Nos Plus

Le train sifflera 14fois…cent bougies

Publié le
Le train sifflera 14fois…cent bougies

Quelle extraordinaire aventure que celle offerte par la société Beiersdorf à toute une équipe de journalistes Tunisiens, fraîchement sortis d’une révolution pour plonger dans une salle de bain unique en son genre. Une salle de bain géante qui nous en a mis plein la vue et plein les sens. Un voyage de presse sous le signe du train à l’occasion des 100 ans de Nivea, la boîte bleue qui n’a pas pris… une ride.
Suivez le guide… c’est magique.

par Lilia Oueslati

Jusqu’à notre arrivée, nous ignorions tout de la surprise que nous avait réservé l’équipe Beiersdorf France.

Paris, Paris, Paris….

Tout a commencé avec un somptueux dîner. Premier indice, la gare de Lyon, au restaurant « Le train bleu ». Un restaurant au milieu de la gare, ou plutôt un vestige classé monument historique (je ne vous en dirai pas plus de risque d’être lue par une femme enceinte !). On en avait autant dans le ventre que pour nos yeux. Toute la nuit nos petites têtes saturées par la révolution les « Dégage », les manifs, les grèves et les scandales n’ont pas réussi à deviner le reste du parcours malgré les indices malicieusement distillés durant la soirée par Frédéric Vitalis, directeur export du groupe. Pour ma part, la seule chose que j’ai réussi à retenir, c’est de me mettre en tenue de sport pour le lendemain.

Un bain dans un train

Deuxième jour, direction gare de l’Est cette fois. Une salle de bain dans une gare ? A l’occasion de l’anniversaire de la plus célèbre des boîtes, la crème Nivea, celle des filles, des mamans, des grand-mères et même des arrières

grand-mères, l’équipe Beiersdorf a pensé à partager ce moment de bonheur avec son public. Pour les créateurs de Nivea, la salle de bain est un lieu important, un lieu de vie, d’intimité et aussi de complicité. Leur idée, originale consiste à , placer cette salle de bain dans un train spécialement affrété pour l’occasion qui ferait le tour de 14 villes, invitant petits et grands à vivre des expériences surprenantes et sensorielles autour du soin de la peau. Un soin pour soi-même mais aussi pour les autres. Le but : en sortant de cet espace, les visiteurs doivent se rendre compte que « prendre soin de soi, c’est important, ça se passe par la peau, d’où l’expression être bien dans sa peau », explique Anne Zavan « Une fois que vous êtes à l’aise, vous vous sentez bien, vous avez envie de transmettre ce plaisir aux autres d’où l’importance de notre soin et de notre logique. C’est LA pensée fondamentale de notre marque : « Nivea ; le soin c’est la vie ». De wagon en wagon, nous voilà donc partis à la découverte d’un univers magique : un miroir de salle de bain animé pour réaliser des gestes de soin sur le visage, se faire photographier la peau dans une cabine de douche, des boites bleues chuchotant de belles histoires de peau, sans oublier une voiture dédiée au soin des hommes avec son bar à produits. Et, sur tout le parcours, un léger parfum composé d’essences de bergamote, d’orange, de lavande, de rose, de lilas et de muguet, a titillé nos narines, nous a bercés nous rappelant cette odeur bien connue de notre enfance, celle de notre bonne crème Nivea dont maman tartinait nos joues et nos bras.

De 1911 à 2011

Retour à la réalité enfin avec des courts métrages tournés dans une salle de bain qui nous ont fait découvrir le développement d’un véritable univers de produits, répondant à l’évolution des tendances de la société. Ainsi Nivea a été une marque pionnière sur des marchés comme la protection solaire, le soin du corps, le rasage, le soin des bébés, les déodorants et l’anti-âge. Notre belle aventure se termine avec une pause photo avec l’équipe qui a conçu cet événement national que nous avons eu le privilège de découvrir en avant première et baptisé « Vive la peau ! Dans l’extraordinaire salle de bain Nivea », une marque présente dans plus de 200 pays, groupe N°1 du marché de soin de la peau. Alles Gute zum Geburtstag Nivea* *Joyeux anniversaire en allemand

100 ans d’une belle histoire

« En 1890, à Hambourg (Allemagne), un pharmacien, le Docteur Oscar Troplowitz rachète le Groupe Beiersdorf à son fondateur aul Carl Beiersdorf . Rapidement, il développe et produit avec succès les premiers rubans adhésifs, des pansements et de la colle en caoutchouc. En 1911, il conçoit la crème Nivea en étroite collaboration avec le chimiste Isaac Lifschütz et le dermatologue Paul Gertson Unna, qui ont découvert l’Eucerit et ses facultés dermatologiques. Conformément à l’usage, consistant à donner des noms latins aux produits pharmaceutiques, le Docteur Troplowitz baptise sa crème « Nivea », du latin niveus, signifiant « blanc de neige ».