Nos Plus

L’hépatite E

Publié le
L’hépatite E

Interview Dr Meriem Messaoudia Fitouri Spécialiste en médecine interne

Quels sont les signes de l’hépatite E ?

Les signes de l’hépatite E sont communs tout comme les autres formes d’hépatites. En fait, l’hépatite E est causée par un virus hépatotrope (VHE). Ce virus est responsable de l’infection au niveau du foie qui se manifeste par un phénomène inflammatoire hépatique. Il y a alors une élévation de la concentration des enzymes hépatiques, une cytolyse avec une augmentation des transaminases (ASAT ,ALAT, SGOT, SGPT). L’hépatite E est généralement bénigne et résolutive, c’est au bout de quelques jours, au plus tard quelques semaines. Cette maladie hépatique évolue généralement spontanément vers la guérison.

Comment se fait le diagnostic de l’hépatite E ?

Le diagnostic de l’hépatite E se fait par la sérologie avec la recherche des anticorps, les antivirus de l’hépatite E. Après, il y a le dépistage de la chronicité chez les patients atteints de cette hépatite pour déceler la chronicité de la maladie hépatique. Il faut détecter l’ARN de l’hépatite E par la technique spécifique de réplication ciblée du virus, lePCR (Polymérase Chain Reaction).

Comment se fait la transmission de l’hépatite E ?

Il faut savoir que l’hépatite E a été au début bien souvent confondue avec l’hépatite A car elles se ressemblent et leur transmission est oro-fécale. En plus, sa transmission se fait aussi par les aliments souillés, la maladie de l’hépatite A comme l’hépatite E sont les maladies des « mains sales » comme la typhoïde et d’autres maladies infectieuses telles la choléra, la poliomyélite et les dysenteries. Ces maladies sont courantes dans les pays où le niveau socio-économique est bas, soit les pays en voie de développement. La transmission de l’hépatite E se fait donc par un mode oro-fécale et par une contamination par la nourriture, par l’eau souillée et infestée. Pour la nourriture, l’infection est liée à la consommation de viandes contaminées ou de produits dérivés d’animaux infectés, également quand une viande est mal cuite.

Quelle est l’évolution de l’hépatite E ?

L’hépatite E évolue généralement d’une façon bénigne mais dans certains cas, elle peut entraîner des séquelles sévères chez la femme enceinte en provoquant la mortalité de la mère ou du fœtus. En temps normal, l’évolution de l’hépatite E dans sa forme aiguë, ce n’est que pour 2% des cas que l’hépatite E, entraîne des décès des patients. En revanche, le risque de mortalité augmente de 18% chez les femmes enceintes.L’évolution de l’hépatite E, à long terme, se fait vers la chronicité, elle est rare, mais elle existe. C’est pour cette raison qu’il faut surveiller le patient. Au bout de six mois, le PCR du virus de l’hépatite E est décelé et on dit que l’hépatite à ce stade est chronique. En fait, c’est pourquoi il faut prendre charge l’hépatite E avant qu’elle tende vers la chronicité car il y a un risque d’une évolution rapide vers la cirrhose au bout de près d’une trentaine de mois.

Quelles sont les complications de l’hépatite E ?

Dans certains cas pour les immunodéprimés et surtout pour la femme enceinte,celle-ci présente une baisse de la défense immunitaire et est exposée à une augmentation des hormones stéroïdiennes, toutes ces conditions font qu’il y a une réplication importante de la charge virale de l’hépatite E. L’infection hépatique virale E peut être responsable d’une mortalité maternelle et d’accidents obstétricaux comme des naissances prématurées, des morts fœtales in utéro, des avortements, etc.La transmission du virus de l’hépatite E se fait aussi par voie de transfusion sanguine. En fait, on peut retrouver un taux élevé de virus de l’hépatite E chez les polytransfusés ou chez les patients qui font des hémodialyses, ce virus hépatique est aussi transmis par un matériel médical souillé.

Comment se fait la prise en charge de l’hépatite E ?

La prise en charge se fait selon la symptomatologie, ce n’est pas la prise en charge de l’hépatite C. Par ailleurs, il faut une surveillance rapprochée comme c’est le cas pour l’hépatite A, l’évolution de cette maladie est généralement bénigne.

Quels sont les conseils de prévention pour l’hépatite E ?

C’est l’hygiène, le nettoyage fréquent et régulier des mains, le circuit de transmission se fait par le mode oro-fécal, donc la transmission virale peut se faire par des mains sales que ce soit en milieu environnemental ou dans les hôpitaux. L’hépatite E peut également être transmise suite à une manipulation d’appareils ou de dispositifs contaminés, la transmission virale peut aussi affecter les personnes hémodialysées par un appareil d’hémodialyse souillé et il y a un risque aussi pour le personnel soignant. C’est pour cette raison qu’il faut stériliser ces appareils et rechercher la charge virale de l’hépatite E dans le sang. Pour la transfusion sanguine et le risque de la transmission virale par le sang, il faut faire attention pour les polytransfusés. Il y a une possibilité mineure, mais existante, de contamination par la voie systémique de cette hépatite, c’est pour cette raison qu’il faut bien dépister les personnes portant l’hépatite E car il y a le passage sanguin du virus, c’est moins que l’hépatite B ou l’hépatite C mais le risque y est. Pour la femme enceinte également, il faut penser à dépister l’hépatite E puisque le pronostic vital peut être négatif que ce soit pour la mère, le fœtus ou le bébé.