Nos Plus

Saint Etienne-Tunisie Signature de trois partenariats santé

Publié le
Saint Etienne-Tunisie Signature de trois partenariats santé

Tout a commencé au mois de novembre de l’année dernière… A l’initiative de Hela Bridaa, Présidente de l’Association « Lien d’amitié France Tunisie de Saint-Etienne », soutenue activement par la mairie, en particulier par son directeur des relations internationales, Jean-François Pascal, des synergies s’étaient développées entre plusieurs représentants du secteur privé et d’institutionnels de la santé français et tunisiens, dans le cadre des premières « Rencontres Santé Tunisie » tenues dans la capitale des verts. Prometteuses, elles viennent d’aboutir à la signature de trois conventions de partenariat qui lient désormais trois entreprises tunisiennes à trois entreprises stéphanoises.

par Senda Baccar

 

Et ce fut au Pr Noredine Bouzouia, PDG du BiotechPole Sidi Thabet, d’ouvrir le feu en signant le premier de ces trois accords avec le pôle de technologies médicales de St Etienne.
Une convention de partenariat et de coopération scientifique et d’échanges qui a pour objectif d’accompagner les entreprises spécialisées dans les dispositifs médicaux dans le cadre du développement de leur compétitivité à travers l’innovation et la R&D.
Le lendemain, la journée démarre sur les chapeaux de roue. Direction la Clinique du Parc en compagnie de toute la délégation. Dr Boubaker Zakhama, patron de la Clinique du Lac, est accompagné de son fils pour signer ce matin avec Dr Bruno Limonne, le second partenariat objet de ce voyage, qui lui permettra de faire profiter son établissement de santé du savoir-faire de C2S, un groupe français renommé. La démarche qualité et gestion des risques de l’établissement est minutieusement exposée. Impressionnant. Au pas de course, après la pause déjeuner,
la délégation accompagne Khalil Guezguez, directeur du CHU de Monastir, et qui vont signer dans quelques instants la troisième et dernière convention, celle qui liera pour trois ans l’hôpital monastirien au CHU de Saint-Etienne dont le directeur général, Bernard Crozat, nous accueille à l’entrée, entouré de son staff. Surprise ! Une salle de culte musulman est annoncée à la réception. Bon point : en Tunisie, aucun centre hospitalier n’en prévoit. La presse locale a fait le déplacement. Au final, il s’agit de mettre en place une expérience pilote entre le service de
réanimation médicale de l’hôpital Fattouma Bourguiba de Monastir, représenté par son chef de service, Pr Fekhri Abroug, et celui de Saint-Etienne, afin de promouvoir la qualité et la sécurité des soins au sein de ces deux établissements. Il s’agira donc d’élaborer des protocoles d’auto-évaluation, de structurer la formation médicale et
paramédicale et de mettre en place un dispositif de recommandations médicales et d’évaluation des pratiques professionnelles. Cette expérience pilote devrait en outre permettre d’élaborer un modèle national de l’accréditation en Tunisie. Voilà, c’est dans la boîte. Trois contrats signés en deux jours grâce à la ténacité de nombreux partenaires. Et ce n’est qu’un début, comme on dit chez nous. Mazel, mazel… semblent aussi dire les yeux malicieusement souriants de Hela Bridaa, qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. D’ailleurs, le dernier jour de ce séjour bien rempli qui nous permis de visiter le magnifique stade de football et d’assister à un événement d’exception – le vernissage de l’étonnante exposition d’été du prestigieux Musée d’art moderne de la ville (une vraie chance !) -, nous sommes accueillis au Cido. L’un des derniers projets de la pétillante jeune femme consiste en effet à former des ostéopathes tunisiens au sein de l’un des plus importants centres de formation européen. Il est d’ailleurs dirigé par le tenace Patrick Feval, un pionnier secondé par son épouse, Dominique, directrice des études. Affaire à suivre…■

01-06-11