Nos Plus

Maladie parodontale Aïe ! Mes gencives me font mal !

Publié le
Maladie parodontale Aïe ! Mes gencives me font mal !

On regroupe sous le terme de maladies parodontales les maladies touchant les tissus de soutien des dents. L’ensemble de ces tissus est appelé parodonte. Cette dernière est constituée de quatre tissus: la gencive, l’os alvéolaire, le ligament alvéolo-dentaire et le cément. Lorsque la maladie parodontale se limite à la gencive, on parlera de gingivite. Lorsqu’elle touche l’ensemble du parodonte, on parlera de parodontite. Le Dr. Imen Rezgui, dentiste, nous-en parle. Ecoutons-là !

par Imen Ben Abdelkader

«La gingivite est une inflammation de la gencive, associée ou non à des phénomènes dégénératifs, nécrotiques ou prolifératifs et causée par la plaque bactérienne».

Une gencive saine présente un aspect en peau d’orange, rose pâle, et ne saigne pas au contact. «Lors de la gingivite, la gencive devient rouge, lisse et gonflée. Elle saigne facilement, soit lors du brossage, soit parfois même spontanément».

 

Il y a plusieurs types de gingivite :

 

* Gingivite simple ou habituelle : une inflammation de la gencive causée par la plaque dentaire.

* Gingivite hypertrophique généralisée : favorisée par certains médicaments, notamment les antiépileptiques et certains bêtabloquants.

* Gingivite hypertrophique localisée épulis : favorisée par certaines hormones féminines, notamment chez la femme enceinte.

* Gingivite ulcéro-nécrotique (GUN) : dans ce cas très particulier, on a affaire à une destruction tissulaire par nécrose, sans formation de poche. Elle est généralement déclenchée par un stress très important, ou une maladie grave. Il faut une immunodépression pour déclencher une GUN».

 

Gingivite VS parodontite

 

* Signes visibles de la gingivite :

«La gencive est rouge, lisse, gonflée. Elle saigne facilement au contact, parfois même spontanément. Une gencive saine doit être rosée, en peau d’orange, adhérente à l’os sous-jacent».

* Signes visibles de la parodontite :

– «déchaussement des dents, c’est-à-dire que l’os de soutien de la dent perd de la hauteur, la dent apparaît plus longue.

– mobilités dentaires anormales. C’est souvent le signe le plus inquiétant.

– parfois d’hypersensibilité dentinaire aux collets des dents, suite à l’exposition de la racine».

D’où ça vient ?

Les causes de la gingivite est parfois la plaque dentaire, constituée essentiellement de bactéries. Une carence en vitamine C peut aussi entraîner une gingivite.

Les bactéries étant des corps étrangers, elles constituent une agression et provoquent une réaction de défense de la part de la gencive. Cette réaction se traduit par une inflammation visible telle l’afflux de sang.

Gare au tartre !

* «La présence de tartre qui est de la plaque minéralisée. Ce tartre est donc en grande partie constitué de bactéries. Il provoque une double irritation de la gencive. Une fois le tartre formé, on ne peut plus l’éliminer par un simple brossage. Il faut aller chez le dentiste pour faire un détartrage.

* Des couronnes mal positionnées et/ou mal adaptées : si ces couronnes posées par le dentiste ne reconstituent pas exactement la forme physiologique de la dent, elles retiennent plus facilement la plaque bactérienne et favorisent son accumulation.

La forme et l’aspect des restaurations sont surtout importants au niveau du collet (la zone de la dent au niveau de la gencive) et du point de contact (la zone entre deux dents).

* Des dents mal alignées rendant le brossage plus difficile.

* Certaines hormones.

* Certains médicaments qui favorisent une hypertrophie de la gencive comme les antiépileptiques, les immunosuppresseurs…

*Maladies systémiques : diabète, leucémie, maladie immunitaire (SIDA)».

«La gingivite a de fortes chances d’évoluer en parodontite si elle n’est pas traitée. La parodontite est une inflammation de l’os alvéolaire. Celle-ci va essayer de fuir l’irritation bactérienne et l’on observe une diminution du niveau osseux, généralement associée à une mobilité des dents concernées».

Et ça se soigne?

«Il existe plusieurs traitements. Le traitement consiste généralement en une adaptation de la méthode de brossage à une situation de fragilité gingivale et en un suivi de l’évolution. En cas d’aggravation, une greffe de gencive, greffe gingivale, peut être proposée».