Si Senior

Arthrite et arthrose ne les confondez pas !

Publié le
Arthrite et arthrose ne les confondez pas !

L’arthrose et l’arthrite touchent toutes deux les articulations.

Les articulations sont la jonction entre deux os. Elles peuvent être fibreuses (quasiment immobiles) comme au niveau du tibia, ou cartilagineuses (légèrement mobiles) comme les articulations intervertébrales. Enfin, les articulations peuvent être synoviales, c’est le type d’articulation le plus connu (caractérisé par une grande mobilité) comme celle que l’on trouve au niveau du genou.

De quoi parle-t-on arthrite ou arthrose ?

L’arthrose est une maladie dégénérative qui touche essentiellement les personnes âgées. Elle provoque la destruction progressive du cartilage articulaire causant une forte douleur, voire de la difficulté à utiliser le membre touché. Le traitement préconisé dans le cas de l’arthrose se base sur des antalgiques et la rééducation. Le but étant de diminuer la douleur ressentie  et de tenter de stopper la progression de la maladie. Si elle n’est pas bien prise en charge, cette maladie peut devenir très handicapante pour la personne atteinte. Le meilleur moyen de s’en prémunir reste une activité physique régulière.

L’arthrite est une inflammation de l’articulation  et provoque bien souvent des rougeurs, des gonflements, voire un échauffement de celle-ci. Elle peut être de deux sortes : rhumatoïdale auquel cas, elle serait provoquée par le frottement anormal des fibres d’un tendon sur un os ou une articulation. Elle peut aussi être infectieuse, provoquée alors par un agent infectieux (un virus) qui est entré au contact de l’articulation, via une plaie par exemple. Dans ce cas,  il s’agit d’une urgence à traiter au plus tôt par antibiothérapie. Elle se traite, tout comme l’arthrose par des  anti-inflammatoires et de la rééducation. Dans des cas extrêmes, on peut avoir recours à la chirurgie pour la pose d’une prothèse s’il y a  progression trop importante de la maladie.

Arthrite/arthrose : c’est pas la même chose 

Eh bien non ! Comme on vient de le voir plus haut il s’agit de deux maladies bien distinctes, bien qu’il faille reconnaître qu’elles ont un certain  nombre de points communs.
Tout d’abord, elles prennent toutes les deux pour cible  les articulations. Ensuite, ces deux pathologies sont connues pour provoquer une forte douleur. Enfin, l’arthrose de même qu’une des formes de l’arthrite, ont un autre point commun, à savoir qu’elles appartiennent toutes deux à la famille des rhumatismes.

A chacune sa douleur

Bien que les deux pathologies provoquent des douleurs, celles-ci sont assez différentes. Ainsi, l’arthrose étant une maladie d’origine mécanique, toute forme d’exercice augmente la douleur ressentie. Plus on avance dans la journée, plus la douleur s’intensifie. Pour ce qui est de l’arthrite, s’agissant d’une inflammation, la douleur apparaît même au repos, allant même jusqu’à tirer de son sommeil la personne atteinte. Dans le cas d’une arthrite légère, on peut même remarquer une diminution progressive de la douleur avec l’effort physique. La douleur disparaît ainsi avec l’échauffement. Comme précisé plus haut, en dehors de la douleur, l’arthrite provoque aussi gonflement, rougeur, voire de la fièvre et une altération de l’état général. Alors que, dans le cas de l’arthrose, hormis la douleur, c’est plutôt une raideur, voire une déformation osseuse (du fait de la destruction du cartilage) qui va apparaître.

A chacune son origine

L’arthrose est une maladie dégénérative. Elle est le signe de l’usure du cartilage qui commence à s’effriter. L’origine de cette usure peut s’expliquer soit par la génétique soit par la mécanique. L’âge est un facteur de taille dans l’apparition de cette maladie, ce qui explique sa prédominance chez les personnes âgées.

Pour ce qui est de l’arthrite, elle peut avoir plusieurs sources. Notons que l’origine la plus commune est d’ordre bactérien. En effet, si un microbe pénètre dans l’articulation (par le biais d’une plaie, par exemple), il peut conduire à son inflammation. On voit bien là que l’âge n’a aucune incidence concernant l’apparition de l’arthrite.

Astuces naturelles pour soulager la douleur

Le piment de Cayenne : l’organisation américaine la FDA (la Food ans Drug Administration) fait le plus grand plaisir aux amateurs de plats épicés en recommandant cet aliment contre la douleur. En effet, grâce à son composé actif : la capsaïcine, il permet de lutter contre les douleurs liées aux articulations sensibles ou à l’arthrose. Il est même conseillé, si possible, d’appliquer localement jusqu’à 4 fois par jour une crème enrichie en capsaïcine.

L’acupuncture : elle favorise la réduction des maux occasionnés par les troubles articulaires. Attention, on parle de  réduction pas de disparition ! En effet, l’acupuncture ne permet pas de guérir totalement l’arthrose, ni même l’arthrite. Mais elle contribue tout de même à diminuer les inflammations qui y sont liées, à apaiser les douleurs et à améliorer la mobilité. Il faut cependant un minimum de cinq à  six séances  pour pouvoir constater une amélioration.

L’hydrothérapie : on parle ici de l’hydrothérapie sous toutes ses formes : cures thermales, spa, hammam : tout ce que vous voulez, tant qu’il y a de l’eau ! En effet, cela semble donner de bons résultats sur les troubles articulatoires. L’eau chaude aidant à décontracter les muscles, les exercices et les massages réalisés dans l’eau sont davantage bénéfiques pour l’arthrose que ceux réalisés hors de l’eau. En soulageant la douleur, l’hydrothérapie contribue à rétablir une certaine mobilité.

En conclusion, si vous avez mal aux articulations le matin au réveil, c’est plutôt de l’arthrite. Si vos articulations sont de plus en plus douloureuses au fil de la journée et que la douleur s’accentue à l’effort, c’est de l’arthrose.

L’avis du spécialiste : Dr Sondos Baccar, Gériatre à l’hôpital Mahmoud El Matri, membre de l’association Alzheimer

L’arthrose est la plainte la plus fréquente chez la personne âgée. Les premières douleurs peuvent néanmoins apparaître dès cinquante ans. Elle se localise le plus souvent au genou et à la hanche, à l’épaule, au rachis dorsolombaires. Dans quelques cas plus rares, elle peut apparaître chez des personnes plus jeunes, mais dans ce cas-là, c’est plutôt au niveau des cervicales. Dans tous les cas de figures, l’arthrose est une maladie qui traîne et qui se traite en ambulatoire. La douleur qu’elle provoque est cyclique et peut être calmée par des médicaments.

Des recherches ont récemment démontré qu’il n’y avait pas de parallélisme radio/ clinique. Ainsi l’arthrose peut être très développée alors que le patient n’a quasiment pas mal. Ou, au contraire, l’arthrose peut être à ses débuts et provoquer de fortes douleurs au malade. Il s’agit là d’une susceptibilité personnelle.

Il faut se rendre compte que l’articulation supporte tout le poids du corps. Pour la soulager un peu, il faut donc penser à contrôler son poids, ne pas se laisser aller et s’adonner à une rééducation physique. En somme, l’arthrose n’est pas une maladie très grave, mais elle risque de devenir invalidante et handicapante si elle n’est pas suivie. La clé d’un bon traitement de l’arthrose reste une bonne hygiène de vie. Je prendrai l’exemple de cette habitude culturelle de s’asseoir en tailleur, ou même simplement au sol avec les jambes étendues. Il s’agit là d’une véritable catastrophe pour les articulations. Même le passage de la position debout à la position assise et inversement, représente un risque pour la santé des articulations.

Pour ce qui est de l’arthrite, il s’agit d’un germe qui s’attaque à l’articulation. Elle peut être due à une plaie directe ou à une porte d’entrée inaperçue. C’est une urgence médicale qui se doit d’être traitée. Elle est plus courante chez les adultes. Si elle est prise en charge et soignée à temps, il n’y a aucun risque pour la santé. Toutefois, elle risque d’être plus grave si elle touche le senior car on se trouve dans un terrain plus fragile.