicum album 9 CH.

• La diarrhée

Pour les diarrhées lors des poussées dentaires, les parents doivent réagir au plus vite en associant 2 médicaments homéopathiques Rheum et Podophyllum à raison de 5 granules de chaque quatre fois par jour. Il est conseillé, en cas de diarrhée, de donner beaucoup à boire au bébé afin d’éviter une déshydratation. En l’absence d’amélioration dans les 24 heures, il sera alors préférable de consulter un médecin.

• Les troubles du sommeil

Administré pour soulager la douleur ressentie par votre bébé, Chamomilla vulgaris 15 CH est aussi efficace pour apaiser son sommeil.

Article réalisé avec l’aimable collaboration du Dr Anis Bamri, Secrétaire général de la Société Tunisienne d’Homéopathie.

Interview de Dr Wafa Ben Romdhane – Médecin des Hôpitaux et pédiatre homéopathe au service de pédiatrie de l’Hôpital de Gabès.

Le Dr Ben Romdhane est lauréate de la dernière formation en homéopathie organisée par la Société Tunisienne d’Homéopathie, en partenariat avec le Centre d’enseignement et de développement de l’homéopathie de Paris.

Quelles sont les vertus de l’homéopathie pour la poussée dentaire du bébé ?

L’homéopathie a toute sa place dans le traitement des poussées dentaire, face aux symptômes généraux du type hyperesthésie à la douleur, caractère irritable coléreux ou troubles digestifs. Il faut penser à Chamomilla. Podophyllum trouve son indication dans le cas d’une diarrhée aqueuse et muqueuse. Arsenicum album peut être prescrit aussi en cas d’otite associée.

Pour les signes locaux, l’homéopathie reste très utile pour calmer l’inflammation locale. Borax est prescrit en cas de gingivite ou de stomatite avec des aphtes, Phytolacca en cas de pharyngite où le nourrisson éprouve un irrésistible besoin de serrer les gencives et Mercurius solubilis en cas d’hypersalivation.

Medorrhinum reste indiqué en cas d’érythème fessier, surtout chez un nourrisson ayant tendance à dormir en position genu pectorale (couché sur le ventre avec les genoux repliés).

Ajoutons que tous ces traitements homéopathiques sont dénués d’effets indésirables.

Plusieurs médicaments homéopathiques sont proposés pour traiter les différents maux dus à la poussée dentaire, est-il possible de les diluer tous dans un même biberon d’eau ?

Effectivement pour faciliter l’observance des traitements homéopathiques, on peut diluer tous les granules dans un biberon (petite quantité d’eau minérale) et administrer le traitement directement au bébé loin des tétées.

Existe-t-il un gel homéopathique pour soulager la douleur provoquée par la poussée dentaire du bébé ?

Non, il n’existe pas de gel homéopathique mais il existe une solution buvable en récipients unidoses (1ml) associant trois médicaments homéopathiques (Chamomilla 9 CH, Phytolacca 5 CH, Rheum 5 CH). Comparée au gel, cette solution buvable a l’avantage d’être pratique et hygiénique.

Quand faut-il consulter un médecin homéopathe ?

Il faut consulter un médecin homéopathe quand les symptômes persistent au-delà de 3 jours ou sont aggravés malgré le traitement homéopathique, ou encore en cas de fièvre, de diarrhée persistante, d’inflammation importante de la sphère ORL (otite…) ou de saignement des gencives. La consultation chez un médecin homéopathe s’avère nécessaire aussi en cas de récidive de pathologies concomitantes à la poussée dentaire telles que des otites récidivantes, des bronchites récidivantes, une constipation ou une diarrhée persistante.

Ainsi le médecin homéopathe pourra prescrire, en plus des médicaments visant à soulager les symptômes, le traitement de terrain du bébé.