Nos Plus

8 astuces pour stopper le hoquet

Publié le
8 astuces pour stopper le hoquet

Le hoquet est la plupart du temps bénin et disparaît rapidement. Il provient d’une irritation du nerf phrénique, celui qui contrôle le diaphragme. Le hoquet provoque un réflexe de contraction respiratoire mobilisant à la fois la glotte, le diaphragme et les muscles intercostaux.

par Ema Farès

Généralement, le hoquet ne dure que quelques secondes.
Il devient problématique lorsqu’il est courant ou qu’il se prolonge plusieurs heures, voire plusieurs jours. Il s’agit alors soit d’une anomalie qu’on appelle le hoquet réfractaire, soit d’un problème digestif, une situation qui nécessite une consultation chez un gastro-entérologue.
On sait que de nos jours le hoquet peut devenir chronique et engendrer une hospitalisation et même beaucoup plus grave dans certains cas.
Mais pas de panique, voici nos conseils pour faire rapidement passer un hoquet.

1 La manœuvre de Valsalva

Cette méthode consiste à se pincer le nez et à souffler légèrement pour déboucher les oreilles. Cette méthode permet d’agir sur le nerf X, de ralentir la fréquence cardiaque, d’activer le nerf phrénique irrité et donc de stopper le hoquet.

2 La mobilisation du muscle diaphragmatique

Exercer une grande respiration, ce qui permettra de gonfler la poitrine puis retenir l’air dans les poumons pendant quelques secondes. C’est une technique de stimulation du nerf phrénique et d’apaisement du hoquet. Lorsqu’on hoquette c’est un mécanisme de dysfonctionnement de l’expiration. Il y a alors des contractions spasmodiques du diaphragme et en même temps un resserrement de la glotte. Cette dernière se renferme, l’air se retrouve bloqué au niveau des cordes vocales, produisant le bruit caractéristique du hoquet.

3 La respiration dans un sachet en papier

Le fait de respirer dans un sachet en papier va provoquer une augmentation de la concentration du CO2 dans le sang et stopper ainsi le hoquet. Il faut prendre ses précautions si cette méthode est appliquée à un jeune enfant.

4 La prise d’un verre d’eau

C’est un remède efficient de grand-mère qui permet de stopper la respiration quelques instants. Il s’agit justement de bloquer le hoquet en buvant un verre d’eau. Cette méthode permet de stimuler le nerf phréatique. Le but est d’essayer de boire un verre d’eau en tenant le menton penché en avant. Si cette méthode est réputée efficace, elle peut donner lieu également à une sacrée crise de rire vu le comique de la situation.

5 La compression des yeux

Cette méthode est moins connue pour inhiber le hoquet. Il s’agit de compresser les globes oculaires avec les doigts permettant ainsi de ralentir la fréquence cardiaque et la stimulation du nerf phrénique. Il suffit de presser légèrement sur chaque globe oculaire grâce à vos deux mains posées latéralement.

6 L’utilisation du citron ou d’un morceau de sucre

Il s’agit de boire quelques gouttes de jus d’un citron ou de placer un morceau de sucre sous la langue. Cette technique est efficace pour éviter le hoquet.

7 L’utilisation du glaçon ou de l’éther

La technique consiste à mettre un glaçon ou appliquer de l’éther sur le nombril. L’effet saisissant du froid sur le ventre va se répercuter au niveau du muscle diaphragmatique et le nerf phrénique, ainsi le hoquet passe rapidement.

8 La compression du diaphragme

L’exercice de la compression du diaphragme se fait en s’allongeant et en ramenant les genoux vers le ventre. Cette compression permet le relâchement du nerf phrénique et donc l’inhibition du hoquet.

Vous l’aurez compris, plusieurs méthodes existent, à chacun de trouver celle qui lui convient le mieux. Le hoquet étant très vite énervant pour celui qui le subit ainsi que pour son entourage, il est important de se calmer en premier lieu avant d’utiliser une de ces astuces.