Nos Plus

Abdelaziz El Meherzi « Le théâtre me permet de rester en bonne santé ! »

Publié le
Abdelaziz El Meherzi « Le théâtre me permet de rester en bonne santé ! »

Abdelaziz El Meherzi est l’un des piliers de la Troupe de théâtre de la ville de Tunis. Comédien et metteur en scène, il a la même aisance pour passer des planches aux feuilletons télé. Nous l’avons rencontré.

par Salem Djelassi

Que faites-vous pour rester en bonne santé ? 

J’ai de petits problèmes de santé que je surmonte avec beaucoup d’humour et de rigolades avec mes amis… Le théâtre aussi me permet de rester en bonne santé ! Il faut prendre le bon côté de la vie !

Vous n’êtes pas connu pour être un gourmand…

C’est vrai. Je ne suis pas un grand mangeur. Je vais vous raconter une anecdote qui m’arrive souvent : quand on part en tournée, et que les membres de la troupe théâtrale me voient manger, ils appellent un photographe pour qu’il immortalise le moment. C’est vrai que je suis connu par mon peu d’intérêt par la nourriture. Mais, je mange raisonnablement.  Je mange une fois par jour et c’est léger. En hiver, c’est des bouillons et des yaourts et en été c’est des salades et des yaourts aussi.

Vous avez toujours été comme ça ?

Non. Cela remonte à 1992 depuis que j’ai perdu mon frère… J’ai perdu cette envie de manger. 

Si vous vous remettiez à manger comme autrefois quels plats préféreriez-vous retrouver ?

 

La  » tastira  » et le » kaftagi ».  J’aime beaucoup les grillades. Je ne suis pas très couscous et pâtes …. 

Cela fait 47 ans que vous faites du théâtre et de la télé. Qu’est-ce qui vous permet d’entretenir cette flamme ? 

Le théâtre coule dans mes veines. J’ai l’impression qu’il est né en moi. Parfois, je n’arrive pas à l’expliquer. C’est l’oxygène avec lequel je respire. Même si je m’éclipse pendant quelque temps c’est que je suis obligé et forcé de le faire. Par contre, il y a eu des moments où j’avais envie d’arrêter mais c’était simplement des crises dues à des rapports difficiles avec certaines personnes.

Quel est la recette pour faire de vieux os dans ce métier ?

Il faut être convaincu dès le départ que c’est un métier difficile ! Regardez par exemple : il y a beaucoup de gens qu’on voit à la télévision mais qu’on ne voit jamais au théâtre ou bien qui  disparaissent  vite. Il est très difficile par exemple de répéter pendant quatre et cinq mois la même pièce de théâtre. Et encore je ne parle pas du côté financier !

C’est un métier qui nécessite un travail de mémoire. Comment faites-vous pour entretenir la vôtre ? 

Quelques fois, j’ai eu des trous de mémoire terribles sur scène ! Mais ce genre d’accident m’arrive quand il y a un public qui n’est pas sage ! Un public qui chuchote et qui oublie de fermer son portable par exemple. Mais, je pense que si un comédien n’apprend pas son texte, il n’a pas à monter sur scène, comme si c’était un soldat qui part en guerre sans son fusil. Cela dit, ma technique consiste à lire le rôle en diagonale. Je commence par la fin tout en faisant des déroutes dans le texte. La lecture est incohérente, mais, je fais cela comme si c’était un jeu. Puis, il faut répéter le texte tout seul et pas seulement en groupe.

L’équilibre familial ?

C’est primordial ! Et c’est pour cela que je profite pour dire aux jeunes qu’il faut expliquer cela à leurs futures épouses. Généralement, c’est très beau de rencontrer une personne dans un lieu agréable mais par la suite la vie n’est pas facile à gérer. Il faut s’y préparer dès le départ.

Vous êtes un grand fumeur … Avez-vous pensé à arrêter un jour ?

Je conseille aux jeunes d’arrêter de fumer. Personnellement, je commence à avoir des problèmes à cause du tabac. Je n’ai pas pu arrêter parce que la cigarette m’accompagne aussi bien pendant le boulot que pendant le repos. Je le répète aux jeunes : ce qui compte ce n’est pas aujourd’hui, pensez à 20 ans plus tard et prenez en considération les séquelles de ce poison qui détruit réellement toutes les capacités physiques et morales de la personne.