Si Senior

Brûlures d’été les gestes qui sauvent !

Publié le
Brûlures d’été les gestes qui sauvent !

Pendant les vacances, entre la plage et les soirées barbecue, le risque d’accidents domestiques augmente, y compris les brûlures. Les enfants sont souvent les plus imprudents et les plus menacés. Mais toute la famille doit prendre ses précautions afin de prévenir et d’agir rapidement en cas de brûlure.

par Saima Ksibi

Halte aux idées reçues sur les brûlures!

Les idées reçues peuvent parfois aggraver la situation !

En voilà quelques unes :

La brûlure causée par la flamme est plus grave que celle causée par l’eau chaude
Non ! L’eau très chaude ou bouillante peut causer autant de dégâts qu’une flamme. Car si la flamme met le feu aux vêtements, l’eau chaude imprègne le tissu. Dans les deux cas, le temps de contact avec l’agent brûlant détermine la gravité de la brûlure. Il faut donc refroidir rapidement la brûlure avec de l’eau froide.

Lorsqu’il n’y a pas de cloques, la brûlure n’est pas grave
Non ! Les cloques n’apparaissent que si la brûlure est du 2ème degré superficiel. Les brûlures au 2ème degré profond et 3ème degré ne laissent pas apparaître de marques suspectes durant les premières heures. L’apparition des cloques ne détermine donc pas le degré de gravité de la brûlure.

L’intensité de la douleur est liée à la gravité de la brûlure
Non ! l’intensité de la douleur n’a rien à voir avec le degré de gravité de la brûlure. Par exemple, les brûlures du premier et du deuxième degré sont bien plus douloureuses que celles du troisième degré.

C’est tout à fait logique, dans ce dernier cas, la peau étant détruite en profondeur, elle ne véhicule plus de signal douloureux.

– L’argile verte est un remède pour calmer la douleur, aseptiser la brûlure et accélérer le processus de cicatrisation. Il suffit de l’appliquer tout de suite après le refroidissement de la peau à l’eau froide, toutes les trois heures, en couche épaisse, protégée par une compresse et un bandage, pour éviter qu’elle ne sèche.
Pour la décoller et la remplacer par de l’argile propre, laissez couler de l’eau entre l’argile et la peau, elle se détachera d’elle-même.

– Il suffit d’appliquer du beurre ou un peu de dentifrice sur la brûlure pour apaiser la douleur et l’aider à cicatriser.
Vous êtes un peu maladroit, vous touchez le fer à repasser encore chaud ou vous oubliez que la porte du four n’a pas encore refroidi ! Vous vous brûlez la main ! Pour vous, un seul réflexe : courir au frigo chercher le beurre pour en appliquer sur votre peau brûlée. Cette astuce de grand-mère vous a toujours semblé bénéfique vu que, sur le coup, elle apaise quelque peu la douleur. En réalité, cette sensation de soulagement est plutôt due à la fraîcheur et à l’effet placebo.
Et c’est encore pire pour ceux qui utilisent le dentifrice qui contient des substances abrasives qui peuvent aggraver la blessure.

Donc, contrairement à ce que vos mamans vous ont dit, le beurre et le dentifrice n’ont aucun effet bénéfique sur la brûlure ! Seule l’eau froide est bénéfique lorsqu’on l’applique pendant plusieurs minutes sur la partie brûlée.

Les reflexes à adopter en cas de brûlure

Les gestes essentiels :
• Refroidir la brûlure en l’arrosant immédiatement, pendant 5 minutes, à l’eau froide, sans pression sur la brûlure.

• Retirer les vêtements pendant l’arrosage, à l’exception de ceux qui adhèrent à la peau.

• Si la brûlure est très étendue, ou que les cloques sont de grandes tailles (plus de la moitié de la paume de la main de la victime), la brûlure est dite grave. Il faut allonger la victime sur la région non brûlée. L’installer en position demi-assise si elle présente des difficultés respiratoires. Alerter au plus vite les secours. Surveiller la victime jusqu’à l’arrivée des secours.

• S’il s’agit d’un enfant, mieux vaut l’emmener aux urgences sans perdre de temps.

• Si la brûlure est peu étendue et superficielle, on peut appliquer une bonne couche de crème apaisante, mais toujours après avoir refroidi la brûlure. Une autre solution hautement efficace est d’y appliquer un tulle gras cicatrisant, protégé par des compresses stériles, et de l’envelopper dans un bandage propre. A refaire deux fois par jour pour soigner la plaie. Si la brûlure devient chaude, gonfle ou si elle continue à faire mal dans les 24 heures, il faut consulter un médecin.

Ce qu’il ne faut pas faire sur les brûlures importantes et graves du second et troisième degré
– N’appliquez jamais de corps gras, de beurre, de l’huile ou n’importe quelle pommade sur la brûlure.

– Ne versez pas d’éosine ou autre produit coloré sur la brûlure ou autour. Ces produits ne permettront pas de voir si la rougeur disparaît ou persiste.

– Ne versez pas d’alcool. Il peut être douloureux sur la brûlure et endommager des cellules déjà fragilisées.

– Evitez les « remèdes de grand-mère » (pomme de terre, vinaigre, etc.) qui, dans ce cas précis, ne serviraient qu’à favoriser les infections.

– N’utilisez pas le coton hydrophile qui colle à la plaie. ■

L’avis du spécialiste : Dr Hana Mhalla dermatologue, spécialiste en chirurgie dermatologique, transplantation capillaire, médecine esthétique, laser.

« Les remèdes de grand-mère (argile, pomme de terre, vinaigre, aloe vera, dentifrice…) peuvent seulement calmer une brûlure très superficielle du 1er degré. Par contre, le contact prolongé avec l’eau froide, le meilleur traitement d’urgence, quel que soit le degré et l’étendue de la brûlure, est la meilleure solution d’urgence.

Pourtant, nombreux sont ceux persuadés que le dentifrice peut être utilisé pour soigner les brûlures. Grâce à l’action antalgique et anti-inflammatoire du menthol, le dentifrice donne une sensation de soulagement mais celui-ci peut avoir de graves conséquences sur la cicatrisation, surtout pour les brûlures du 2ème et 3ème degré : il est important de souligner que le dentifrice ne stoppe pas la brûlure qui continue à s’approfondir. Il risque donc d’infecter la peau lésée. »