Après 50 ans, l’homme est-il performant sexuellement ?
Après 50 ans, l’homme est-il performant sexuellement ?

L’homme, à 50 ans et plus, connaît des hauts et des bas dans sa vie sexuelle. Il s’ensuit une monotonie et un essoufflement dans l’épanouissement sexuel du couple. Certaines difficultés surviennent et ont des conséquences néfastes sur leur vie. L’homme connaîtra t-il vraiment une baisse de sa virilité à 50 ans et plus ? Est-il moins performant qu’autrefois ? Comment peut-il retrouver sa libido ? Il est vrai que certains hommes ne veulent pas parler de cette période trouble et ne consultent pas de médecins. Ils vivent souvent ces changements profonds en silence alors qu’ils peuvent retrouver le désir sexuel de nouveau comme nous l’explique Dr Moncef Daghfous gynécologue

Kamel Bouaouina

A 50 ans, on est en pleine forme et on entend bien le rester. Mais dépassés cet âge, les hommes restent t-ils actifs sur le plan sexuel ? Il est vrai qu’à ce stade là, la sexualité de l’homme ne peut plus continuer de fonctionner comme à 20 ans. Des changements prévisibles et graduels surviennent. La fréquence de rapports sexuels diminue. Les érections ne sont plus aussi rapides. Il y a de vrais changements hormonaux. Plusieurs facteurs freinent l’activité sexuelle de l’homme. Très souvent, il s'agit d'une différence dans la fréquence du désir sexuel entre l'homme et la femme. Le ou la partenaire n'a plus envie de rapport et cela entraîne un conflit dans le couple. Souvent aussi, il s'agit de couples qui ont toujours eu des problèmes relationnels du seul fait de l'incompréhension des désirs du ou de la partenaire. Il est vrai que l'ennui, l'isolement, les maladies chroniques et l'abstinence gâcheraient souvent la vie sexuelle des hommes. D’autres facteurs psychologiques freinent ce désir « Si l’homme est angoissé ou stressé ou s’il a des problèmes sociaux ou familiaux, il est bloqué sexuellement. Une bonne condition physique contribue à une vie sexuelle agréable. Si au contraire, on est malade, le désir diminue et la libido est freinée. L’appétit sexuel quant à lui dépend du bien-être moral et psychique de la personne. Si le moral est à plat ou on passe par une période difficile, cette inhibition psychologique se répercute même sur l’équilibre hormonal de l’homme. D’autres facteurs pathologiques peuvent toucher la sexualité de l’homme. C’est l’augmentation de la prolactine qui provoque une baisse de l’érection et du désir.

"Stress, problèmes relationnels et dépression gâcheraient-ils sa vie sexuelle?"

Retrouver son désir sexuel
Comme toujours en médecine, il faut chercher et soigner les causes de l’absence de libido. Et là,il faut des efforts à l’épanouissement sexuel. Ce qui booste la libido c’est la tendresse. Ce sont les mots et surtout le dialogue entre le couple qui doit communiquer et exprimer ses doutes ou mes envies. La recherche de plaisir et d’amélioration de la libido passe par le cerveau. Il faut être épanoui et gai pour se faire plaisir. L’homme pourra donner un nouveau sens, une nouvelle vie à sa sexualité car faire l'amour après 50 ans, garantit une meilleure santé physique et psychologique. Il faut adapter la sexualité en fonction des modifications physiologiques provoquées par l'âge. Le couple doit s’investir dans des projets communs. Il peut allumer sa passion par de nombreux moyens créatifs et se donner un maximum de plaisir. Une vie sexuelle épanouie ne se mesure pas en termes de performances, mais plutôt, en termes de plaisir d'être ensemble, de partager, d'avoir une complicité. C’est l’essentiel dans la vie d’un couple. Les carences en testostérone se traitent facilement par une hormonothérapie qui permet de booster la libido. Les sexologues, les psychologues, les gynécologues sont en mesure d’aider l’homme à surmonter ses difficultés d’ordre sexuel. Les progrès d'investigations, la qualité de la prise en charge médicale ouvrent de nouvelles voies d'espoir à ceux ou celles qui n'avaient plus comme seul choix que celui de la résignation. ■




Partager