Si Senior

Comment s’occuper après la retraite ?

Publié le
Comment s’occuper après la retraite ?

La retraite ! La plupart des gens la perçoivent comme une sinécure. Ils se disent qu’enfin ils pourront se reposer. Mais leur attente est vite déçue. Le repos, c’est pas marrant, surtout si on a été actif toute sa vie. Et alors, bonjour l’ennui et sa sœur jumelle, la déprime ! Et si on pensait la retraite autrement ? Si, au lieu d’être simplement la fin de quelque chose, elle en était le commencement ?

par Myriam Bennour Azouz

C’est un fait indéniable, avec les progrès de la médecine et l’amélioration des conditions de vie, on reste jeune et en bonne santé plus longtemps. Ce qui fait que, vers soixante ans, l’âge légal de la retraite, on se sent en pleine forme et en possession de tous ses moyens. C’est le moment de faire exactement ce qui nous plaît ! La retraite, mode d’emploi :

RESTER JEUNE APRES LA RETRAITE

Garder la forme physique

N’oublions pas que, pour profiter pleinement de sa retraite, il est essentiel de garder la forme et de rester en bonne santé. Heureusement, les moyens ne manquent pas pour se maintenir jeune et alerte ! Le plus important reste un mode de vie serein et actif, dans lequel les heures de veille et de sommeil sont équilibrées. Ajoutons à cela une alimentation saine. Avec un apport quotidien de fibres et surtout de calcium et de vitamine D, indispensables à une bonne minéralisation des os. Par ailleurs, l’adulte mature de soixante ans, qui n’est pas encore vieux, a aussi et même surtout, besoin d’activité physique pour entretenir son corps : prévoyez une activité physique à faire au moins trois fois par semaine : marche, natation ou même cours de danse, c’est à vous de voir !

Mais rien ne remplace le travail intellectuel !

Comme les muscles du corps, le cerveau a, lui aussi, besoin de continuer à être actif pour rester opérationnel, le plus longtemps possible. Pour cela, il y a, bien sûr, la lecture. Un esprit curieux peut trouver son bonheur partout, du livre au journal et même, pour certains, à l’illustré en passant par les revues hebdomadaires ou mensuelles. Il y a aussi les jeux de l’esprit comme les mots croisés, les mots fléchés et autres sudoku. Mais il y a une autre activité, encore plus épanouissante que la lecture et à laquelle seule une poignée de gens pensent : c’est l’écriture ! Oui, l’écriture ! Pourquoi pas ? Arrêtez-vous un instant et posez-vous cette question : pourquoi n’écrirai-je pas ? Etant à la retraite, on peut facilement trouver une petite plage horaire pour écrire, ne serait-ce que ses mémoires. Dites-vous bien que l’écriture, c’est surtout une question d’application. Durant les trente ou quarante années de votre vie professionnelle, vous avez acquis un savoir-faire qu’il serait dommage de laisser dans l’ombre et vous avez emmagasiné, parfois sans vous en rendre compte, des tonnes de petites anecdotes dont vous devriez faire profiter les autres. Alors, à vos plumes, un écrivain dort peut-être en vous. Réveillez-le !

LA RETRAITE C’EST BIEN, MAIS UNE RETRAITE ACTIVE !

Et si on resserrait les liens avec le réseau familial ?

De l’énergie à en revendre ! C’est le moment de se rapprocher de la famille et de s’acquitter des visites que l’on aurait dû faire depuis longtemps et que l’on n’a jamais faites, faute de temps. On peut même renouer avec ce vieux cousin rechignard que personne ne fréquente plus depuis longtemps ou se payer le luxe d’organiser davantage de rencontres avec les parents éloignés que l’on ne voyait qu’aux mariages et enterrements ! Mais les plus chanceux pourront enfin consacrer plus de temps à leurs petits-enfants qu’ils ne voyaient que pendant les week-ends, les vacances et parfois tard le soir, après le travail.

Il y a de plus en plus de clubs de chant qui se forment à Tunis, ils offrent de belles rencontres avec d’anciens et de nouveaux amis. De plus, des recherches récentes ont montré que l’apprentissage des paroles ainsi que la pratique du chant aidaient à lutter contre les symptômes de l’Alzheimer, peut-être même à en prévenir l’apparition.

N’oublions pas le réseau social !

Associations culturelles ou autres, groupes de réflexion, groupes d’entraide… Les occupations socioculturelles ne manquent pas et les réseaux sociaux non plus. S’inscrire à une association, une ONG et en devenir un membre actif peut apporter beaucoup de satisfaction personnelle en plus de l’enrichissement culturel. Voilà une bonne occupation pour le jeune retraité ! C’est une ouverture sur la société, une occasion offerte de participer à une activité épanouissante car voulue et non imposée et qui peut avoir des retombées positives comme les associations qui parrainent des écoles, des collèges ou même des lycées, ou celles qui se proposent de mettre en valeur le patrimoine naturel ou culturel…On peut même penser à faire du bénévolat dans les hôpitaux pour enfants où l’on pourrait essayer de distraire les petits malades avec des jouets ( on peut en trouver dans le commerce à des prix très abordables) ou avec des contes illustrés. On peut également aller dans les asiles de vieillards ou les villages d’enfants S.O.S. où les actions sociales et humanitaires sont les plus urgentes !

Le mot de la fin.

Quel que soit le genre de vie que vous voulez mener après la retraite, que ce soit une vie centrée sur la famille et les amis ou ouverte sur la vie en société, que vous optiez pour telle ou telle activité, rappelez-vous que vous êtes le maître à bord. Croyez-moi, vous êtes à la retraite après plusieurs années de bons et loyaux services. Vous méritez de faire ce qui vous plaît !