Mon mec à moi

Tout, tout, tout…Vous saurez tout sur la prostate!

Publié le
Tout, tout, tout…Vous saurez tout sur la prostate!

Petite glande de la taille d’une prune (38 mm de diamètre pour une vingtaine de grammes chez l’homme jeune), la prostate passe souvent inaperçue et brille par sa discrétion (où se trouvet-elle, au fait?)… jusqu’à ce que des désagréments urinairesapparaissent chez l’homme d’un certain âge. (Mais faut-il vraiment attendre qu’elle se manifeste?)

par Emmanuelle Houerbi

La prostate:le point G de ces messieurs? Le point G de l’homme, comme celui de la femme, reste un mystère et demeure souvent aussi introuvable que le Saint Graal. Mais une zone « ultra-sensible » aurait peut-être été repérée: la prostate! Et si sa stimulation menait à l’orgasme à coup sûr? Livret Santé ne rentrera pas dans les détails mais… avis aux amateurs!

Située sous la vessie, en avant du rectum, la prostate fait partie de l’appareil reproducteur masculin : sécrétant une substance qui fertilise le sperme en se mélangeant avec lui, la prostate joue un grand rôle dans la fertilité masculine.

La prostate est le siège de trois principales affections touchant uniquement les hommes (ouf, Mesdames!). Ces maladies sont les prostatites chez l’homme jeune et l’hypertrophie bénigne ou le cancer de la prostate chez l’homme âgé.

Les prostatites

Souvent aiguës et spectaculaires, elles surviennent exclusivement chez l’homme jeune et consistent en une infection urinaire bactérienne, en général bénigne et simple à traiter. Les symptômes sont généralement des problèmes urinaires, comme des brûlures ou des enviesfréquentes et impératives d’uriner, et parfois la survenue d’une fièvre pouvant atteindre les 40°. Un simple examen d’urine permettra d’identifier le type de microbes incriminé et le traitement adapté.

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

C’est une augmentation anormale de la taille de la prostate qui génère une pression sur l’urètre et par conséquent des troubles urinaires particulièrement désagréables. Les symptômes sont analogues à ceux de la prostatite: des envies pressantes et fréquentes d’uriner, parfois accompagnées de fuites d’urine, un jet faible qui « n’en finit pas » suivi de « gouttes retardataires », ou une plus grande fréquence des mictions nocturnes. Certains malades se réveillent jusqu’à 8 fois par nuit, leur vie devenant alors rapidement un enfer. L’HBP se caractérise par des poussées, les crises pouvant être suivies de périodes d’accalmie. L’HBP peut entraîner dans certains cas des situations d’urgence, comme l’impossibilité totale d’uriner. Ceci survient souvent chez des hommes d’un certain âge, notamment après une longue station assise et des repas trop copieux et arrosés. Attention aux grandes réunions de famille, comme les fêtes d’anniversaire du patriarche! Une infection urinaire peut aussi survenir, ainsi que des complications vésicales et rénales. Fréquentes en Tunisie il y a vingt ans, celles-ci sont aujourd’hui devenues très rares, les patients n’hésitant plus à consulter dès les premiers symptômes. Car ne l’oubliez pas: les problèmes urinaires chez l’homme âgé ne sont pas une fatalité!

Le cancer de la prostate

Beaucoup plus connu et redouté du grand public, le cancer de la prostate est pourtant un cancer d’évolution relativement lente, d’où l’importance d’un dépistage précoce. Traité rapidement, son taux de guérison est très élevé, de l’ordre de 80 à 90% après 10 ans. Le traitement curatif consiste à procéder à l’ablation totale de la prostate ou à suivre une chimiothérapie. Si le cancer est détecté trop tard, en revanche, les traitements palliatifs à base d’hormo Le cancer de la prostate présente les mêmes symptômes que l’HBP, sauf qu’ils ne surviennent pas par crises mais vont en s’aggravant. Notez bien deux points importants: l’HBP et le cancer de la prostate peuvent coexister, mais l’un n’entraîne en aucun cas l’autre. En outre, les symptômes du cancer de la prostate n’apparaissent souvent qu’à un stade déjà avancé de la maladie, compromettant les chances de survie du malade.

Il y a 15 ans en Tunisie, 80% des cancers de la prostate étaient diagnostiqués à un stade très avancé, contre 50% aujourd’hui, car les médecins ont été largement sensibilisés à la question du dépistage. Chaque individu doit lui aussi avoir conscience de l’importance de réclamer une exploration à partir de 60 ans, voire à partir de 40 ans en cas d’hérédité.

Ma vie sexuelle va-t-elle s’en ressentir?

Soyons clairs: si vous n’étiez pas un « chaud lapin » avant l’opération, celle-ci peut devenir un bon prétexte pour cesser toute activité sexuelle… et pourtant, il faut le savoir, la plupart des médicaments ou actes chirurgicaux n’entraînent pas une diminution de la libido. Chez beaucoup d’hommes, au contraire, le traitement relance carrément leur libido et augmente leurs performances sexuelles!Toutefois, les répercussions sur la vie sexuelle de certains existent bel et bien. La fertilité peut être compromise après un traitement chirurgical ou endoscopique, entraînant une éjaculation rétrograde (le sperme passe dans la vessie au lieu de sortir par la verge). En outre, les traitements hormonaux palliatifs du cancer provoquent malheureusement une impuissance totale du patient, ce qui contraint parfois à stopper le traitement pendant des périodes de temps plus ou moins longues, lorsque ceci est possible.

Puis-je prévenir ces maladies?

Il n’existe pas de méthode avérée pour prévenir le cancer de la prostate. Toutefois, des règles de vie simples permettent de diminuer les risques de dysfonctionnements prostatiques. Notons que les cancers de la prostate sont nettement plus rares en Extrême-Orient, ce qui indique probablement l’existence de facteurs protecteurs dans l’alimentation et le style de vie.Pour l’alimentation, limitez au maximum les matières grasses, les graisses animales et la viande rouge. Privilégiez les fruits et légumes, les céréales complètes, les légumineuses, le soja…. Des chercheurs suédois (qui savent de quoi ils parlent!) recommandent de manger deux fois par semaine des poissons gras comme le maquereau, le saumon, le thon ou la sardine. D’autres évoquent les vertus «magiques» de la tomate ou de la grenade, connues pour leurs propriétés antioxydantes. N’oubliez pas non plus les bienfaits sur votre santé de l’activité physique, notamment les sports relaxants comme le yoga.

Je ne veux pas y aller !

En cas de troubles urinaires, il faut consulter soit son médecin traitant qui détectera d’éventuelles anomalies, soit directement l’urologue, spécialiste des affections urinaires et génitales masculines. Nécessaire bien que particulièrement redouté par ces messieurs, le toucher rectal permet au médecin d’apprécier le volume et la souplesse de la prostate et de détecter une éventuelle anomalie. Des examens ultérieurs seront bien entendu nécessaires pour déterminer d’éventuelles pathologies de la prostate et le traitement à adopter.