Mes Gosses

Bien grandir, c’est pour la vie !

Publié le
Bien grandir, c’est pour la vie !

Les six premiers mois de sa vie, un bébé peut se contenter exclusivement de lait, mais il est important de lui donner autre chose que du lait, à partir de 4 mois. L’introduction d’aliments solides se fait graduellement. C’est une étape importante et elle nécessite une réelle stratégie…

par Bel Hassen Rekik

Des aliments variés pour faire le plein de vitamines

Commencez par des aliments de consistance pâteuse, comme des bouillies et des purées pour, progressivement, atteindre le stade semi-solide. Diminuez chaque semaine, puis chaque jour, le temps de mixage. Introduisez les différente ingrédients, un à un et patientez toujours quelques jours avant de lui faire découvrir un nouvel aliment .

Un bébé fait très bien la différence entre le sucré, le salé, l’acide ou l’amer, et il a déjà ses préférences. Savoir décoder ses mimiques : il exprime ses goûts de façon évidente (répulsion ou plaisir). Pour développer ce sens essentiel, il est important de le stimuler en diversifiant son alimentation au maximum.

Dès 6 mois : Fruits et légumes

Riches en vitamines C, les fruits cuits écrasés à la fourchette peuvent être donnés dès 5 mois. Les fruits de couleur orangée (abricot, mangue…) ainsi que les carottes sont riches en provitamine A, qui favorise la croissance et aide à mieux résister aux infections. Les légumes, proposés en purées, en commençant par des saveurs douces (carottes, haricots verts, courgettes, blancs de poireaux, potiron…), ont aussi une teneur intéressante en vitamine C.

De 6 à 8 mois : Des protéines animales

Les modifications de texture doivent être introduites quand votre tout-petit a entre 7 et 8 mois. La viande, le poisson et l’œuf font leur entrée dans son alimentation. Ces aliments sont sources de protéines, de vitamines et de minéraux. Ils apportent notamment du fer et de la vitamine A. Vous trouverez aussi cette dernière dans le jaune d’œuf cuit (un demi par semaine à partir de 7 mois et un jaune entier dès 8 mois). La quantité de protéines animales ne doit pas excéder 20 grammes par jour. Le fromage est recommandé pour son apport en calcium. Vous pouvez même râper toutes sortes de fromages dans la purée ou la soupe.

Entre 6 mois et 1 an : Produits laitiers, légumes crus et céréales

Ce n’est qu’à partir de 6 mois, et pas avant, que vous pourrez lui donner des jus de fruits. Dès 10 mois, le lait de croissance peut remplacer le lait maternisé, même si vous pouvez donner ce dernier à votre enfant jusqu’à 13 mois. Il est intéressant pour son apport en fer (au moins vingt-quatre fois supérieur au lait de vache), et il est également enrichi en vitamines D et E, souvent déficitaires chez les petits. Pensez aussi aux produits laitiers nature, riches en calcium et « enrichis » ou non, suivant les besoins de votre bébé. Vers 9 mois, les premières matières grasses, beurre et huile végétale, consommés crus, sont une bonne source de vitamine E. Vers 10 mois, les premières crudités vont apporter à votre enfant de la vitamine C. Pour faciliter leur apparition, commencez par les légumes les plus tendres : carottes râpées, concombre et tomates pelées et épépinées. Les céréales aussi sont importantes. Elles contiennent des vitamines du groupe B, dont le rôle est multiple : améliorer la transformation des aliments en énergie, fabriquer des globules rouges… A un an, l’enfant peut manger à peu près de tout, à partir du moment où son alimentation est variée et équilibrée.