Nos Plus

Soleil et médicaments

Publié le
Soleil et médicaments

Les médicaments et le soleil ne font pas toujours bon ménage. Antibiotiques, anxiolytiques, neuroleptiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens et corticoïdes, famille des antidiabétiques et autres molécules peuvent entraîner, en association avec une exposition au soleil, des réactions allergiques.

par Hela Kochbati

Généralement, ce sont des érythèmes, des vésicules éruptives, des pigmentations qui surgissent au niveau de la peau. Comment les médicaments peuvent être des antagonistes à l’exposition au soleil ? Et quelle est la conduite à tenir face aux médicaments et aux rayons solaires ?

Dans le cas de certains médicaments photosensibles suite à une prescription médicamenteuse et une exposition au soleil, les principes actifs  peuvent entraîner des réactions chimiques qui sont nuisibles, induisant la production d’une substance toxique ou bien allergique. 
A titre d’exemple, certaines crèmes peuvent engendrer des irritations et des lésions cutanées. A l’exposition aux rayons UV, suite à une sensibilité médicamenteuse du patient,  certaines gélules provoquent des plaques d’érythèmes au niveau du décolleté, du ventre, du dos ou des membres supérieurs ou inférieurs. Il s’agit de la photosensibilisation des médicaments.

La prise médicamenteuse et l’hypersensibilité au soleil

Les réactions de sensibilité diffèrent selon la composition chimique des médicaments et nécessitent généralement soit un arrêt de la prise médicamenteuse, soit une interdiction de s’exposer au soleil. Les réactions lors d’une prise de médicament photo-sensibilisant peuvent entraîner un choc anaphylactique et engager le pronostic vital du patient.

La photo-toxicité et la photo-allergie des médicaments

On cite deux différentes réactions au cours de l’exposition au soleil après la prise d’un médicament photo-sensibilisant :

-La photo-toxicité  qui est une réponse immédiate suite à la prise d’un médicament et une exposition au soleil. Il se produit des rougeurs, des boutons. Cette photo-toxicité dépend de  l’intensité de l’exposition au soleil et de la dose  consommée.

-La photo-allergie constitue une réaction retardée qui apparaît 48 heures après la consommation du médicament et se manifeste par des irritations érythémateuses, des boutons et d’autres manifestations allergiques (eczéma, urticaire, etc). Cette allergie ne dépend pas de l’indication de la dose prise et elle se propage dans différentes parties du corps.

Les mesures de prévention face aux médicaments photosensibles

Il est important de préconiser des précautions lors d’une prescription d’un médicament photosensible pour pallier à des interférences nocives à la santé du patient. Dans ce contexte, il est primordial de bien lire la notice qui indique par un sigle l’interaction entre le soleil et la prise médicamenteuse, de se protéger de l’exposition aux rayonnements ultraviolets, d’appliquer une protection solaire UVA/UVB maximale. Certains médicaments doivent se conserver à une certaine température, il faut respecter la température de conservation des médicaments indiquée sur la notice ou l’emballage. En outre, dans le cas d’une prise en charge médicamenteuse dans un climat où la température est très élevée, il est essentiel d’avoir une bonne hydratation au cours de la journée pour éviter un risque de déshydratation et pouvoir éliminer les toxines de son organisme.