Nos Plus

En équilibre

Publié le
En équilibre

Beaucoup de gens se plaignent de ne pas réussir à équilibrer leur vie.
Entre le travail et la famille, les exigences grandissantes nous mettent dans des situations ou on éprouve souvent des difficultés à faire la part des choses et à trouver la paix et l’harmonie.

La société dans laquelle nous vivons nous propose un modèle quant à la façon dont nous devrions mener notre vie. Un modèle de réussite que nous suivons souvent malgré nous. Qu’en est-il de notre propre modèle? Que signifie pour nous avoir une vie équilibrée? Est-ce qu’une meilleure hygiène de vie peut nous faire accéder à plus de bonheur ?

C’est en prenant du recul et en essayant de cerner vos aspirations et vos limites que vous pourrez tenter de répondre à toutes ces questions.

Dr Salima Ben Romdhane – Docteur en pharmacie – Coach professionnel et personnel

Qu’est-ce que l’équilibre dans la vie?

Trouver l’équilibre dans sa vie passe nécessairement par la capacité de faire des choix et à les assumer. Ces choix vous les faites dans les limites que vous vous connaissez. Entre le repos et la détente, l’action et la tension, la solitude et la vie sociale… Mais la plupart du temps vos choix vous sont dictés par les impératifs du travail, de la famille et de la société. Vous pouvez donc les vivre avec une tension relativement élevée, mais il ne tient qu’à vous de décider de réduire ces facteurs de tension et “de faire le nettoyage de vos placards”. Comprendre ce qui est important pour vous, vous rapprochera un peu plus de cet équilibre de vie.

Mettre les conditions adéquates pour rétablir un certain équilibre de vie est essentiel

Il s’agit d’anticiper et de comprendre quelles sont les objectifs ou les changements que vous voulez obtenir dans votre vie. Ensuite, vous devez définir votre responsabilité au sein de l’organisation, du couple ou de la famille. Une fois que l’on sait ce que l’on doit faire, on doit essayer de s’organiser de la manière la plus intelligente possible, tout en assurant une communication efficace et fluide entre les différents membres de l’organisation (couple, famille, travail). « Je procède à tel changement car je sais que ca m’apportera plus de bien-être dans mon travail, dans ma famille ou dans mon couple. »

Créez-vous des points de repères: des rites, des traditions, des temps forts, des manifestations de sentiments, des activités communes… Ce sont ces choses qui vont permettre d’unir les membres de votre organisation, de votre couple ou de votre famille autour de valeurs communes et qui vont vous aider à rétablir une certaine harmonie.

Que signifie avoir des points d’ancrage dans sa vie ?

Qui dit point d’ancrage dit fixation des priorités selon les valeurs qui vous sont chères. Ces priorités seront différentes pour chacun d’entre vous. Selon la période de votre vie, votre tempérament, vous établirez des points d’ancrage différents. D’une manière générale vous serez amené à vous organiser entre : le travail, la famille, le couple, les loisirs, la vie sociale… A 30 ans, vous mettrez beaucoup plus d’énergie et de temps à faire décoller votre carrière. A 50 ans, vous privilégiez davantage les temps passés avec la famille et les moments de détente seront également plus importants… Le temps prélevé au travail sera consacré à quelque chose d’autre. Vos priorités auront changé.

Les points d’ancrage dans la vie vous servent de boussole et vous donnent une orientation quant au choix délibéré que vous devez faire à un moment donné de votre vie.

Quel risque court-on à vivre sans se fixer de point d’ancrage ?

Le plus grand risque consiste à vivre une vie qui n’est pas la nôtre. Vous êtes embarqué dans un tourbillon sur lequel vous n’avez plus aucune emprise.

Rapidement, vous ressentirez un profond malaise et un sentiment d’insatisfaction qui vous fera perdre en qualité de vie. Cette perte en qualité de vie s’exprimera souvent par une augmentation du sentiment de stress et d’impuissance face à ce qui vous arrive. Ce stress va se manifester par différents symptômes comme une fatigue excessive, de l’agressivité, des maux de tête… Et les répercussions de ce stress ne tarderont pas à se manifester au travail, dans votre famille ou dans votre relation de couple. Vous vous sentirez agressif, irritable, encombré… Quand ce genre de signe vous guette il devient urgent de tirer la sonnette d’alarme et d’essayer de revoir et de reclasser vos priorités.

Certaines difficultés peuvent aussi être à l’origine d’un manque de vitalité ?

Savoir ce que l’on veut dans la vie est déjà un très bon pas vers la satisfaction de vos besoins mais parfois il ne suffit pas de classer ces priorités et d’agir en conséquence pour retrouver une bonne vitalité. Souvent nous sommes confrontés à des difficultés qui diminuent notre vitalité sans qu’on y prête attention. Dans ce cas, il faut commencer par identifier les problèmes et avoir le courage d’agir, en commençant par :

  • Résoudre les problèmes qui se présentent à vous au lieu de les ignorer. Une simple panne de voiture, par exemple, peut causer une fuite d’énergie importante et si on tarde à la réparer on se vide d’une partie de notre énergie.
  • Entretenir des habitudes de vie saines : nutrition saine, activités physiques, repos et détente.
  • Choisir de s’aimer et d’aimer les autres, c’est une décision qui nous engage dans l’action, car aimer c’est surtout agir.
  • S’éloigner des environnements « toxiques ».

Faire de son mieux et accepter que tout ne soit pas parfait

Si vous avez fait tous les efforts possibles pour agir selon vos priorités pour tenter de résoudre les problèmes qui se présentaient à vous et que malgré ça vous ressentez toujours un malaise et un manque de vitalité. Accepter que toutes les difficultés que vous rencontrerez dans votre vie ne pourront pas être résolues en même temps est un excellent moyen de retrouver vitalité et sérénité. « L’être humain accompli est celui qui a le courage de changer ce qu’il peut changer, la sérénité d’accepter ce qu’il ne peut pas changer et la sagesse d’en faire la différence. »

Asma 37 ans

Je suis mère de deux enfants et je travaille dans une compagnie d’assurances. A part les heures que je consacre au travail (8 heures par jour), tout le reste du temps j’étais occupée avec l’éducation de mes enfants et les tâches ménagères. Je ne trouvais plus aucun moment pour moi et pour ma vie sociale. Au fil du temps je me suis coupée de mes amis et je commençais à me perdre dans cette routine qui ne me plaisais pas. Je me sentais constamment surmenée et fatiguée. Avec l’aide de mon coach, j’ai appris à rétablir les priorités dans ma vie et à ne plus culpabiliser de laisser mes enfants avec la nounou ou avec leur grand-mère pour pouvoir me dégager du temps et me faire plaisir. Je me suis inscrite au sport et j’ai établi un rituel, prendre un café avec une copine au moins une fois par semaine après le travail. Je me sens plus épanouie et plus sereine et je compte poursuivre mes efforts.

Mehdi 28 ans

Pendant le mois de ramadan, je perds souvent ma vitalité. Je n’arrive plus à faire la part des choses, les sorties me tentent, les veillées avec les amis me tentent et mon travail en prend un sacré coup. Cette année, j’ai décidé d’établir des petits rituels qui me permettraient de concilier entre le travail et les sorties. J’ai préparé mon programme de sorties à l’avance pour ne pas accepter toutes les propositions qui me viennent. Je me suis aussi fixé des limites : faire au maximum 2 sorties courtes en semaine et une sortie plus longue le week-end. Quand je refuserai des programmes ça sera moins frustrant car c’était mon choix.