Nos Plus

Bégaiement contrôler ou guérir ?

Publié le
Bégaiement contrôler ou guérir ?

Le bégaiement est un trouble de la parole, sa prise en charge par un psychothérapeute ou une rééducation par un orthophoniste permet la synchronisation et l’amélioration de l’expression orale du patient. Le traitement du bégaiement dépend de sa causalité et se fait au cas par cas selon l’âge et d’autres facteurs environnants.

Quelles sont les causes du bégaiement ? Et comment adapter le traitement de ce trouble de langage ? Le professeur Thouraya Ben Abla Houissa a répondu à nos questions.

1) Comment définir un bégaiement ?

Le bégaiement est une perturbation de la parole. C’est un trouble du langage qui est caractérisé par l’interruption, la répétition ou l’hésitation pour prononcer un mot. Il peut apparaître à tout moment dans la vie d’une personne, surtout si cette personne combine des facteurs défavorisant. En revanche, il apparaît en majorité chez le jeune enfant entre 3 et 4 ans. Il est plus fréquent chez les garçons.

2) Quels sont les types de bégaiements ?

Il existe deux types de bégaiement : le bégaiement tonique et le bégaiement clonique.

Le bégaiement tonique : il s’agit du blocage de l’émission de mots qui s’accompagne de mouvements parasites au niveau de la face, des membres et du corps entier. Le sujet commence à gesticuler dans tous les sens et cela peut s’accompagner de difficultés respiratoires. Ce bégaiement s’associe surtout à une rougeur du visage et une sudation qui va exagérer ce handicap. Le sujet bégaye mais en plus présente des signes d’inconfort.

Le bégaiement clonique est une répétition plus ou moins prolongée du même phonème, en général, le premier mot. Par exemple un enfant qui veut dire « maman m’a donné un gâteau », va prononcer « ma..ma..an…m’a…don..né un gâteau ». C’est une répétition prolongée du premier phonème.

3) Quels sont les signes du bégaiement ?

Il faut savoir que les troubles du langage et de bégaiement sont souvent associés à des lapsus au niveau de la parole et du bégaiement, à l’emploi de mots impropres, à l’utilisation d’une mauvaise syntaxe. Il faut savoir également que le principal problème du bégaiement reste dans la communication. On est dans le registre de la parole, car la personne bégaye face à un interlocuteur. Le bègue ne bégaye jamais que pour une raison, et paradoxalement cette même personne ne bégayera pas quand il chante ou quand il lit.

4) Quelles sont les causes du bégaiement ?

Le bégaiement peut être d’origine héréditaire ou bien lié à des facteurs environnementaux. Certes, il y a une prédisposition génétique mais il y a des causalités qui sont un peu obscures. Le facteur génétique est de plus en plus mis en exergue. Chez ces personnes, on va trouver quelqu’un de la famille qui présente un bégaiement On peut aussi détecter d’autres facteurs favorisant le bégaiement. On parle surtout de troubles physiologiques et neuromusculaires dans certains cas comme pour les personnes hypertoniques, très anxieuses, les enfants qui ont eu une éducation rude. Les facteurs extrinsèques sont surtout influencés par plusieurs éléments comme la fatigue, les situations stressantes, les grandes émotions et constituent parfois un réel handicap de communication surtout au niveau de la vie sociale. C’est pour cela qu’il faut prendre en charge la personne qui bégaye le plus tôt possible.

5) Comment percevoir les signes de bégaiement ?

Parfois, on trouve un retard de la parole, lors par exemple d’une relation familiale tendue, une anxiété excessive au cours du jeune âge et, dans certains cas, un évènement émotionnel ou traumatique qui déclenche le bégaiement. En général chez les enfants, cela peut être un événement qui semble anodin comme l’arrivée d’un frère ou d’une sœur ou un déménagement.

6) A quel âge peut-on déceler un bégaiement ?

Après l’acquisition de la parole, c’est-à-dire entre deux ans et demi et trois ou quatre ans. A titre d’exemple à quatre ans, on peut retrouver des enfants qui commencent à bégayer. Cependant, en général, il ne faut pas s’inquiéter. C’est lorsque le bégaiement persiste, qu’il faut, à ce moment-là, prendre le sujet en charge.

7) Quelles sont les modalités de prise en charge du bégaiement ?

Par rapport aux traitements, il est vrai que ce trouble doit être pris très tôt en charge. Plus cette anomalie de la parole est traitée de manière précoce, plus on obtient une réussite au niveau du traitement du patient. Quand le bégaiement survient à un enfant, il faut bien sûr aller consulter. Le traitement réside surtout dans une prise en charge orthophonique qui va proposer aux sujets différentes démarches telles que l’apprentissage de la respiration, prendre la parole en groupe, etc. Ce sont des techniques à effectuer principalement chez un orthophoniste. Quand le bégaiement survient chez un sujet adulte, au-delà des séances faites chez un orthophoniste, la prise en charge réside aussi dans la psychothérapie. Par conséquent, elle dépend du registre du patient, de ses antécédents, de son environnement, de son état émotionnel (sujet anxieux, déprimé, ayant eu une éducation très difficile). C’est au cas par cas.

8) Quelle est la durée du traitement pour un enfant ou un adulte qui souffre du bégaiement ?

Cela dépend des cas. D’abord, il y a un terrain émotionnel, parfois il peut y avoir une cause héréditaire. Il n’y a pas de moyenne, cela peut être rapide ou bien prendre beaucoup plus de temps.