Nos Plus

La « Fête du muguet » célébrée sous le signe de la solidarité franco-tunisienne

Publié le
La « Fête du muguet » célébrée sous le signe de la solidarité franco-tunisienne

En collaboration avec les associations Français du Monde (Association démocratique des français à l’étranger), Français de Tunisie Agir ensemble et l’Union des Français de l’étranger, la communauté française en Tunisie a célébré, dimanche 1er mai 2011, dans les jardins de la résidence de France à la Marsa, la traditionnelle fête du muguet sous le signe des valeurs d’amitié et de solidarité entre la Tunisie et la France.

par Afef Horchani

 

A l’invitation de Boris Boillon, ambassadeur de France en Tunisie et en présence d’un ministre du gouvernement transitoire tunisien et celle des trois conseillères à l’Assemblée des français de l’étranger, Madeleine Berger Ben Naceur, Martine Djedidi et Gloria Giol Jeribi, des familles franco-tunisiennes, des amis tunisiens de la France et des amis français de la Tunisie se sont retrouvés pour partager, dans un cadre relaxant orné des drapeaux tunisiens et français, un déjeuner typiquement… tunisien. Et c’est en dégustant salades, tajines, couscous et grillades que les invités se sont régalés en écoutant des morceaux célèbres d’Edith Piaf, de Jacques Brel, de Charles Aznavour et d’autres monuments de la chanson française repris par l’artiste vedette Manel Amara qui a animé, pendant plus de trois heures, ce rassemblement convivial clôturé par une grande tombola au profit d’œuvres caritatives.

Ce qui ne les a pas empêchés de prêter l’oreille au discours prononcé par l’ambassadeur de France en Tunisie qui, tout en exprimant sa grande admiration et sa profonde estime pour la révolution tunisienne, s’est focalisé sur les lignes directrices de la feuille de route de coopération tuniso-française, proposée par la France, comprenant le rapprochement des sociétés civiles, la baisse du taux de chômage, le support à l’activité de microcrédit et des petits entrepreneurs ainsi que la relance du secteur touristique (lire notre encadré). De son côté, le ministre tunisien du commerce et du tourisme a articulé son discours autour de l’importance de la coopération bilatérale entre les deux pays amis : la France et la Tunisie, en cette phase glorieuse de l’histoire de notre pays, œuvrent pour relancer notre économie dans le cadre de l’Etat de droit et des libertés fondamentales.

Pour ce qui concerne l’aspect philanthropique de ce rassemblement tuniso-français, les dons et l’argent de la tombola seront distribués à des associations tunisiennes et des associations françaises agissant pour la solidarité avec le peuple tunisien.

Le muguet, porte bonheur

Venant du japon, le muguet, appelé aussi Convallaria Majalis, lys des vallées, clochette de mai ou encore les larmes de Sainte Marie. Tant les baies que la tige ou les clochettes de cette liliacée, très toxique, peuvent s’avérer mortelles… Si on s’en tient à l’admirer, ses fleurs blanches en forme de clochettes symbolisent, selon le langage des fleurs, le retour du bonheur. Pendant la Renaissance, les habitants de la campagne avaient l’habitude d’en offrir une branche pour chasser la malédiction de l’hiver. Lors d’une fête organisée le 1er mai 1900 à Paris par de grands couturiers, toutes les femmes reçurent un brin de muguet, elles furent séduites par l’idée, et c’est ainsi que la fleur a pris sa dimension emblématique. L’offerte du muguet devient populaire.
C’est une tradition très présente, entre autres, en France, en Suisse et en Belgique. Depuis 1982, le muguet est la fleur nationale de la Finlande.

Il nous l’a dit

AX

Mehdi Houas
Ministre du commerce et du tourisme du gouvernement transitoire tunisien

« Nous avons développé le tourisme balnéaire, première forme touristique apparue, nous avons beau promouvoir notre soleil et nos plages qui demeurent des attraits indéniables pour les touristes. Ont été, également, développées, en Tunisie, les différentes cures de thalassothérapie qui soignent par les bienfaits de l’eau de mer. : bains et massages d’algues, piscines d’eau de mer, aquagym…etc assurées sous surveillance médicale et remettant en forme outre les prestations de soins du tourisme médical offrant au touriste la possibilité de se faire soigner à moindre coût dans notre pays, néanmoins, nous n’avons pas mené à bien des stratégies marketing et commercialisation de nos produits touristiques, à cet égard là, il faut donner au secteur du tourisme médical ses lettres de noblesse : l’exercice de la profession médicale a démarré, en Tunisie, dans les années 70, nos médecins sont au summum de la compétence et du professionnalisme, il faut miser sur la qualité de la prestation ainsi que sur l’aspect communication et marketing.De plus c’est bon marché, nos voisins apprécient nos services rendus, pourquoi pas les autres pays ? »

Aparté

Boris Boillon, ambassadeur de France en Tunisie

Zoom sur la feuille de route de coopération tuniso-française

« Cette année, nous célébrons, pour la première fois, la fête du muguet et la fête du travail, à la Résidence de France à Tunis et c’est au diapason de la magnifique révolution tunisienne qui est une révolution de dignité, la dignité des citoyens et des travailleurs, une révolution pour laquelle la France a beaucoup d’admiration et beaucoup de respect, une révolution qui va dans le sens des valeurs universelles en lesquelles nous croyons. Nous sommes très admiratifs vis à vis de la maturité politique du peuple tunisien et de sa révolution portée par les valeurs de liberté et de citoyenneté. La France veut être au côté du peuple tunisien frayant son chemin post-révolutionnaire et œuvrant pour relancer son économie ; huit ministres français sont venus s’entretenir avec leurs homologues tunisiens. Ils ont discuté de maints programmes de coopération et d’échange entre la Tunisie et la France. Trois autres ministres visiteront la Tunisie dans les semaines qui viennent. Parmi nos objectifs, le rapprochement de nos sociétés civiles et l’établissement d’un dialogue constructif sans filtres et sans contraintes entre elles. Il s’agit d’une première passerelle entre les deux pays, une passerelle qui joue un rôle très important pour la communauté française en Tunisie comptant plus de 30.000 français et la communauté tunisienne en France dénombrant plus de 500.000 tunisiens. A cet égard, l’ambassade de France a consacré une enveloppe d’un million d’euros pour soutenir les ONG aussi bien que les microcrédits.

Pour ce qui concerne les actions d’ordre culturel, la Tunisie sera mise à l’honneur dans plusieurs grands festivals français comme le Festival de Cannes et le Festival d’Avignon. D’un autre côté, les portes de la Résidence de France à Tunis seront ouvertes pour accueillir des événements populaires, des expositions artistiques et des grands concerts. Un deuxième axe de coopération tuniso-française : celui de l’Etat de droit et de la liberté de la presse. Nous avons fait venir des journalistes travaillant pour France 24, pour RFI, pour Monte Carlo doualiya, ils ont collaboré avec leurs homologues tunisiens travaillant pour la chaine et la radio nationales, ils ont co-réalisé des reportages et ont eu aussi des échanges fructueux. Dans le même ordre d’idées, le prix Albert Londres des grands reporters, sera remis en Tunisie. Côté économie et finances, la France a mobilisé un montant de 350 millions d’euros sous forme de prêts bilatéraux afin de soutenir le plan de relance de l’économie tunisienne autour des axes suivants : le développement des infrastructures dans les zones défavorisées, la lutte contre le chômage et la réforme du secteur bancaire.Par ailleurs, la France a invité la Tunisie au sommet du G8, les 26 et 27 mai 2011, à Deauville, précieuse occasion pour présenter son plan de relance économique. S’agissant du secteur touristique, la France a levé toutes les réserves qui pesaient sur la Tunisie pour faciliter le retour des touristes français, nous avons, également, monté un groupe de travail tuniso-français chapeauté par les deux ministres de tourisme tunisien et français, le dit groupe se réunira au mois de juin 2011. Parallèlement à ces mesures, 10.000 touristes français sont de retour à l’île de Djerba. »