Régime hyper-protéiné bon ou pas ?
Régime hyper-protéiné bon ou pas ?

Les adeptes de la diète hyper-protéinée fondent leur argumentaire sur les vertus des protéines. Leur faible rendement énergétique oblige l’organisme à puiser dans ses réserves de graisses. Néanmoins, les diététiciens restent sceptiques face à ce régime car il constitue parfois un leurre. Le Dr. Zoubeir Chater nous prodigue ses conseils. Ecoutons-le !

Imen Ben Abdelkader

Untitled Document

Le jeûne protéiné est défini par une alimentation à base de protéines, ce qui provoque un hypo-insulinémie et un catabolisme des triglycérides, qui subissent une hydrolyse et se transforment en acides gras libres et en glycérol. Les acides gras subissent, à leur tour, une B-oxydation qui donne naissance aux corps cétoniques. Ainsi, l’ hypo-insulinémie développe et accroît la lipolyse et la cétose, procurant plus d’énergie au niveau du cerveau et des autres tissus, tout en protégeant la masse musculaire. En effet, aussi longtemps que l’organisme contient des lipides, ceux-ci sont utilisés en priorité comme source énergétique».
Plusieurs protocoles sont proposés par les nutritionnistes avec des périodes d’attaque et de stabilisation du poids. Mais il faut prendre en considération les contre-indications pour éviter les effets indésirables.

Jamais sans mon nutritionniste
Le régime hyper protéiné est à proscrire dans les cas
-d’insuffisance rénale.
-d’insuffisance népotique.
-de certaines maladies cardiaques, comme les insuffisances cardiaques et les traitements diurétiques.
-De grossesse et d’allaitement.
-de diabète traité par insulinothérapie.
Quelques contre-indications relatives sont discutables comme l’âge inférieur à 18 ans et supérieur à 65 ans, les maladies néoplasiques évolutives et l’hyper-uricémie.
C’est pourquoi il est nécessaire qu’un médecin nutritionniste formé pour cette technique supervise le régime hyper-protéiné en demandant les analyses nécessaires à ce genre de diète.

Pour ?
Les avantages du régime hyper-protéiné sont multiples. On peut citer :
-Les résultats sont rapides.
-L’effet de satiété que procurent les protéines permet d’éviter la sensation de faim.
-Bien qu’il y ait toujours une perte de masse musculaire, elle reste inférieure aux autres régimes amincissants.
-En respectant les protocoles proposés par les médecins, il y a toujours une phase de stabilisation qui peut durer des mois voir des années, pour éviter le fameux « effet yo-yo ».
Ces avantages n’empêchent pas l’apparition d’effets secondaires de ce type du régime.

Contre ?
«Une hypertension artérielle est observée en cas de déshydratation. Ainsi une bonne gestion de l’apport sodique permet de résoudre la protéine. La constipation est fréquente. Elle est gérée par un apport suffisant des fibres. L’augmentation de l’acétone peut provoquer une mauvaise haleine. Des troubles du flux menstruel peuvent survenir. Ils se résorbent spontanément par le retour à une alimentation normale. Si une supplémentation vitaminique n’est pas faite, les cheveux peuvent s’en trouver fragilisés et tomber».
Tous ces effets secondaires sont bien connus des médecins qui font le suivi des régimes hyper-protéinés et sont automatiquement gérés.

Comment ?
«Les nutritionnistes qui proposent des régimes hyper-protéinés recommandent les aliments suivants : les viandes maigres, les poissons et les fruits de mer, les produits laitiers sans matière grasse, le blanc d’œuf, le foie, les viandes de volailles, les lapins…
Ils associent en mode séquentiel des légumes riches en fibres et pauvres en glucides. Ces recommandations sont associées à une supplémentation en vitamines, adaptée en fonction des besoins spécifiques de chaque sujet».

Vrai ou faux ?
Face à un régime qui présente des avantages et des inconvénients, les préjugés sont multiples. Voici quelques vraies ou fausses idées reçues.

-Les régimes protéinés sont mauvais pour la santé :
Vrai : Si le régime est trop prescriptif sans contrôle médical est sans supplémentation.
Faux : Si l’alimentation est enrichie en vitamines, fibres, oligo-aliments…
-Les protéines sont mauvaises pour les reins:
Faux : Si la fonction rénale est normale et si l’apport protéiné quotidien est bien étudié autour de 1,5g/Kg du poids de protéines pures.

-La perte rapide de poids est dangereuse :
Vrai : Si elle est réalisée en dehors d’un suivi médical, provoquant une fonte musculaire.
Faux : Si la perte de poids se fait au dépend de la graisse. En fait, plus la perte de poids est importante plus la motivation est grande.

-Les régimes hyper-protéinés : le yo-yo garanti :
Vrai : Si le régime est appliqué en dehors d’un encadrement médical pour stabiliser le poids pendant les mois suivant la fin de l’amincissement.
Faux : Si le régime hyper-protéiné est bien encadré. En effet, après chaque régime, il faut changer définitivement les mauvaises habitudes alimentaires ayant provoqué la prise du poids et adopter une bonne hygiène de vie. ■





Partager