Nos Plus

Raja Farhat :  » Je reconnais le péché de gourmandise ! « 

Publié le
Raja Farhat :  » Je reconnais  le péché de gourmandise ! « 

Écrivain, acteur, metteur en scène et réalisateur tunisien, Raja Farhat a marqué l’année dernière avec son spectacle « Bourguiba, le dernier exil ». Cette année, il revient avec «Bourguiba 2». Dans cet entretien il nous parle de sa santé.

par Salem Djelassi

Etes-vous un fervent pratiquant de l’activité physique ? Que faites- vous pour rester en forme ?

Je joue pendant deux heures les actes du voyage de Bourguiba dans le temps et dans l’espace !
J’avoue que la soixantaine passée, je tiens encore la forme, même si je ruisselle dans mon costume de scène de lin blanc!

Le métier de comédien et d’acteur de théâtre, est-ce un métier fatigant ? Pourquoi ?

Le métier de comédien n’est jamais fatigant, il est d’abord passion jusqu’à l’ultime, comme maître Molière, mort sur scène ! C’est aussi un travail de mémoire parce qu’il s’agit d’apprendre du texte.

Que faites-vous pour entretenir votre mémoire et si vous avez, par malheur, un trou de mémoire comment réagissez- vous ?

Hélas, je n’ai jamais de trou de mémoire!
Même si le grand écrivain argentin Borges écrivait que le rôle de la mémoire était d’abord l’oubli !
Comment nettoyer ma mémoire des mille histoires et connaissances volées à mes maîtres, à mes livres, à mes contemporains en Orient et en Occident ?

Le plus beau texte que vous avez appris et eu plaisir à déclamer ?

Ah! plusieurs… En arabe les Muallaqates, les grands poèmes fondateurs de la langue arabe et en français, Molière, en italien Pirandello et bien entendu Goldoni que j’ai adapté pour le texte de J’ha à Gafsa !

Etes-vous du genre qui fait attention au contenu de son assiette ?

Oui, je reconnais le péché de gourmandise et l’attention appliquée aux saveurs, aux formes des aliments crus et cuits !

Qu’est-ce que vous aimez le plus dans la cuisine tunisienne ?

Le grand plat royal dans sa diversité régionale magnifique : le couscous !
Surtout le couscous aux légumes verts ou secs !
J’ai le souvenir d’un couscous berbère de blé à Douiret avec tomates sèches, harouss et kadid ! …

Que reprochez-vous à notre alimentation aujourd’hui ?

Notre alimentation souffre de l’invasion de produits industriels peu ragoûtants !

Quels sont vos rapports avec la cigarette ?

Dieu merci, un rapport de résistance, distante depuis un incident cardiaque il y a 20 ans…

Vos conseils aux jeunes

Les bons plats traditionnels naturels : mhammes aux aubergines, le malthouth d’orge, les légumes mi-cuits, le bon pain et le bon fromage de Testour avec un bon makroudh.
Menu méditerranéen qui glorifie l’huile d’olive crue…
Séduisez les belles demoiselles avec cette communion avec les produits naturels !