Actualités

Les femmes, la violence et l’espace public en Tunisie

Publié le
Les femmes, la violence et l’espace public en Tunisie

Enquête en Tunisie sur les femmes et la violence dans les espaces publics

Dans le cadre du projet de l’étude sur la violence fondée sur le genre dans l’espace public en Tunisie réalisé par le CREDIF et en partenariat avec l’ONU Femmes (Bureau de Tunis), le centre de Recherches, d’études, de documentation et d’information sur la femme, une conférence a été tenue le 02 mars 2016, aux Berges du lac, pour la présentation d’une étude première en son genre sur le vécu de la violence dans les espaces communs et relaté par les femmes sur tout le territoire tunisien.

Cette étude s’est concentré sur un échantillon de 3873 tunisiens et tunisiennes âgés de 18 à 64 ans, en collaboration avec l’Institut National de Statistiques (INS). Le coordinateur de ce projet est Slim Kallel (directeur du département de psychologie à la faculté des sciences sociales de Tunis) et en collaboration avec les chercheuses Meryem Sellami et Khaoula Materi et le statisticien Imed Zaiem.

En moyenne dans le monde, 30% des femmes signalent avoir subi une forme quelconque de violence physique de la part de leur partenaire. En Tunisie, l’enquête de l’ONFP de 2011 a révélé que 47,6% des femmes sont victimes de violence, cela signifie que presque une femme sur deux est violentée au cours de sa vie. Cette étude basée sur le genre a montré deux résultats essentiels : 53,5% des femmes sont sujettes à la violence, dans la sphère publique, et 75% des violences sont physiques et/ou sexuelles.

Les résultats ont montré également que 8 femmes sur 10 subissent une violence psychologique dans l’espace public dont 40% le sont dans la rue et 58,3% dans le milieu professionnel, soit 6 femmes sur 8. Le taux des femmes actives dans notre pays est de l’ordre de 22,1%. 92% des femmes s’accordent sur le fait qu’il vaut mieux rester discrète, ne pas attirer l’attention ni par son sourire ni par son expression ni par sa gestuelle.

Pour la maîtrise de l’accessibilité à l’espace public, 63,5% de femmes demandent l’autorisation de leur conjoint ou de leur entourage pour sortir. La délimitation de la mobilité féminine a été évaluée à 77,5%.
Les femmes interrogées étaient tout à fait d’accord sur le fait qu’une femme est une cible de violence dans l’espace public.