Nos Plus

Thyroïde et régime minceur

Publié le
Thyroïde et régime minceur

La glande thyroïdienne est une glande endocrinienne qui assure l’homéostasie de l’organisme. Le maintien de l’équilibre hormonal est très important pour préserver un régime adapté. En effet, c’est une réalité quotidienne en consultation, le régime de printemps, que l’on croit anodin avec ses promesses et ses rêves, peut faire entrer dans l’engrenage de la prise de poids. Quel est le rôle de la glande thyroïdienne dans la spirale de l’amaigrissement ? Et comment assurer un régime adéquat et une bonne fonction endocrinienne de la thyroïde ? Réponses avec notre spécialiste.

par Hela Kochbati

Interview de Dr Myrvat Kammoun – Spécialiste en endocrinologie – Diabète – Obésité

Quel est le rôle de la thyroïde dans la perte et la prise de poids ?

Pour ce qui est de la thyroïde, il faut savoir que c’est une glande qui est très importante pour l’organisme.
Elle régit et maintient un certain nombre d’équilibres hormonaux et métaboliques. Elle a un contrôle sur le métabolisme du corps, c’est-à-dire que quand on a des hormones thyroïdiennes bien équilibrées, notre corps est capable de bien fonctionner et d’utiliser les aliments ingérés de façon à produire de l’énergie.
Par conséquent, dès qu’il y a un déséquilibre endocrinien au niveau de la glande thyroïdienne, cela va retentir sur l’homéostasie et l’apport énergétique.

On distingue deux situations, celle où la thyroïde travaille en excès et celle où la glande thyroïdienne fonctionne au ralenti.
Lors d’une hyperthyroïdie, on va avoir une production d’hormones thyroïdiennes en excès et donc une conséquence sur la globalité des réactions physiologiques, cela va stimuler tout le métabolisme du corps. Dans ce cas, il va y avoir une accélération de toutes les réactions métaboliques de l’organisme, les muscles du corps vont être sollicités par cet excès d’activité thyroïdienne. Le patient qui présente une hyperthyroïdie va sentir tous ses muscles douloureux puisqu’ils ont été trop stimulés par les hormones thyroïdiennes. Comme le métabolisme va être accéléré, forcément le patient atteint d’une hyperthyroïdie verra ses aliments ingérés rapidement métabolisés et assimilés, ce qui aura pour conséquence, un amaigrissement du corps.
Ainsi les hormones thyroïdiennes en excès vont sur-stimuler le métabolisme de base de l’organisme. L’individu a toujours envie de manger sans grossir et en parallèle avec un rythme cardiaque accéléré des muscles douloureux. Le patient va se sentir fatigué.
La situation inverse, quand les hormones thyroïdiennes sont insuffisantes, c’est une hypothyroïdie. Cette dernière anomalie est à l’opposée d’une hyperthyroïdie, c’est-à-dire qu’au contraire, le métabolisme de base va être ralenti au maximum donc la personne va être aussi fatiguée et même plus fatiguée que l’hyperthyroïdien mais cette fois parce qu’elle n’a pas suffisamment d’énergie dans le corps puisque les hormones thyroïdiennes sont déficitaires. La personne touchée par l’hypothyroïdie même si elle va manger la même quantité que d’habitude verra son poids en augmentation.
De même, à part le poids réel de l’individu, il va y avoir une infiltration, c’est-à-dire des œdèmes très particuliers qui vont se répartir sur tout le corps aussi bien au niveau du visage qu’au niveau des mains, de la gorge et des jambes. La voix est également modifiée, elle va devenir plus grave, le sujet peut avoir également des troubles auditifs. Cela va entraîner une augmentation de poids et une énorme fatigue.
Lors d’une prise de poids sur quelques mois, ce qui est inexpliqué, le patient, en consultation indique souvent : « je mange comme d’habitude et je prends du poids » ou bien il relève : « j’ai fait un régime et d’habitude avec ce régime j’arrive à maigrir mais cette fois, je ne suis pas en train de perdre du poids au contraire j’en prends». Dans ce type de situation, il faut immédiatement vérifier le taux des hormones thyroïdiennes.

Comment éviter les troubles thyroïdiens lors d’un régime ?

Il suffit de faire une analyse de sang pour vérifier le fonctionnement de la glande thyroidienne. Le traitement de la glande thyroidienne dans la plupart des cas est facile.
L’hypothyroïdie est facilement traitable.
Il suffit de donner la quantité d’hormones qui manquent à l’organisme pour rétablir le fonctionnement. Le corps retrouve son activité métabolique normale, les œdèmes et la fatigue disparaissent.
Le bilan thyroïdien est très important dès qu’il y a une différence de poids pour l’hypothyroïdie, c’est-à-dire une prise de poids inexpliquée. Tandis que pour l’hyperthyroïdie, il y aura un amaigrissement inexpliqué puisque la personne mange beaucoup mais maigrit. Par ailleurs, on peut avoir des cas d’hyperthyroïdies ou malgré un excès de la fonction de la glande de la thyroïde, il y a quand même, une prise de poids. Donc quand il y a des modifications de poids inexpliquées, il faut aller faire vérifier tout de suite les hormones thyroïdiennes.

Quels conseils pour préserver un bon état de la fonction thyroïde lors d’un régime ?

En gros ce qu’il faut savoir, c’est que le type d’alimentation peut influer un petit peu sur le bilan thyroïdien. Il y a des aliments qui favorisent plutôt la production d’hormones thyroïdiennes et d’autres, au contraire, diminuent la synthèse des hormones thyroïdiennes. Cela peut influer non sur une personne normale mais sur un individu ayant déjà des anomalies au niveau de la thyroïde.
Par exemple, si quelqu’un est en hypothyroïdie, on va lui conseiller durant la période où il souffre de ce trouble de ne pas manger les crucifères, comme par exemple le chou ou le soja parce que ces aliments bloquent le fonctionnement thyroïdien et cela ne peut qu’aggraver l’hypothyroïdie du patient.
Par contre, il y a d’autres aliments qui sont préférables, par exemple ceux qui contiennent de l’iode. Ces aliments se composent de poissons, de fruits de mer, de sel. On conseille aux sujets affectés d’une hypothyroïdie d’en manger suffisamment.

Pour l’hyperthyroïdie, c’est l’inverse, on conseille aux patients d’éviter les produits iodés. Les personnes qui mangent trop de sel, il faut réduire leur consommation quand elles sont en hyperthyroïdie. A part les aliments, il y a aussi les médicaments qui contiennent pas mal d’iode, et donc il faut éviter ce type de médication en hyperthyroïdie en particulier les antitussifs et les médicaments pour la régulation de la fonction cardiaque.

Quel message adressez-vous aux sujets affectés par un problème de poids ?

Il est essentiel pour les personnes souffrant d’un problème de poids de penser souvent à la thyroïde. Dans le cas d’un régime qui ne donne pas son effet, dans le cas d’un changement de poids d’une manière inexplicable. Par ailleurs, l’activité physique peut également influer sur ce phénomène.
Quand les patients sont en hyperthyroïdie grave ou en hypothyroïdie sévère, comme leurs muscles ne sont plus capables de fonctionner correctement, on recommande aux patients d’éviter une activité physique importante pendant cette période, le temps d’achever les traitements et améliorer leur fonction hormonale. Dès que la situation hormonale se rétablit, l’équilibre endocrinien redevient normal, on préconise aux patients, à ce moment, la reprise d’une activité physique douce et d’une manière graduelle. Cependant, en pleine hyperthyroïdie ou au cours d’une hypothyroïdie, l’activité sportive doit être très « soft ». On évite de préconiser à ces patients une activité physique importante parce que cela ne fait qu’aggraver l’asthénie musculaire qui est la conséquence d’un déséquilibre hormonal.