Ménopause : Les 7 questions que toutes les femmes de 45 ans se posent
Ménopause : Les 7 questions que toutes les femmes  de 45 ans se posent

serA quel âge est-on ménopausée ?

C’est autour de la cinquantaine que la ménopause, phénomène naturel et inévitable, touche la plupart des femmes. A partir de 45 ans, la fonction ovarienne diminue considérablement puis cesse définitivement. Elle ne permet plus d’assurer une ovulation cyclique et des menstruations régulières. C’est un phénomène physiologique programmé génétiquement, cependant certains événements peuvent la retarder de quelques mois (allaitement, puberté tardive, grossesse, bonne hygiène de vie et alimentation saine) tandis que d’autres accélèrent sa venue (tabac, sédentarité, etc.)

serQuels sont les symptômes de la ménopause ?

Lorsqu’une femme n’a plus eu ses règles depuis un an, elle est dite ménopausée. Ce changement correspond à l’arrêt de l’ovulation et de la menstruation. La ménopause correspond également à l’arrêt de la production de progestérone et d’oestrogènes, principales hormones sexuelles de la femme qui sont produites par les ovaires.

serComment sait-on que la ménopause approche ?

A l’approche de la ménopause, le cycle menstruel devient irrégulier et les règles durent de moins en moins longtemps. D’autre part, l’intervalle de temps séparant deux menstruations diminue. Ces phénomènes s’expliquent par la diminution du contrôle hormonal qui régule la fonction ovarienne.
Les classiques et déplaisantes bouffées de chaleur, parfois accompagnées de sueurs abondantes, sont les signes classiques de la ménopause. Incommodes, elles sont dues à l’augmentation de calibre des vaisseaux sanguins de la peau.

serUne femme pré-ménopausée peut-elle avoir des bébés ?

Bien sûr que oui ! Elle doit même être très attentive car le risque de grossesse existe toujours. En période de pré-ménopause, la diminution de la production d’oestrogènes par les ovaires entraîne un déclin de la régulation hormonale : certains cycles ne produisent pas d’ovules tandis que d’autres en donnent, mais souvent de mauvaise qualité.

serAprès la ménopause, qu’est-ce qui change dans ma vie ?

Après la ménopause, privés de la stimulation habituellement exercée par les oestrogènes, les seins et les organes génitaux peuvent s’atrophier. Les rapports sexuels, surtout s’ils se raréfient, peuvent devenir douloureux avec l’assèchement du vagin. Celui-ci peut causer une augmentation des infections vaginales car l’acidité des sécrétions vaginales protège habituellement le vagin contre les infections. Dans un autre registre, l’arrêt de la sécrétion d’oestrogènes à la ménopause entraîne une perte importante de la masse osseuse, fragilisant les os. L’ostéoporose peut augmenter le risque de fracture osseuse. Enfin, des changements de l’humeur qui se manifestent par de l’irritabilité voire une dépression ont été relevés chez certaines femmes.
Des traitements naturels permettent de lutter contre les signes de la ménopause.

serComment prévenir la fragilité osseuse liée à la ménopause ?

Afin d’augmenter votre masse osseuse, il est important de consommer du calcium sous forme de produits laitiers. Certaines eaux en contiennent également. La consommation d’eau fluorée agit aussi. Enfin, rien de mieux que la pratique d’une activité sportive régulière.
Cette hygiène de vie simple à mettre en place retarde la fragilité osseuse ou ostéoporose.

serQuels sont les effets secondaires des traitements substitutifs de la ménopause ?

Disponibles sous différentes formes (patch ou comprimés), les THS, ou traitements hormonaux de substitution, à base d’oestrogène et de progestérone, peuvent remplacer les hormones naturellement sécrétées avant la ménopause. Vous continuez à avoir des cycles menstruels, les troubles du climatère (bouffées de chaleur, sécheresse vaginale...) et les risques de complications osseuses sont diminués. Cependant, après l’hystérie générale qui a secoué le monde scientifique suite à la publication d'une étude américaine montrant une augmentation du risque de cancer du sein et d'accidents cardiovasculaires sous THS, surtout chez les fumeuses, un retour progressif de la littérature mondiale vers le THS « à la Française » est en train de se faire avec l’utilisation cette fois-ci d’oestrogènes et de progestérone dits naturels, totalement différents des oestrogènes de synthèse. D'autres études scientifiques sont en cours. Cela dit, quand la ménopause survient avant 40 ans, on parle de ménopause précoce, et dans ce cas, le THS devient une indication nécessaire (ostéoporose, maladies cardiovasculaires) moyennant une surveillance étroite de la glande mammaire.
Demandez conseil à votre gynécologue.

Senda Baccar




Partager