Nos Plus

Les dix causes de l’halitose

Publié le
Les dix causes de l’halitose

Au-delà de la gêne de la mauvaise qu’elle entraîne, la mauvaise haleine ou halitose, peut être une cause d’anomalies sous-jacentes. La mauvaise haleine peut être entraînée par de multiples facteurs comme des troubles de microbiote buccal, une infection des voies aériennes supérieures, le tabagisme etc. D’autres causes peuvent jouer un rôle dans la survenue de cette affection. Explications avec notre spécialiste.

par Ema Farès

Interview de Dr Amine Ouerghi – Chirurgien-dentiste

1) Comment déterminer une halitose ?

La mauvaise haleine ou halitose désigne une odeur désagréable émanant de la bouche, lors de l’expiration ou de discussions. Celle-ci peut également provenir des fosses nasales. Les personnes atteintes d’halitose risquent d’indisposer les personnes avec lesquelles elles discutent. Le chewing-gum ou les bonbons à la menthe ne suffisent pas pour éliminer la mauvaise haleine. Comme pour tous les soucis de santé, il convient d’abord de détecter les causes de l’halitose.

2) Quelles sont les dix principales causes de l’halitose ?

1-La mauvaise hygiène bucco-dentaire:

Pour les personnes qui ne se brossent pas correctement les dents, des résidus alimentaires s’entassent dans la cavité buccale et se décomposent au fil du temps. Il est important de savoir que ces résidus alimentaires en décomposition restent dans la bouche et facilitent la prolifération bactérienne qui génère les odeurs désagréables.

2-Les affections dentaires:

Il s’agit essentiellement de caries dentaires, celles-ci s’ accompagnent le plus souvent d’une inflammation gingivale (gingivite) ou d’une maladie parodontale qui est l’infection bactérienne des tissus entourant et supportant les dents. Tout cela peut induire une forte odeur.

3-Un régime alimentaire faible en glucides:

En effet, un apport faible en glucides pousse le corps à brûler surtout de la graisse, qui devient la principale source d’énergie. Dans ce cas, la libération de cétones provoque une forte odeur d’acétone, qui provoque un souffle à forte odeur de pomme pourrie. Dans ce cas, consommer plus de fibres améliore la digestion et peut éliminer la mauvaise haleine.

4- La sécheresse buccale :

Elle peut être aussi la cause d’une mauvaise haleine, mais elle en est aussi un symptôme. Dans un tel cas, la diminution de la production de salive ne permet pas l’élimination appropriée des bactéries accumulées dans la bouche. La sécheresse buccale peut être due à la déshydratation, qui peut être traitée uniquement par la consommation accrue de liquides. La réduction de la production de salive peut aussi être liée au dysfonctionnement des glandes salivaires, ou aux effets secondaires de certains médicaments. Il n’est pas non plus rare que ce phénomène soit lié à une respiration buccale (et non nasale) particulièrement lors du sommeil.

5- L’acidité gastro-œsophagienne :

Elle perturbe l’haleine chez des personnes qui n’ont pas forcément de manifestations digestives. Dans ce cas, les médicaments antiacides et anti-reflux peuvent être pris.

6- Certains aliments ou boissons :

Ail et oignon, sauces grasses, alcool sont généralement en cause dans l’halitose mais leur effet ne dure pas longtemps.Un émulsifiant gastrique, un accélérateur de la sécrétion biliaire suffiront à gommer rapidement ces effets gênants chez la personne indemne de toute affection digestive.

7-Les affections nasales comme la rhinite infectieuse et la sinusite :

Elles sont fréquentes et une infection des fosses nasales ou des sinus (sinusite) peut entraîner une mauvaise haleine.

8-Le stress

Le stress a des conséquences sur le fonctionnement des glandes salivaires. Il induit des altérations de la sécrétion salivaire. On peut observer une hyposialie (diminution de la sécrétion salivaire), voire même une asialie (absence totale de salive). La salive peut devenir épaisse et visqueuse. Les bactéries sont plus concentrées et adhèrent mieux aux surfaces dentaires. La cavité buccale n’est plus oxygénée, les bactéries responsables de la mauvaise haleine trouvent alors un milieu favorable à leur développement.

9-Le jeûne

Sauter un repas peut être responsable d’une mauvaise haleine, il s’agit d’un signe de l’acidocétose de jeûne. Plus longtemps vous restez sans manger et plus les bactéries prolifèrent dans votre bouche et plus particulièrement sur le dos de votre langue.

10- Autres causes

Parmi les autres causes de la mauvaise haleine, il y a une insuffisance de mastication des aliments ou encore des maladies oncologiques comme un cancer de la sphère ORL ou bronchique.

3) Comment se fait la prise en charge ?

Pour le traitement de l’halitose, il faudra tout d’abord confirmer l’origine buccale de la mauvaise haleine car, dans certains cas, l’origine du problème peut être une cause extra-buccale. Le patient est alors dirigé vers un médecin ORL (amygdalite chronique ou sinusite chronique) ou vers un autre spécialiste pour des examens complémentaires. En revanche, si la mauvaise haleine est effectivement d’origine buccale, alors une bonne hygiène bucco-dentaire est primordiale. C’est la première façon de lutter contre la mauvaise haleine. Voici la marche à suivre pour un bon entretien de votre cavité buccale :

  • Brossez-vous les dents et la gencive pendant au moins 2 minutes, après chaque repas, avant le coucher et au réveil, pour éliminer la plaque dentaire. Pour cela, utilisez une brosse à dents en bon état (à changer tous les 3 mois) et un dentifrice antibactérien (les dentifrices avec une formulation triclosan/ co-polymers/ fluorure de sodium semblent les plus efficaces contre la mauvaise haleine).
  • Effectuez régulièrement avant le brossage un nettoyage des espaces inter-dentaires à l’aide d’une brossette et d’un fil dentaire. Cela permet d’éliminer les débris alimentaires.
  • Brossez également quotidiennement votre langue pour éliminer l’enduit lingual. Pour cela, utilisez une brosse à dent souple ou un gratte-langue prévu à cet effet.
  • Pour débarrasser la bouche d’un maximum de bactéries, vous pouvez également utiliser un bain de bouche antibactérien après le brossage. La chlorexidine est la substance la plus efficace pour la réduction de la quantité de bactéries buccales. Elle est utilisée sous forme de rinçage buccal durant une à deux semaines après les curetages dentaires ou après un geste de chirurgie buccale. Sa concentration doit être comprise entre 0,12 et 0,2% et provoque rapidement une altération du goût et une coloration brunâtre de la langue et des dents. Le traitement doit donc être limité dans le temps!!
  • Rendez-vous régulièrement chez votre dentiste (tous les 6 mois), pour un check-up et un nettoyage en profondeur.

4) Quels conseils préconisez-vous aux lecteurs ?

La santé de notre bouche et de nos dents reflète notre état général.

Une bonne hygiène bucco-dentaire participe ainsi à notre santé et à notre bien-être. Prendre soin de nos dents et de nos gencives demeure tout aussi important que de s’occuper de notre corps.

  • Consacrer quelques minutes par jour à l’hygiène de ses dents et de sa bouche évitera l’apparition de caries dentaires, de maladies des gencives et vous rendra plus séduisant.
  • Se brosser les dents est le seul moyen de lutter efficacement contre les caries.
  • Se brosser les dents 2 fois par jour.
  • Choisir une bonne brosse à dents.
  • Utiliser un fil dentaire.
  • Consulter régulièrement son chirurgien-dentiste au minimum une fois par an.
  • Mâcher un chewing-gum sans sucre : il contribue à une bonne hygiène bucco-dentaire en stimulant la salive et en éliminant les débris alimentaires.