Nos Plus

Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille

Publié le
Sois sage ô ma douleur et tiens-toi plus tranquille

Parler de douleur n’a rien de négatif. Quel que soit votre mode de vie, il y a des jours où vous vous sentez malade, où vous faites l’expérience de la douleur ou de situations douloureuses. Par ailleurs, ce qui est merveilleux, c’est que vous avez des techniques à votre disposition pour gérer cette douleur, soit-elle physique ou morale.

par Chiraz Bouzaeien

Ainsi la douleur devient l’occasion d’apprendre à se dépasser… de sorte que vous pouvez être en pleine forme même si vous recevez un grand coup dans l’estomac ! Pour que la douleur ne vous rende pas négatifs ou dépressifs, voici nos astuces pour la vaincre.

Faites l’amour pas la guerre

Il semblerait que faire l’amour serait particulièrement efficace pour les personnes qui souffrent de migraine. En effet, faire l’amour libère des endorphines qui agissent comme des antidouleurs. Vous savez, y a pas de mal à se faire du bien. Les contacts physiques libèrent de l’ocytocine,  cela permet donc de se libérer de la sensation de douleur. Bien sûr, il vaut mieux faire des câlins avec une personne que vous appréciez sinon ça n’aidera pas.

Gérez votre stress pour prévenir la douleur

Lorsque l’on stresse, notre corps répond de la même manière qu’à la douleur : notre cœur pompe plus de sang, notre respiration s’accélère, nos muscles se tendent. Plus le stress augmente, plus le taux de cortisol augmente dans le sang, entraînant une sensibilité accrue à la douleur.  Etablir une meilleure hygiène de vie, aller courir, assurer un bon sommeil, ne pas confondre vie personnelle et professionnelle, mieux équilibrer le temps de travail et de loisirs, lire un livre…tout est bon pour se déstresser, ne serait-ce qu’un instant.

La respiration, la méditation et le biofeedback

Cela paraît si évident, mais peu d’entre nous prennent réellement le temps d’arrêter ce que nous faisons et calmer nos esprits. La respiration profonde, le biofeedback et la méditation sont des techniques de gestion du stress qui détendent votre corps, ce qui aide à soulager la douleur. Parlez-en à votre médecin pour en savoir plus, mais en attendant, ralentissez, fermez les yeux … respirez … expirez.

Dormir

Il a été montré dans une étude menée en 2012 que le sommeil pouvait baisser notre sensibilité à la douleur. Dans cette étude, 18 personnes en bonne santé ont été divisées en deux groupes. L’un des groupes dormait 2 heures et plus que l’autre. Ces personnes étaient alors capables de conserver leurs doigts 25 % plus longtemps sur une source de chaleur que ceux qui dormaient moins.

Donnez à votre corps un coup de pouce : mangez mieux

Si vous vivez avec une douleur chronique et que vous voulez faire tout votre possible pour aider votre corps, ayez une alimentation équilibrée. La nourriture peut avoir un impact sur les inflammations. Une alimentation méditerranéenne, riche en oméga 3, en fruits, en légumes, céréales complètes et viandes maigres pourrait réduire les douleurs liées aux inflammations. Au contraire, consommer trop de sucre, de gras pourrait aggraver les choses.

L’amour VS douleur

Pour diminuer la souffrance éprouvée, vous n’avez qu’à tomber amoureux ! en 2011, une étude sur 17 femmes a montré que celles qui avaient la possibilité de regarder la photo de leur partenaire décrivaient leur douleur comme moins intense par rapport à d’autres. D’après cette étude, la vue de l’être aimé pourrait bien évidemment réduire la souffrance éprouvée. L’amour donne des ailes, pas suffisamment pour s’envoler soi-même mais bien assez pour faire s’envoler la douleur !

Faites du sport !

L’activité physique peut rendre les douleurs moins intenses car le sport entraîne la production d’endorphines qui apaisent le corps et apportent un bien-être intense. Il décharge le corps de ses tensions et libère l’esprit de ses occupations, ce qui nous permet de mieux faire face aux chocs de la vie. Continuez à faire vos activités quotidiennes. Faites vos lits, allez au travail, promenez vos chiens. Des exercices d’aérobie réguliers, natation, vélo et marche peuvent vous faire sentir encore mieux. Il suffit de ne pas exagérer. Il n’est pas nécessaire de courir un marathon quand votre dos est douloureux.