Nos Plus

Les bobos de l’été L’homéopathie à la rescousse

Publié le
Les bobos de l’été L’homéopathie à la rescousse

Les journées s’allongent et le soleil de l’après-midi se veut plus chaleureux. Et pour nous combler davantage, Ramadan est à nos portes, avec ses belles soirées festives et les succulents plats de maman. Mais attention tout de même, vos vacances ne seront peut-être pas un long fleuve tranquille, et plein de bobos vous guettent. Heureusement que l’homéopathie est là !

par Myriam Bennour Azooz

Homéopathie pour les Coups de barre

On compare l’immunité naturelle à une armée capable de défendre avec précision et efficacité l’organisme contre les agressions extérieures. La plupart du temps, ces attaques sont surmontées sans même que vous vous en aperceviez. En revanche, après un long hiver, votre système immunitaire peut se retrouver affaibli par un ensemble de facteurs tels que le manque de luminosité, une alimentation plus calorique, moins d’activité physique en plein air, etc. Ainsi, l’accumulation des déchets métaboliques mal éliminés au cours de la saison hivernale se fait sentir dans le corps humain par un état de fatigue, qui rend encore plus difficile le changement de saison. L’homéopathie recèle beaucoup de produits aux vertus énergisantes et revitalisantes, comme  le Kalium phosphoricum et le Phosphoricum acidum qui peuvent vous aider à booster votre organisme.

Homéopathie pour Lourdeur digestive

Cette saison on est verni ! En effet, Ramadan nous vient en plein été ! De ce fait, en plus des gênes que l’on rencontre habituellement en été, dues  à un rythme chamboulé en raison des vacances : on ne se prive pas, on mange gras et tard. Sans compter les succulents plats traditionnels et les gloutonneries tardives de Ramadan ! Alors que notre organisme est conçu pour tolérer une certaine quantité de toxines, lorsque le seuil de tolérance est dépassé, ces substances gênent le fonctionnement normal du métabolisme, et les microbes, friands de terrains encrassés, en profitent pour vous rendre visite et s’installer. Et là, c’est le drame : ballonnements, lourdeurs et autre gênes indescriptibles ! Vite ! Courez chez votre homéopathe qui pourra vous recommander du Nux vomica, Lycopodium ou de la  Gastrocynésine.

Homéopathie contre Allergies au soleil

Le coup de soleil n’est pas le seul désagrément que l’on risque en exposant sa peau au soleil. Parmi les réactions de photosensibilisation on peut citer l’urticaire solaire et la lucite.

L’urticaire survient seulement quelques minutes après l’exposition au soleil. Elle est visible en à peine 10 mn. En revanche, elle met 1 à 2 heures à disparaître, à condition de se mettre à l’ombre. Ce sont surtout les femmes, entre 20 et 40 ans qui sont touchées par l’urticaire solaire. La lucite estivale, quant à elle, est un trouble plus courant dû au soleil. Là aussi, les femmes sont plus touchées que les hommes. Mais elle est aussi fréquente chez les personnes qui ne s’exposent pas beaucoup au soleil. Elle survient généralement après 30 minutes d’exposition au soleil. Attention, de nouvelles plaques peuvent continuer à apparaître plusieurs heures après, voire quelques jours après l’exposition. Elles mettent longtemps à disparaître, environ une semaine. Tous deux se  manifestent par une éruption de petites plaques rouges surélevées accompagnées de démangeaisons. Les applications locales ou l’ingestion de granules comme l’Apis mellifica,  le Muriaticum acidum peuvent soulager voire accélérer la disparition des plaques.

Accidents sportifs

Nager, marcher ou courir sur le sable, jouer aux raquettes ou au volley sur la plage sont autant d’activités physiques qui permettent de rester en forme en été et de ne pas se laisser aller tout en s’amusant. L’homéopathie permettra de prendre en charge un éventuel problème musculaire ou tendineux et d’assurer une bonne récupération.

En cas de crampes, de courbature ou de fatigue musculaire, pensez à Arnica, Cuprum et Sporténine. L’inflammation des tendons connue sous le nom de tendinite est douloureuse et impose l’arrêt de toute activité. L’homéopathie peut intervenir pour soulager la douleur et accélérer la guérison avec des médicaments comme Rhus toxicodendron et Arnica.

Piqûres d’insectes

Les moustiques seront présents en quantité importante parmi nous cet été et leurs piqûres risquent de perturber nos nuitées. A part les personnes allergiques qui doivent être particulièrement vigilants, les manifestations de ces piqûres sont souvent bénignes. Elles se résument à des démangeaisons, des rougeurs et des gonflements qui sont plus gênantes que graves.

Des remèdes homéopathiques tels l’Apis mellifica, Ledum palustre ou Cicaderma permettent de soulager rapidement les effets des piqûres bénignes et même de les prévenir.

Homéopathie pour les Gastro-entérites

Elle sont incontournables en été se manifestent par des diarrhées et des vomissements. On parle de diarrhée à partir de trois selles liquides par jour. Les fortes températures extérieures permettent aux bactéries de proliférer, notamment dans la nourriture, ce qui peut entraîner des troubles intestinaux inconfortables. Banal chez un adulte en bonne santé, l’épisode peut entraîner une déshydratation sévère chez les enfants et nécessiter une consultation chez un médecin. Une aide homéopathique comme l’Arsenicum album, Ipeca, Podophyllum, China  peut contribuer à faire stopper la diarrhée en plus de quelques précautions, telles qu’éviter les laitages et les jus de fruits, tout en veillant à bien s’hydrater.

Brûlures

En vacances, c’est connu, notre attention diminue, notre cerveau est sur pause, on surveille les enfants, il se peut que l’on ne fasse pas attention à proximité du barbecue. Et hop ! Une brûlure est vite arrivée. Ici aussi l’homéopathie vient à la rescousse, avec l’Apis mellifica, Cantharis et Cicaderma connues pour leurs propriétés apaisantes et cicatrisantes notamment.

Homéopathie contre le Mal des transports

Au premier virage votre visage commence à pâlir ? Peut-être que vous souffrez du mal des transports ?! Même si la voiture arrive nettement en tête, bateau et avion sont susceptibles, eux aussi, de déclencher le mal des transports. Il parait que Jules César en souffrait ! Donc pas la peine d’en avoir honte ! En temps normal, l’oreille interne renseigne sur la position qu’occupe le corps dans l’espace. L’information est transmise au cerveau qui ordonne aux muscles de se maintenir en équilibre et de suivre les changements de direction ou d’accélération. S’il y a surabondance de stimulation (montées, décente, virages), l’oreille interne n’arrive plus à compenser les déséquilibres successifs provoqués par les mouvements. Un SOS est envoyé au cerveau, ce qui va activer les premiers symptômes. Si rien n’est fait s’en suivent les vertiges, une hypersalivation et des nausées de plus en plus fréquentes. Apparaissent ensuite des douleurs gastriques, avec régurgitation des aliments ingérés quelques heures avant. Pour vous éviter autant de désagrément, prévoyez de prendre du Nux vomica,  du Petroleum ou encore du Cocculine contre le mal des transports auprès de votre homéopathe.

Piqûre de méduse

Les piqûres sont douloureuses, mais pas dangereuse sous nos cieux. Certaines personnes ont cependant plus de risques de faire des complications, il s’agit des personnes allergiques, celles qui ont déjà été piquées et pour qui les lésions étaient étendues ainsi que  les jeunes enfants et les personnes âgées. L’homéopathie peut intervenir juste après la piqûre pour en stopper l’action, suivie d’un traitement jusqu’à la disparition de l’inflammation.

L’avis du spécialiste Dr. Radhia Dridi  Médecin  Homéopathe, El Manar I

En tant que praticien, quelles sont les « bobos », troubles que vous rencontrez le plus chez vos patients en été ?

En effet  les pathologies  estivales sont :

1) Les maladies ORL et bronchique sous  l’effet des climatiseurs. Dans ce cas l’homéopathie  est là pour soigner avec ses granules tel que : l’Aconitum napellus surtout quand il s’agit d’un coup de froid, Belladonna en cas de survenue  d’une fièvre qui accompagne les symptômes cliniques ; Mercurius solubulis ou corrosivus (angines) Ferrum phosphoricum, Capsicum, Arsenicum album (otite) Kalium bichromicum, Hydrastis, Ipeca, Antimonium tartaricum en 9CH

2) Gastro-entérite : Diarrhées ou vomissements ou les deux associés. Dans ce cas, ne pas hésiter à prendre les granules homéopathiques (en 5CH ou 9CH) aussitôt pris aussitôt efficaces, il s’agit de Podophyllum, Ipeca, Arsenicum Album. Mercurius solubulis, china, Veratrum  album et …..la liste est longue. Il ne faut pas oublier d’y associer la réhydratation orale.

3) Dermatologique : Piqûre d’insectes, brûlure,  œdème urticaire solaire (lucite) …On peut toujours commencer par donner 5 granules sous la langue, plusieurs fois par jour, dès l’apparition des symptômes, le résultat est sans appel,  il s’agit de : Apis millifica ( éruption rosé)  Belladonna (éruption rouge), Cantharis (éruption  avec vesicules), Urtica urens (urticaire).

4) Les petits traumatismes : coups et blessures. Dans ce cas l’Arnica 9CH en granules et en pommade est le chef de file du traitement  homéopathique.

Dans le cas de lourdeurs d’estomac, surtout durant la période du Ramadan, les traitements homéopathiques peuvent-ils être pris sans l’avis préalable d’un médecin ?

Oui, les traitements homéopathiques peuvent être pris sans l’avis du médecin. Ils peuvent être conseillés par le  pharmacien. L’essentiel est de connaître  leurs indications.  Pour le mois de Ramadan, la meilleure conduite  est d’abord de ne pas abuser  de la nourriture et de varier les sources alimentaires, d’éviter les fritures et tout aliment indigeste. Les traitements homéopathiques les plus conseillées sont : le Nux vomica en 5CH ou 9CH  5 granules avant et après avoir mangé et Gastrocynésine 2 comprimés à sucer 2 à 3 fois par jour, cela facilite la digestion et évite ce qu’on appelle les lourdeurs d’estomac.

L’homéopathie intervient aussi bien en préventif qu’en curatif, que conseillez-vous aux patients d’emporter avec eux dans leur trousse de secours en vacances ?

Pour la  trousse d’urgence en vacances,  les médicaments homéopathiques conseillés peuvent être : Oscillococcinum, Aconit, Apis, Belladonna, Arnica, Arsenicum Album, Ipeca, Phosphorus, Mercurius solubulis.

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour un été et un Ramadan sans bobos ?

Il faut surtout essayer de garder un rythme de vie  adéquat et équilibré: sommeil /réveil, éviter de veiller tard, et essayer au maximum  de manger aussi équilibré que possible en petites quantités.