Actualités

Cause à effet

Publié le
Cause à effet

Agressions et AVC

Une équipe de chercheurs mexicains vient de montrer que les agressions augmentent le risque d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les femmes qui en sont victimes. La cause de ces AVC est le rétrécissement des vaisseaux sanguins transportant le sang au cerveau. Dans ce cadre, les chercheurs du National Institute of Public Health de la ville de Mexico ont étudié un groupe de 634 femmes appartenant à l’institution «  la Mexican Teachers Cohorte ». Cette étude a été publiée le 3 mars 2016 dans la revue « American Heart Association ».

Ces femmes étaient âgées, en moyenne, de 49 ans. Elles ont répondu à un questionnaire concernant les violences physiques et psychologiques subies ou non, au cours de leur vie. Par ailleurs, elles ont accepté de se soumettre à des examens d’imagerie montrant l’épaisseur des vaisseaux au niveau du cou, qui, notamment, transportent le sang au cerveau.

La conclusion est que la violence physique augmente d’une manière significative le risque de souffrir d’un AVC. Ce risque est une fois et demie plus accru par rapport à celui auquel s’exposent les femmes qui ne sont pas victimes d’agressions.

Les chercheurs ont indiqué que ce résultat est valable pour les brutalités subies à l’âge adulte. Chez ces femmes, les principaux vaisseaux sanguins cervicaux étaient significativement affinés par rapport aux autres participantes de l’étude.