Si Senior

Football : après 30 ans, la balle est dans votre camp

Publié le
Football :  après 30 ans, la balle est dans votre camp

8h du matin, Monsieur Trentenaire se lève, tourne son regard vers une allée baignée de soleil et
soudain, emporté par le souvenir de ses gloires footballistiques passées, voilà que ses jambes se
mettent à fourmiller d’impatience et que le déclic se produit: «Si je reprenais le foot?».

par Laure Bernardini

Encore tout abasourdi par la soudaineté de cette envie, amplifiée par un tour de taille ayant pleinement profité
des délices de la sédentarité, le voici fin prêt à réitérer ses prouesses d’adolescent. Tout à son nouveau
bonheur, nous le retrouvons, quelques heures plus tard, s’élançant fièrement vers les défis d’un jeu dont
il a oublié les règles et les dangers.

Alors qu’on vous répète sans arrêt que le sport c’est bon pour la santé, voilà qu’on vient vous dire que passée la trentaine, la reprise d’une activité physique peut être dangereuse.
De quoi être perplexe! En vérité ce n’est pas l’activité physique en elle-même qui est incriminée, mais plutôt l’inconscience d’un sportif amateur «plus si jeune», qui fait trop souvent passer l’ivresse du jeu avant les règles de prévention et de bon sens. Or, pour éviter les risques délétères du sport, une bonne préparation physique est nécessaire.

Courir après le ballon ou après le danger

Le football n’est pas qu’un sport. C’est un jeu et une passion.
C’est aussi un phénomène de société, qui génère beaucoup d’émotions, de joies et de déceptions, motive les foules, occupe leurs rêves et leurs fantasmes. Drogue «douce» des plus déshérités, il prend les plus jeunes sous sa coupe et ne les lâche plus. Sa pratique, qui exige une grande adresse et de hautes qualités techniques, développe la coordination et sollicite presque tous les muscles du corps. En bon sport collectif, il éduque les jeunes et les aide à s’insérer au sein d’un groupe, où ils apprennent à rester unis dans la victoire comme dans la défaite. Cela dit, au-delà du défoulement et des émois qu’il procure chez ses adeptes, il ne faut pas oublier que le football est également un sport de contact pourvoyeur de traumatismes, et que si son usage ne répond pas aux règles de la DPR (dosage, progression et régularité), il peut très vite devenir une menace pour les muscles, les articulations, sans oublier le coeur. Pour ce candidat à la reprise, nous disons donc : «Méfiance!»

Le choix d’un équipement anti-chocs

Pour diminuer les risques de fractures, pensez à vous équiper d’un protège-tibia. Pour éviter les chutes et les glissades, adaptez les crampons de vos chaussures au terrain où vous allez jouer. Si vous occupez le poste de goal, le port de gants et de shorts renforcés au niveau des hanches permettra d’amortir les chocs de vos plongeons.

Quels dangers pour vos muscles?

Le foot est un sport de contact, avec répétition de chocs et de traumatismes. Les tacles, prouesses hélas si réputées chez les joueurs les plus fougueux, continuent à faire des victimes, exposant à des fractures osseuses, entorses et lésions ligamentaires graves. Un tir puissant sans échauffement ou un autre dans le vide et voilà que surviennent les élongations, claquages ou déchirures musculaires. Un faux contrôle ou un faux pas et c’est au tour des ménisques de se déchirer, entraînant des dérobements, des blocages, exposant à moyen terme à une arthrose des genoux. Pour se protéger de ces désastres, il faut comprendre que la reprise du foot, surtout après une longue période d’arrêt, est une initiative qui doit être conseillée par un médecin expérimenté et dirigée par un entraîneur.

Conscients des risques traumatiques et microtraumatiques qu’il peut entraîner, nous ne devons pas non plus négliger ses effets sur un appareil cardio-vasculaire trop souvent encrassé par la cigarette, la «chicha», la «malbouffe» et par l’absorption de matières grasses avalées en vitesse et à tout moment de la journée.

Petits conseils pour un avant et un après match sans bobos

Profitez des temps morts (mi-temps et arrêts de jeu) pour vous hydrater au maximum, soit avec de l’eau minérale, soit avec une boisson légèrement sucrée. Cela optimise le temps de récupération. Pensez toujours à l’échauffement pour améliorer la reconstitution des réserves énergétiques et hydriques (eau), pour favoriser l’élimination des toxines et renforcer la résistance de l’appareil respiratoire Pour éviter les coups de froid, quittez au plus tôt les vêtements humides.

Trop de foot tue le coeur

En dehors de l’effort musculaire qu’il nécessite, le football est aussi un sport qui fait appel à des qualités d’endurance et de résistance. Les variations de rythme imposées par le jeu, les accélérations répétitives,le plus souvent sans temps de récupération, sollicitent sans cesse l’appareil respiratoire, au point de conduire certains footballeurs amateurs au-delà de leurs propres limites. Loin du caractère bénin d’un petit point de côté, cette douleur abdominale aiguë causée par un manque d’oxygène, le manque d’entraînement progressif et régulier, peut conduire à des troubles du rythme cardiaque plus graves.
Ainsi, face à une augmentation non contrôlée du rythme cardiaque, le système respiratoire arrive très vite à saturation. Résultat, il n’y a pas assez d’oxygène pour nourrir le coeur et les muscles. Dès lors, les risques d’essoufflement, de défaillance cardiaque et d’arrêt cardiaque, surtout chez les footballeurs amateurs qui ont dépassé la quarantaine, peuvent rapidement assombrir une partie prometteuse.

Pour éviter les fractures , les traumatismes musculaires et les souffrances cardiaques, une bonne préparation physique basée sur la DPR est la seule réponse possible pour un ancien sportif qui s’est éloigné du terrain pour s’enfoncer dans une confortable sédentarité. Associée aux exercices d’étirements et d’assouplissements surtout au niveau des grosses articulations des membres inférieurs, aux exercices de vitesse avant la partie, elle est gage d’une meilleure résistance face à l’effort. Complétée par une alimentation riche en sucres lents et par une bonne hydratation, elle évite les coups de pompe durant la partie. Accompagnée d’une autre activité sportive, comme le footing ou la natation, elle aide à renforcer l’ossature musculaire autour des articulations, notamment du genou, et optimise les performances des fonctions cardiaques et respiratoires. En conclusion : «Yes, you can mais avec la DPR !»