Nos Plus

C’est la rentrée…Carpe Dilem !

Publié le
C’est la rentrée…Carpe Dilem !

Et voilà, Goodbye tubes de l’été, écran solaire, trousses de voyage…Hello tubes de colle et trousses d’école, la rentrée c’est maintenant ! Mais moi, cette année, tout ce que je veux c’est être « libéréééee », « délivrééée » de ce Bis Repe-patati-patata qu’est la rentrée qui (la vérité) rime trop avec « excédéééée » « désespérééée » !!

par Samantha Ben-Rehouma

A croire que les Dieux vous sont tombés sur la tête, chaque année votre bouteille de Coca c’est la rentrée !

Rien ni fait, il va falloir subir les desiderata de la familia, et par là, entendez « Maman, pourquoi t’as acheté une trousse Violetta alors que cette année c’est La Reine des Neiges ? … Maman stou plait on pourra avoir un chat ou une tortue ? … Maman, même pas en rêve que tu me laisses à la cantine ! … Quoi des Converse ?!! Et les Stan Smith t’avais dit ouiiii-ouin-ouin, shui trop une incompriiiiise dans cette famille !!… Chérie, demain pour ma réunion, je mets ma cravate rouge ou bleue ? Euhhh, sinon y a quoi à dîner, j’ai une faim !!!… ».
Puis souscrire (assurance, contrat, etc.), puis relire (listes des livres, fournitures, courses et autres), puis conduire les kids à l’école, aux activités sportives, au piano, aux cours particuliers, chez le dentiste, l’oculiste, l’orthodontiste, etc.
Puis écrire à l’école tout un florilège de doléances, exemple « Je tiens à vous informer que mon fils ne pourra pas rester dans cette classe, et ce, pour des raisons épidermiques -il ne supporte pas son prof de math et qu’une fois ça va mais deux années de suite bonjour les dégâts ! Mais ça je ne peux pas l’écrire car vous allez me dire qu’il doit mettre de l’eau dans son vin !- et que par conséquent et pour ne pas incommoder les autres élèves, Ali doit changer de classe, je vous prie (supplie ?) de… », « je souhaite que ma fille soit placée devant car au fond de la classe, on a vu les résultats l’année dernière… », « le professeur de français s’est absenté deux semaines, compte-t-il rattraper ses cours ? »…

En conclusion : subir, souscrire, relire, écrire = délire !

Des livres et vous !

Le bon côté de la rentrée, c’est qu’elle touche tout le monde donc pas la peine de la jouer François Pignon ou de faire son expressot car vous avez un grain. Chacun subit le contrecoup des vacances, de la séance unique, des siestes, des soirées, des mariages, etc.

Il est donc normal d’avoir cette « rentrée-stress » quand septembre pointe son nez, car jusqu’à preuve du contraire, on n’a jamais entendu qui Coco se soit dire « J’adooooore la rentrée » !

La « rentrée-stress » c’est aussi un truc que nos mères, grand-mères nous ont refilée dans le biberon, en fait c’est génétique tout comme les yeux bleus ou les cheveux roux !

Pourtant il ne tient qu’à vous de vous délivrer de ce carcan, si vous réussissez à mettre en place les emplois du temps des uns et des autres, de créer un univers studieux pour vos ados, de classer, trier leurs devoirs, alors pourquoi pas vous ?

Comme dit l’adage « Charité bien ordonnée commence par soi-même » : multipliez les bons moments dans la journée et soustrayez tout le négatif !

Faites-vous un emploi du temps à vous et pas avec des cases où tout est relié à Judo Adam, piano Anissa, danse Selma, etc. mais à vous et puis c’est tout !

La Reine des Neiges c’est vous alors délivrez-vous !

Radicalisez-vous

Moi, me dit Farah, pharmacienne, l’année dernière j’ai adhéré au Parti Radical et depuis toute la famille a arrêté de filer du mauvais coton et résultat je suis couverte pour l’année ! Tout est une question d’habitude.
Avant quand j’allais faire les achats scolaires, je dépensais sans compter pour pouvoir satisfaire mes ados et à chaque fois ça ne loupait pas je récoltais la colère de mon mari qui trouvait que j’en faisais trop. Alors je me suis radicalisée, les courses de rentrée étaient synonymes de dépenses à excès, comment résister à toutes ces offres et super prix sur les vêtements, les fournitures aux effigies Disney, Spiderman et autres ?
Mais ça c’était avant car aujourd’hui je n’achète plus que le nécessaire et exit le superflu, c’est sûr que ça râle dur mais ils ont fini par se faire à l’idée que ce n’est pas la marque du stylo ou de la trousse qui va les faire devenir Einstein ! Et puis marre de tous ces diktats publicitaires !

« Free Maman »

Il est nécessaire aussi de rappeler à toute la tribu que la terre ne tourne pas autour d’eux et que « Maman » est une entité à part entière qui (m’enfin !) et qu’elle a beau aimer ses bouts de chou, elle doit aussi penser à sa pomme !

Car la rentrée – au cas où certains douteraient- existe aussi pour les adultes et que bureau devient bourreau si là aussi on se laisse envahir par la pile de dossiers à classer, les feuilles à trier, etc.

Autant j’apprécie mes vacances, raconte Leïla, cadre dans une banque, autant la rentrée me sape le moral. Dès ma première journée, je m’informe de toutes les avancées des projets, des dossiers, sans oublier les derniers potins et les photos de vacances de mes collègues. Bref, voilà comment se déroulait ma première semaine de reprise à rattraper mon retard, à partir plus tard, et surtout avec la désagréable impression de ne jamais être partie en vacances ! Cette année, avec les filles du boulot, on s’est inscrites à la salle de sport juste à côté de la banque histoire de rentrer en beauté (il y a un institut au-dessus la salle, alors je vais aussi en profiter pour me chouchouter !) et puis j’ai toujours pensé que j’étais la seule à déprimer. Il a fallu une pause déjeuner entre filles pour que je m’aperçoive qu’on est toutes pareilles, enchaînées au train-train quotidien du boulot-maison-enfants-devoirs-dîner-télé, on ne pense pas assez à nous en tant que personne !

N’y voir que Nekfeu !

« On s’fait chier au taff, on attend les cances-va … On s’parle derrière un ordi mais, en vrai, quand est-ce qu’on s’voit ? …On verra bien c’que l’avenir nous réservera…On verra bien, vas-y, viens, on n’y pense pas…Rien à foutre de rien, rien à foutre de rien, je n’en ai vraiment…Rien à foutre de rien, rien à foutre de rien, on verra bien… » Si vous n’avez jamais entendu ces paroles du tube de la rentrée de cette année « On verra » de Nekfeu, c’est que soit vous vivez au fin fond d’un temple tibétain soit que vous êtes restés scotchés dans les années 1980 version Jennifer Garner dans 30 ans sinon rien !

Après tout, quoi de mieux qu’un bon Rap pour se rappeler que la vie ne tient qu’à un fil et que vue sous cet angle la rentrée, on n’en a rien à foutre de rien de chez rien !

Le déclic, avoue Sami, je l’ai eu en regardant un reportage sur l’Inde où il existe la plus grande concentration de cerveaux au monde. Pourtant, beaucoup ne sont pas nés avec une cuillère en argent dans la bouche, la plupart vivent à 19 dans une chambre avec pour seul repas la soupe qui bout dans la marmite ! Eh ben, j’ai retrouvé l’émission sur le Net et j’ai imposé à toute ma famille de regarder.
Depuis, du plus petit au plus grand en passant par ma femme tout le monde relativise et c’est tant mieux. Ma femme y a trouvé son compte question cuisine, elle ne stresse plus pour savoir ce qu’elle doit cuisiner, elle fait selon le frigo, les enfants ne rechignent plus à l’aider dans les tâches ménagères, même moi qui étais, je l’avoue, le stéréotype du Tunisien-qui-ne-fout-rien-car-maman-m’a-élevé-comme-ça eh ben j’ai aussi mis la main à la pâte ! Je trouve qu’on fait grand cas de la rentrée, de toutes ces choses à acheter alors que nos grands-parents allaient avec seulement un cahier et un stylo, ce qui ne les a pas empêchés de réussir dans la vie !

En bref, pour la rentrée : arrêtez le carpe dilem et faites place au carpe diem !