Nos Plus

Sabeur Rebaï « Je suis vraiment kilophobe »

Publié le
Sabeur Rebaï « Je suis vraiment kilophobe »

Entre une longue tournée en Tunisie et une autre en Italie, Sabeur Rebaï a bien voulu nous parler de son rapport à la santé.

par Salem Djelassi

Comment faites-vous pour rester en forme ?

Le sport ! Pour moi le sport est un moment incontournable dans une journée. Si je rate un jour, je ne dois pas rater le suivant ! C’est une source d’énergie pour moi et j’en fais entre trois et quatre fois par semaine.

Que faites-vous pour entretenir votre côté cérébral ? La mémoire est importante pour quelqu’un qui doit réciter des chansons…

Sincèrement, je ne fais pas grand-chose… C’est vrai que les noix c’est important, mais il faut en manger depuis l’enfance… Mais je dois penser à faire des exercices mnémotechniques parce que je risque d’oublier un mot ou deux au cours d’une chanson. Et puis, on est des êtres humains à mesure qu’on avance dans l’âge la mémoire fléchit naturellement.

Côté cuisine quel est votre plat préféré ? 

J’adore la cuisine tunisienne en général… Mais si j’ai un choix à faire tout de suite je choisirai le  » lablabi  « ,  »  la market batata à la chminka  »  » la mloukhia  » ce sont des plats que je ne rate jamais. Par contre, je n’apprécie pas tout ce qui est friture, que ce soit de poissons, briks ou autre chose. Je penche plutôt pour les grillades.

On voit que vous faites attention à votre ligne…Etes-vous du genre à paniquer par la prise de quelques kilos de plus ?

 

Oh que oui ! Je suis vraiment « kilophobe »  ! Tous les deux jours, je surveille mon poids sur la balance et je panique quand j’ai un kilo de plus ! Par contre, je suis heureux quand je perd un kilo ou deux !

Et la cigarette alors ?

Je déteste la cigarette ainsi que toute forme de tabagisme ! Pour moi la cigarette et l’alcool sont des ennemis de la santé ! Je rêve de me réveiller un jour et de trouver tous les débits de tabac disparus. 

Quel est la chose la plus éprouvante dans votre métier ?

Les répétitions ! Cela nécessite une énergie mentale et physique énormes ! C’est plus fatigant que les spectacles ! Les répétitions, ça esquinte! 

Que reprochez-vous aux jeunes  d’aujourd’hui ? 

Le fait qu’ils prennent la vie trop à la légère. Ils ne prennent pas au sérieux chaque pas qu’ils effectuent. La précipitation est un grand défaut. Je leur reproche aussi des fois le fait qu’ils n’ont pas de but précis et qu’ils comptent beaucoup sur leur famille. Je ne dis pas que tous nos jeunes sont comme ça, heureusement, mais je pense qu’il il y a une bonne partie à qui je reproche cela. A force de crouler sous le poids de l’information et des nouvelles technologies, ils sont devenus plus réceptifs que créatifs. A partir de 15 ans, je travaillais pendant les vacances pour pouvoir financer mes études. Ma motocyclette à l’époque et mon violon je les ai achetés avec mon travail, pendant les vacances et j’en suis fier. Cela a été pour moi une vraie école de la vie également et une vraie leçon d’indépendance.