Actualités

Quand la société civile se mêle de santé

Publié le
Quand la société civile se mêle de santé

Depuis quelques mois déjà, vous ne pensez et ne vivez que pour ça : votre cérémonie de mariage. La date est fixée, votre robe est prête et la maison aussi. Une seule chose vous inquiète, c’est d’être la plus belle pour celui qui vous accompagnera devant monsieur le maire le jour J. Pour cela, voici cinq conseils pour être au top et rayonner au moment où tous les regards se porteront sur vous.

par Chiraz Bouzaeien

La 6ème rencontre euro-méditerranéenne s’est tenue, à l’occasion, à Tunis le 30 mai 2013, sous le patronage du Ministre de la culture et de la communication et du Ministre de la santé de la république française, avec le parrainage du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée. Cette rencontre a été organisée en Tunisie par l’association Esmâani, en collaboration avec l’hôpital d’enfants Béchir Hamza, l’assistance publique-hôpitaux de Marseille et Marseille-Provence, capitale européenne de la culture. Des associations, fondations et bénévoles méditerranéens ont participé à cette table ronde, notamment l’association Le Rire Médecin (France), représentée par sa fondatrice Caroline Simonds et sa Déléguée générale, Danuta Pieter, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, Dr Kalthoum Kazdaghli, de l’hôpital d’enfants Béchir Hamza (Tunis), l’association TUNAIDE et l’association Santé Sud, ainsi que des pédiatres et des psychologues de Tunis, Alger et Marseille.
Les interventions des participants se sont centrées principalement sur l’importance de la communication verbale et non verbale dans le milieu hospitalier, l’importance du rire et des animations pour les enfants avec une présentation des différentes associations méditerranéennes présentes lors de cette rencontre et dont l’activité principale est d’intégrer les hôpitaux et de participer au processus de traitement par l’accompagnement du malade.
Diverses activités ont aussi été au programme pendant l’après-midi, y compris le vernissage de l’exposition «Cartocacoéthes» réalisée par les enfants hospitalisés à l’hôpital Béchir Hamza.

Malgré la naissance de nouvelles associations et l’hyperactivité de la société civile, sur les plans politique et social, après la révolution, une partie des associations actives reste consciente de l’importance de son intervention dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux dans le but d’améliorer les conditions de soin. Tel est le cas de certaines associations en Tunisie et partout ailleurs, dont le rôle essentiel est d’aborder la question de la santé et de s’intéresser au traitement dans les hôpitaux.

Caroline Simonds
Directrice et fondatrice de l’association Le Rire Médecin, (France)

« J’ai fondé en 1991 cette association, dont le but essentiel était de soutenir et d’accompagner les enfants malades et leurs familles dans les moments difficiles. Un enfant hospitalisé, loin de ses parents et de sa famille, se sent forcément angoissé et seul. Notre but est donc de l’accompagner, de partager avec lui sa souffrance, de tenter de le réconforter et de lui faire oublier la maladie. Nous engageons des comédiens professionnels pour cette mission, des clowns qui travaillent en parallèle avec les médecins et les infirmières.
Le rire est très important pour le patient, surtout les enfants. Il permet d’atténuer leur douleur et leur souffrance et de changer un peu cette image de prison qu’a chaque enfant de l’hôpital. »

Dr Kalthoum Kazdaghli
Hôpital d’enfants Béchir Hamza

« La communication entre le patient et le soignant est très importante et nous remarquons, malheureusement, qu’il y a un manque énorme de ce côté-là dans le milieu hospitalier, d’après les études menées, d’où l’urgence de faire appel à la société civile, qui a le rôle essentiel d’apaiser la douleur, d’expliquer au moyen de mots simples et d’aider les patients.
Un enfant silencieux est un enfant qui souffre énormément, c’est pour cela qu’il faut le faire rire, le faire parler, afin d’éradiquer tout sentiment de frustration.
Nos médecins n’ont pas eu de formation en communication lors de leurs cursus et pour ceci, il est nécessaire que les associations interviennent dans les hôpitaux et créent une ambiance agréable, un climat de confiance et de communication. »

TUNAIDE fait tout pour les enfants malades et/ou dans la misère
Officiellement reconnue depuis avril 2011, cette association, principalement composée de jeunes motivés, a pour but de rendre le sourire aux enfants malades dans les hôpitaux ou aux enfants pauvres. Elle œuvre à l’amélioration des conditions de vie des malades, pauvres ou handicapés par le biais d’actions caritatives, de fêtes et de multiples animations dans les hôpitaux.