Femmes castratrices: Au secours, j’ai épousé une Amazone !
Femmes castratrices: Au secours, j’ai épousé une Amazone !

L’avis du psy: Dr. Houssine Louiz
Psychiatre, psychothérapeute


La loi du père en question


Quelle est votre définition de la femme castratrice ?

On parle plutôt de mères et de femmes castratrices. Une femme qu’on dit castratrice est une femme qui ne laisserait pas le désir de l’autre s’exprimer. Le désir s’entend ici dans le sens large du terme... affectif, social, ou professionnel. Elle va étouffer les désirs des gens de son entourage et ne pas leur laisser un champ d’expression. Dans cette définition, je précise qu’il y a la femme castratrice dans le domaine professionnel, dans le domaine social et qui peut ne pas l’être au niveau de son couple et avec ses enfants.

Au niveau du couple, cela ne risque-t-il pas d’être étouffant pour l’homme ?

Je dirais que même dans un couple qui affiche beaucoup de problèmes, il y a un équilibre. Et ce n’est pas au hasard si un homme se trouve à partager sa vie avec une femme castratrice. Cette femme, on le devine, n’a pas eu cette attitude autoritaire après le mariage. Elle l’a dans sa nature depuis son enfance peutêtre. Et dans le choix qu’a effectué cet homme entre plusieurs femmes, il y a une dimension inconsciente qui exprime le désir de se retrouver avec une femme dominante.

Il y a donc des hommes qui sont attirés par l’autorité féminine !

Je le répète, un homme ne se retrouve pas par hasard avec une femme castratrice. Ce genre va essayer de dominer et de casser tout ce qui pourrait être de l’initiative du mari et va « porter le pantalon » dira-t-on. Elle va essayer insidieusement de prendre le pouvoir dans le couple. Chose qui est très fréquente dans nos sociétés. On voit des hommes qui sont très puissants dans la sphère publique mais qui sont dominés dans la sphère privée.

Est-ce que les femmes effectuent ce travail de sape sur l’homme de manière consciente ou inconsciente ?

D’abord, dans ce genre de situation il ne faut pas considérer l’homme comme une victime. Même si la scène qui s’affiche est celle d’un homme malmené par sa femme, je ne peux pas dire que les choses sont aussi simples que ça. L’homme s’y plaît quelque part. Cela dit, je ne peux pas dire que les femmes font cela de manière consciente. Même si une femme a quelque part conscience de cet abus d’autorité, elle ne peut pas faire autrement. D’ailleurs, ces situations pourraient ne pas constituer une source de problèmes. Ainsi, un individu qui se positionne dans une relation maternelle avec sa femme sera automatiquement castré mais ça peut donner un couple qui fonctionne. Mais quand c’est à l’origine d’une souffrance, c’est-à-dire dans la plupart des cas, ces femmes ont beaucoup de mal à changer leur manière d’être parce qu’elles sont dans une quête de pouvoir sur les hommes. C’est un fonctionnement qui est inscrit en elles. Leur fonctionnement est donc inconscient même si elles réalisent qu’elles sont autoritaires.

Et si un jour un homme se trouve en proie à cet autoritarisme féminin ?

Cette vision de la femme agressive, hurleuse, impitoyable est quelque fois exagérée. L’autoritarisme de ces femmes relève d’un dysfonctionnement : elles-mêmes ont du mal à trouver une relation apaisée avec un homme. Cette attitude, en apparence agressive vis-à-vis de l’homme n’est que la manifestation d’une fragilité certaine. D’autre part, un homme qui se laisse aller dans cette logique de castration participe pour une large part lui-même à cette opération. Ainsi, l’on voit une femme castratrice avec un homme mais qui, si un jour elle change de mari, adopte un tout autre fonctionnement.

Donc si les hommes ont du mal à quitter ce genre de femmes, c’est qu’ils se sentent bien quelque part ?

Oui je pense qu’il s’agit d’un équilibre dans lequel il y a un dominant et un dominé. Et si l’homme entretient sa position de dominé, c’est parce qu’il y trouve son compte et que ce rapport répond à des reflexes inconscients chez lui. C’est pour cela que les couples dominant/dominé sont des couples solides généralement.

Et les enfants dans tout ça ?

C’est justement là le problème. La question ne se pose pas seulement au niveau du mari qui est un adulte avec un champ de manoeuvres qui peut aller jusqu’au divorce. Mais au niveau des enfants, c’est vraiment dramatique que d’écarter la parole du père, la mettre en doute, la nier ou l’étouffer. Une épouse castratrice va désacraliser la parole du père, écarter le père et avoir une relation directe avec les enfants qui ont besoin de l’image du père et de la loi du père. Les conséquences sont très importantes pour l’avenir des enfants. Beaucoup retrouvent leur position de père en divorçant. C’est le seul acte capable de sauver l’image du père.




Partager