Actualités

La journée mondiale du don d’organes et de la greffe

Publié le
La journée mondiale du don d’organes et de la greffe

Le 17 octobre de chaque année est la journée mondiale du don d’organes. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a promulgué cette journée pour sa première édition en 2005, et évalue que près de 10 mille transplantations se font annuellement d’une manière illégale dans le monde, ce qui correspond à entre 5% et 10% des organes greffés. Le don d’organes en Tunisie reflète une manière pour sauver la vie des patients atteints de déficiences organiques telles les insuffisances cardiaque, rénale, respiratoire, etc. Plus de 3000 tunisiens sont sur la liste d’attente, entre la vie et la mort en attente d’un organe.

Les patients souffrant d’une insuffisance organique espèrent recevoir un don d’organe qui leur permettrait une nouvelle vie. Chaque jour qui passe, des hommes, des femmes, des jeunes et des enfants meurent à cause d’une non greffe à temps et d’insuffisance de dons et de greffons. Ces décès sont évitables en 2015 puisque la médecine actuelle a évolué aurait pu sauver leur vie. Dans notre pays, la pratique est courante surtout pour les donateurs parentaux pour sauver leurs enfants ou leurs proches.

Les donneurs cadavériques restent rares dans notre société, pour la raison de cas rarissimes signalées de morts cérébraux, des réticences des familles des décédés et de la méconnaissance des dernières volontés du décédé. Cette journée est une occasion pour en parler et sensibiliser le grand public aux dons d’organes parce que les besoins sont plus importants que les demandes de transplantations.

Il s’agit également d’expliquer la réalité des dons, de poser des réflexions et des faits sur la solidarité en termes de dons d’organes dans notre pays. « Un don d’organe est un don de vie et d’espoir d’une vie meilleure ».