Actualités

Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale

Publié le
Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale

Le 9 septembre est la journée internationale du syndrome d’alcoolisation fœtale. La consommation d’alcool au cours de la grossesse est nocive aussi bien pour la mère que pour le développement embryonnaire et peut entrainer des accouchements prématurés. Cette journée internationale de 2015 est célébrée sous le slogan : « Zéro alcool pendant la grossesse ». Quand la femme enceinte consomme l’alcool, ce dernier passe dans la circulation du sang et parvient à passer par le placenta. Bien que le placenta constitue une barrière à la traversée des germes et des pathogènes toxiques, l’alcool atteint le fœtus. Ce dernier est vulnérable et présente un organe hépatique qui n’est pas  fonctionnel comme le foie de l’adulte pour  l’éliminer. Les effets toxiques de l’alcool se manifestent par l’apparition de  malformations et d’anomalies fœtales. En fait l’alcool va avoir une  action comme celle d’une toxine et va entrainer des altérations embryonnaires selon la phase de croissance du fœtus.  Une étude française menée en 2013 en suivant 13 mille femmes enceintes a montré que 23% d’entre elles avaient bu et ont encouru des risques de santé divers dont celui d’un accouchement prématuré. Par ailleurs, toute consommation de la boisson alcoolique induit un risque pour le nouveau-né. Parmi ces risques,  le développement des organes qui se fait moins bien que pour un fœtus normal. L’alcool attaque le système neurologique de l’embryon. Parmi les malformations dues à la consommation de l’alcool le développement d’une petite tête, le nez du nouveau-né apparait court et  aplati et  le réflexe de succion pour le bébé est diminué. Par ailleurs, au cours de la croissance de l’enfant, ce dernier peut observer des troubles d’apprentissage et de concentration.