Actualités

La drogue du viol détectée par un vernis à ongles

Publié le
La drogue du viol détectée par un vernis à ongles

Quand le vernis à ongle devient mesure de sécurité

La coquetterie féminine est habituellement au service de la séduction mais voilà que, grâce à quatre étudiants géniaux de l’Université de Caroline du Nord, se poser du vernis à ongles est devenu un moyen de montrer du doigt une boisson servie pour permettre à un éventuel violeur de commettre son méfait !
Ces quatre jeunes hommes ont en effet conçu un vernis à ongle qui change de couleur au contact, entre autres, du GHB (acide gamma-hydroxybutyrique), du Rohypnol (indiqué dans les troubles sévères du sommeil) ou du Xanax (indiqué lors de manifestations anxieuses sévères), trois drogues faisant partie des substances administrées à leur insu aux jeunes femmes en vue d’un viol.
En trempant simplement un doigt dans leur verre, celles-ci peuvent déceler en quatre secondes la présence d’un tel produit dans leur boisson, puisque le vernis vire alors au noir.