Nos Plus

Agénésie dentaire

Publié le
Agénésie dentaire

L’agénésie dentaire est l’absence d’une ou de plusieurs dents. Cette affection dentaire survient suite à un facteur génétique. L’absence d’une ou des deux dents de sagesse, concerne près d’un quart de la population générale. Quels sont les aspects et les formes de l’agénésie dentaire ? Et comment se fait la prise en charge des patients ? Notre spécialiste vous répond.

par Hela Kochbati

L’avis du spécialiste Dr Amine Ouerghi Dentiste

Quelle est la définition d’une agénésie dentaire ?

Une agénésie dentaire est l’absence de formation d’une dent. La dent n’apparaîtra jamais en bouche et ne sera pas non plus visible à la radiographie. Le germe ne s’est pas formé.

Quels sont les différents types d’agénésie dentaire ?

L’hypodontie désigne l’absence congénitale de seulement quelques dents. On retrouve ce syndrome chez environ 5 % des êtres humains.

L’oligodontie désigne l’absence congénitale de plus de six dents. On ne retrouve ce syndrome que rarement, surtout s’il s’agit de la seule pathologie de ce type. En effet, l’oligodontie est généralement liée à d’autres syndromes de malformation d’organes, comme les cheveux, les ongles ou la peau…

L’anodontie désigne, quant à elle, l’absence totale de dents. Ce syndrome est extrêmement rare et s’accompagne évidemment d’autres problèmes du même type, dans l’ensemble du corps.

Parmi les dents manquant le plus souvent à l’appel, on retrouve donc les dents de sagesse, les 2èmes prémolaires et les incisives latérales du haut. Plus rare, l’absence des canines ainsi que des incisives centrales du haut.

Quelles sont les causes de l’agénésie dentaire ?

On dénombre plusieurs facteurs responsables de l’absence congénitale des dents, comme des infections virales, la chimiothérapie, l’exposition à certaines toxines, et bien sûr, l’aspect génétique. Les facteurs d’ordre génétique peuvent être soit dominants, soit récessifs, et un parent peut très bien ne pas développer le syndrome et le transmettre à ses enfants, qui le développent.

En exemple, on peu citer en facteur récessif, l’hypodontie des incisives. Le syndrome peut ne pas toucher des enfants alors qu’il se retrouve chez beaucoup de leurs parents.

On associe de manière fréquente l’absence de dent avec des malformations ou des positions anormales. Une de ces caractéristiques est la dent en forme de cheville (taurodontisme). On note aussi des défauts dans la structure interne et externe de la dent, ainsi que des positions dans la mâchoire totalement anormales (une dent qui pousse dans le palais par exemple).

Quelles sont les solutions à l’agénésie dentaire ?

L’absence d’une ou de plusieurs dents peut très bien être palliée par la pose d’implants dentaires. Outre l’aspect esthétique, l’os de la mâchoire n’est pas stimulé lors de la mastication et fond. Ce qui a pour conséquence de découvrir la racine des dents adjacentes. La pose d’implants dentaires peut régler de manière efficace ces deux problèmes. Dans la pratique, on constate souvent un manque osseux chez les personnes souffrant d’agénésie dentaire, principalement parce que l’os pousse avec les dents. L’augmentation osseuse est donc de fait souvent nécessaire avant de prévoir la pose de l’implant dentaire.