Mes Gosses

C’est la rentrée un cartable léger SVP !

Publié le
C’est la rentrée un cartable léger SVP !

C’est la rentrée scolaire, tout va bien. Nos petits sont bien habillés, bien coiffés et le goûter est bien à sa place. Or, la joie, l’engouement et l’enthousiasme qui envahissent à la fois parents et enfants voilent parfois quelques problèmes. Tel est le cas de la lourde charge dans les cartables sur le dos de nos élèves.

par Chiraz Bouzaeien

En effet, les bambins dont le poids varie entre 25 et 40 kg se trouvent chaque année contraints de trimballer des sacs à dos qui pèsent entre 10 et 15 kg. Du point de vue médical, une pareille charge est néfaste pour une croissance normale de la colonne vertébrale.

Pourquoi ?

Il faut savoir que  les muscles qui entourent la colonne vertébrale sont responsables de sa rectitude. Il existe en effet des muscles postérieurs dont le rôle est d’empêcher l’être humain de se pencher en avant, c’est-à-dire retenir le dos et d’autres muscles antérieurs, en avant, qui interviennent pour contrarier les muscles postérieurs afin de créer un certain équilibre là où les premiers ont tendance à dévier le dos vers l’avant et les autres à le dévier vers l’arrière. Et si on ajoute au torse de l’enfant une charge sur le dos, le déséquilibre se constitue automatiquement alors que si l’on veut assurer une bonne croissance de la colonne vertébrale, il faut qu’il y ait un équilibre entre « les sollicitations mécaniques externes et l’effort fourni et la résistance du corps de l’enfant, notamment la colonne vertébrale ».

Ce bouleversement dans le système d’équilibre se poursuit malheureusement dans le temps, tant que les enfants portent cette lourde charge. Il engendre dans la plupart des cas des troubles de croissance, des déviations au niveau de la colonne vertébrale mais pas obligatoirement des douleurs. La lourde charge ne provoque pas des douleurs de dos. Et c’est pourquoi il est rare que nos enfants se plaignent de douleurs. C’est donc aux parents de détecter, par intuition, si leurs petits ont des problèmes avec leur cartable.

Lourde charge : que faire pour y remédier ?

Certaines matières nécessitent parfois deux livres et deux ou trois cahiers, voire davantage. Cette panoplie représente une charge lourde à la fois pour le dos des enfants, pour le portefeuille des parents et serait inefficace pédagogiquement. Pour y faire face, la solution demeure l’optimisation du nombre des fournitures et faire en sorte que deux cahiers et deux ou trois livres regroupent toutes les matières. Pour ce faire, un dossier serein qui prend en considération les trois volets à savoir médical, économique et pédagogique, doit être présenté au ministère de l’Education.

Une bonne idée, mais hélas, la situation n’est pas susceptible d’évoluer d’un seul coup. Les formalités prennent toujours beaucoup de temps, mais en attendant n’y a-t-il pas quelques astuces pour éviter ce problème ?

Tout d’abord, c’est aux mamans, de vérifier l’emploi du temps de leurs enfants quotidiennement, et ainsi, ne mettre que le nécessaire et changer le contenu du sac chaque jour en fonction des matières à étudier.

Le contenant quant à lui doit être bien choisi. En effet, dans le choix du sac, il vaut mieux choisir un cartable léger qui épouse la forme du dos, matelassé et avec des sangles. Les mamans doivent veiller à ce qu’ils soient portés par les deux bretelles.

Les cartables avec des roues sont déconseillés parce que tout simplement ils sont plus lourds que les autres et qu’à un moment donné, les petits vont se trouver obligés de les soulever à moins que le système de roulette soit démontable.