Si Senior

Sport, date de péremption ?

Publié le
Sport, date de péremption ?

Depuis quelques années, tous les spécialistes s’accordent à dire que le sport, c’est la santé et que de nombreuses maladies peuvent être évitées grâce à l’activité physique. Mais qu’en est-il des seniors? Est-ce que l’activité est bonne à toute âge et quelque soit la condition physique ? Est-ce que le sport a une date de péremption au-delà de laquelle il serait plus néfaste que bénéfique ?

par Sonia Bahi

Déjà, les seniors ne sont généralement pas très enthousiastes à l’idée de reprendre une activité sportive surtout s’ils n’ont pas fait de sport pendant des années. Ils ont peur de se faire mal, de faire une chute ou d’avoir tout autre accident lié au sport. Et qui pourrait leur en vouloir? Alors quand leur entourage essaie avec toute la bonne volonté du monde de les convaincre de s’y remettre, ont-ils tort ou raison?

Sport, source de jouvence

La vérité est que le sport, sous certaines conditions, peut être une véritable source de jouvence pour les plus de soixante ans. Il faut savoir qu’avec l’âge certains changements physiologiques s’opèrent autres que rides et cheveux blancs. Les parois des vaisseaux sanguins, par exemple,s’épaississent et durcissent, ce qui cause une surcharge de travail pour le cœur pour arriver à faire circuler le sang d’une manière optimale.

Le cœur lui-même se contracte moins bien. Les échanges gazeux entre l’air et le sang sont également amoindris. Le vieillissement du système cardiovasculaire influe forcément sur l’apport de nutriments et d’oxygène aux muscles. A cette évolution naturelle, s’ajoute l’atrophie des muscles qui, rien qu’avec l’âge, fondent comme neige au soleil, sans compter une fragilité des os et du cartilage ainsi que des articulations.

Les sports d’endurance sont bénéfiques non seulement pour les muscles et les articulations mais également pour le cœur. La traditionnelle marche à pied est idéale pour reprendre une activité sportive en douceur. En cas de mauvais temps, elle peut très bien être remplacée par du cardio-training en salle, sur tapis ou vélo elliptique. L’idéal serait une vingtaine de minutes 3 fois par semaine. On peut également choisir des activités plus douces comme le yoga ou le taï-chi qui, tout en sollicitant les muscles et les articulations, procurent grâce à la respiration détente et relaxation. Le golf peut être aussi une bonne alternative puisqu’il allie la marche au côté ludique et social du jeu.

Les bénéfices du sport

• Amélioration des fonctions cardiaques

• Lutte contre le surpoids

• Lutte contre l’hypertension artérielle

• Préservation du tonus et de la souplesse

• Préservation des réflexes moteurs et du sens de l’équilibre

• Préservation de la densité osseuse

• Meilleure qualité de sommeil

• Lutte contre la dépression

En dehors des bienfaits physiques, le sport a également une influence positive sur les facultés mentales, autant au niveau du stress, que de la vigilance ou du raisonnement. Une activité sportive ralentit voire stoppe la dégénérescence des neurones.

ATTENTION

Les sports déconseillés après 50 ans

• Les sports en altitude

• La plongée

• Les exercices intenses

• Les courses de vitesse

• Les sports collectifs

• L’haltérophilie

• La compétition quelque soit la discipline choisie

Le plus gros risque est bien sûr le risque cardio-vasculaire surtout si l’on n’a eu aucune activité physique pendant des années. Le risque augmente si l’on consomme alcool et cigarettes ou en cas de surcharge pondérale. Cela n’empêche absolument pas de pratiquer une activité physique à condition qu’elle soit progressive autant dans la durée que dans l’intensité et adaptée à la condition physique de la personne. Mais pour cela, il faut d’abord passer par la case médecin et faire une épreuve d’effort pour évaluer l’état du cœur.

Au cours de l’activité sportive, il est recommandé de se faire conseiller par un professionnel pour acquérir la bonne technique, ce qui diminue grandement le risque de traumatismes. Il faut évidemment abandonner toute idée de compétition et se concentrer sur l’aspect ludique de l’activité choisie.