Actualités

Energie nucléaire et développement durable

Publié le
Energie nucléaire et développement durable

Réunissant entre autres experts tunisiens en énergie, le Directeur de l’Agence arabe de l’énergie atomique (AAEA) de Tunis, Abdelmajid Mahjoub, le Directeur général du Centre national des sciences et des technologies nucléaires, Mokhtar Hamdi, le Directeur des études et de la recherche scientifique au Centre national de l’énergie, des sciences et des techniques nucléaires au Maroc, Hamid Marah, le Président de la Croix-Verte et vice-président russe du Conseil public de Rosatom (Agence fédérale de l’énergie atomique), Sergei Baranovsky et des représentants de la STEG, une table ronde a été organisée à Tunis par l’AAEA de Tunis.

Coopération en matière de technologies du secteur de l’énergie atomique

Il s’est agi de discuter des futures coopérations entre ces parties en matière de technologies du secteur de l’énergie atomique et de ses utilisations dans la production d’électricité notamment pour le dessalement de l’eau de mer. Selon Sergei Banovsky, aujourd’hui, les problèmes aigus du réchauffement de la planète et du changement climatique appellent au recours à l’énergie nucléaire, une des sources de production d’électricité les plus respectueuses de l’environnement.

Cette table ronde a surtout été l’occasion de mettre l’accent sur les bénéfices de l’énergie atomique qui favorisera l’introduction des technologies modernes, essentielles au développement économique et social durable des Etats d’Afrique du Nord. Il a toutefois été question de l’importance d’un débat public et ouvert nécessaire à l’adhésion de la population à ces technologies et à la lutte contre les préjugés à leur égard.
Pour Hamid Marah, l’acceptation de la société civile est une condition essentielle pour le développement du programme nucléaire en conformité avec les aspects politiques, la protection de l’environnement, la planification sur le long terme et la sécurité de l’industrie nucléaire.  » A n’importe quel stade de développement, la coopération avec la société civile doit être de mise et le public doit être impliqué dans le processus de prise de décision. L’énergie nucléaire est l’une des sources d’énergie les plus propres et la société doit être convaincue de ses avantages ».