Actualités

Mathieu, ou l’eau vive… dans le désert tunisien

Publié le
Mathieu, ou l’eau vive… dans le désert tunisien

En souvenir de Mathieu

Eric Sanchez, sapeur-pompier de sa profession, et son épouse, Marie-Thérèse, avaient l’habitude de séjourner dans le sud tunisien avec leur fils unique Mathieu, joignant expéditions dans le désert et distribution de dons issus d’associations humanitaires françaises aux gens de la région.
Ayant perdu son fils, décédé dans un accident de quad dans la zone de Douz, gouvernorat de Kébili, le couple avait annoncé son projet de construction d’un puits dans le désert, à Khecham El Maaguel, à sa mémoire. Suite à une collecte de fonds à travers leur association, et sept mois plus tard, soit le 29 octobre 2015, les travaux du projet baptisé « Bir Mathieu » ont pu être entamés et l’eau a jailli au milieu du désert, permettant aux habitants d’avoir accès à l’eau tout en ayant une pensée pour le défunt adolescent. « C’est le puits de la vie en hommage à un adolescent pour qui nous avions beaucoup d’affection et qui a trouvé la mort en ces lieux », déclarent les villageois. Et ses parents de dire : « Un puits, c’est l’eau et cela représente la vie à la mémoire de Mathieu. Cela permettra d’améliorer la qualité de vie des habitants ».