Vivre à Deux

Couples les tueurs de l’amour vous guettent

Publié le
Couples les tueurs de l’amour vous guettent

Sournois et parfois aussi invisibles que des acariens, les tue-l’amour, comme leur dénomination l’indique, ont pour mission de détruire l’œuvre de Cupidon.

par Salem Djelassi

La salle de bain

Une salle de bain et une seule dans l’appartement. Ça commence un matin où tout ce beau monde est pressé entre mousse à raser et crème anticellulite, montre en main, il n’en faut pas plus pour voir le glamour se dévaluer comme un dinar tunisien. Comment désirer ensuite celui où celle dont le mystère originel a disparu au nom de la course à la productivité ? Pas jolies ces mesures anti-ci anti-ça de bon matin. Voici un lieu très dangereux pour l’amour, trop de « promiscuité  » est porteuse de préjudices.

Les soins de beauté en plein air

Les huiles de toute sortes, à l’ail surtout pour la repousse des cheveux, les masques à l’argile, les pédicures dans le salon, l’épilation devant les infos et toutes sortes de « gracieusetés ». Imaginez le choc, lorsqu’un homme tourne la clé et rentre chez lui après une longue journée de travail.

Voir une créature au visage vert, du coton entre les orteils et une coque en plastique sur la tête, qui plonge la main dans les cacahuètes… Eh oui ! C’est sa femme qui se fait belle pour le autres et oublie, une fois l’acte signé, que séduction bien ordonnée commence par son conjoint.

La télé

Au début, l’objet n’avait pas des allures dangereuses, en adultes intelligent que nous sommes, le temps ou la sélection des programmes seront gérés à bon escient. Et puis, un soir, ça bascule, le surf aspire les neurones. L’objet devient une réalité qui n’a rien de virtuel. La télé fait son entrée dans la chambre, face au lit, car c’est plus pratique que de se réveiller comme des zombies, après s’être endormi dans le coin TV du salon. Or, une fois que l’objet entre dans l’antre nuptiale, il remporte une victoire sur l’intimité du couple qu’il  » écrase  » à coup de  » attends je n’entends pas ce que Brad Pitt » raconte  » des tue -libido » … Puissance mille…

Le premier enfant

Le sujet est tellement tabou que les femmes se sentent seules au monde à ce moment-là. Seules avec leur nuits nouvellement entrecoupées, seules avec leur baby blues, seules avec ce corps soudainement vide, seules avec cette envie de prendre la voiture dans la nuit après avoir bercé cet insomniaque de bébé, seules avec leur corps indifférent à toute forme de libido. Seules pendant que lui, dort comme un bienheureux. Si le mari ne daigne faire un petit effort pour devenir père, il est sûr et certain que le bac + 5 comme lui ne supporte pas cette répartition de tâches traditionnelles très longtemps sans éprouver de ressentiment face à l’homme de sa vie … De sa vie antérieure.

« Ce soir j’ai pas envie « 

Ce soir, puis demain soir, puis après-demain soir, puis un mois après, puis trois, puis six, puis ciel ! Il (ou elle) me trompe ! C’est malin d’en arriver là alors que lors de la première année du mariage, c’était quatre fois par jour. À se demander comment on faisait avec nos timings respectifs aussi chargés qu’aujourd’hui ? Si la sexualité dans un couple ne doit pas se plier aux nombreux diktats de la performance, il n’empêche qu’elle reste l’écrin le plus fabuleux du couple. Aussi doit-on rester très vigilants sur la qualité des rapports, la créativité, l’assouvissement de certains fantasmes, la complicité et le merveilleux bien-être qui en découle.

La dispute en trop 

La grande, la terrible, celle où les digues du respect de l’autre ont été rompues à coups de pioche verbaux et mortels. Des coups irréparables. Irréparables, même sous des tonnes de fleurs car celles-ci prendront inévitablement la forme des orchidées du désir. Pas évident d’avoir envie de celui où celle qui a insulté votre mère en passant. Pas besoin d’un dessin pour comprendre que personne n’offre son corps à quelqu’un qui vous a dévalorisé à la hache. Le corps se referme. C’est la fin de l’Eros !

Le silence de l’ennui

L’ennui est une émotion humaine au même titre que la joie. Il est donc tout à fait normal de l’éprouver à deux. Alors pas de panique et de zapping accéléré si l’ennui s’introduit de temps à autre dans votre tandem. Mais, si cette émotion devient quotidienne, si l’on appréhende de rentrer chez soi, si on invite toujours des gens à la maison afin de mettre de l’anti-cerne sur l’épais silence de l’ennui, qui peu a peu vous enveloppe comme un brouillard,  prenez illico un aller-retour où vous voulez, mais, surtout ne laissez pas ce silence prendre le dessus sur vous.