Vivre à Deux

Idées insolites pour mettre du piment dans sa vie conjugale…

Publié le
Idées insolites pour mettre du piment dans sa vie conjugale…

Les femmes ont toutes une angoisse: comment réussir leur anniversaire de mariage, par exemple, et étonner leur homme? Marre des montres, des chemises, des cravates, des CD, des DVD, des confiseries, du repas au restaurant tellement programmé qu’on n’en a même plus envie!

par Walid Salem

Marre d’imaginer que, pour lui aussi, c’est peut-être devenu une corvée, qu’il est à court d’idées, qu’il va même oser demander à sa mère, à sa soeur, à sa meilleure copine à elle ou pire, à la secrétaire, de l’aider à réveiller son imagination éteinte ou légèrement dépassée! Marre, marre de se casser la tête sans même avoir la garantie de lui faire plaisir… surtout qu’il s’agit de lui donner une double leçon: le stupéfier, carrément, et stimuler un désir émoussé ces derniers temps, dont il a peut-être oublié la puissance, et lui montrer du coup qu’il doit lui aussi se creuser les méninges… s’il veut la garder…
Et justement, LA femme a cette force incroyable, cette fine ruse et cette capacité immense de développer des scénarios improbables quand l’amour la motive, autant que la volonté de surprendre l’autre et pour devenir ou rester quasiment unique à ses yeux!
L’enjeu est de taille…
Quant aux hommes amoureux, ils débordent d’imagination aussi et n’hésitent pas à tout mettre en oeuvre pour surprendre leur dulcinée. Nous en avons rencontré quelques-uns et leurs confidences, très très intimes, n’ont pas fini de nous étonner… et vous, jusqu’où êtes-vous prêt(e)s à aller pour reconquérir votre partenaire, pour mettre du piment dans votre vie intime?
Certain(e)s ont offert des cadeaux vraiment insolites… Mesdames et Messieurs, prenez note!

Le cabinet du docteur M. G., spécialiste en chirurgie esthétique, ne désemplit pas! Dans son carnet de commandes, il y a de tout, de la chirurgie plastique jusqu’à la chirurgie intime. En effet, ce type d’intervention a pignon sur rue en ces temps où des opérations comme la reconstruction de l’hymen sont souvent pratiquées par les jeunes filles avant le mariage. Mais détrompez vous! Il n’y a pas que les prétendantes au prince charmant désirant réparer une erreur de jeunesse qui frappent à la porte des cabinets spécialisés. Les femmes mariées sont aussi demandeuses!

«Héroïque» bistouri

Etonnant ou insolite? Insolite plutôt lorsqu’il s’agit de procéder à une réparation de l’hymen pour offrir une nouvelle virginité à son époux! «Oui, c’est un étrange cadeau! s’étonne le spécialiste, mais dans notre métier on voit de tout!

C’est vrai que ce genre de demande est rare mais il y a des femmes qui veulent se refaire une virginité au sens propre pour l’offrir à leur partenaire. J’ai refait ainsi l’hymen de deux femmes : l’une voulait célébrer le dixième anniversaire de son couple, l’autre se ‘préparait’ pour la nuit de la Saint-Sylvestre…» Pied de nez aux misogynes et aux cyniques… Ces femmes souhaitent simplement et à leur manière veiller à ce que le thermomètre du lit conjugal ne tombe pas à des températures hivernales. «N’allez pas croire que ces femmes sont à classer dans la catégorie des désespérées qui s’exécutent à contrecoeur devant cette intervention, poursuit le chirurgien, elles en sont fières! A mon sens, leur intelligence réside, au-delà de la nature de leur ‘cadeau’, dans leur conviction de l’importance d’une vie sexuelle réussie pour l’équilibre de leur couple.»

En revanche, notre psychosexologue est moins enthousiaste: «Le raffinement dans la séduction peut tomber dans le fétichisme sexuel. Le corps ou certaines parties du corps deviennent ainsi le support primaire de l’attirance sexuelle, cachant en réalité une culpabilité mal vécue inconsciemment. Hélas, certaines femmes perpétuent elles-mêmes le discours sexiste de certains hommes en ‘offrant’ la défloraison comme ‘cadeau gage’ de ‘virginité-virilité’ du couple vacillant. L’avilissement du corps sexuel par ‘l’intrusion-pénétration- cadeau’ s’inscrit dans une relation de couple sadomasochiste, ‘bénie’ par le bistouri (également sadique) ‘héroïque’ du chirurgien.»

Les femmes mènent la danse

Autres temps, autres lieux. Nous sommes dans une salle de gym sur la route de la Soukra. Une comédienne de cinéma reconvertie à la danse dispense des cours exclusivement destinés aux femmes. La salsa, la valse, le rock ont leurs adeptes mais pas autant que le cours de danse orientale qui se taille la part du lion en affichant complet. C’est vrai que le nom de l’ancienne comédienne attire les femmes subjuguées par la grâce de ses mouvements. Mais ce n’est pas tout! La danse orientale a ce côté provocateur et presque lubrique qui charme les hommes.

«Certaines femmes prennent des cours de danse orientale pour parader pendant les fêtes de mariage, dit la comédienne chargée des cours, mais on voit de plus en plus de femmes qui font ça pour se défouler et surtout pour danser devant devant leur mari. C’est une sorte de surprise qu’elles préparent généralement pour le séduire, un cadeau qui sort de l’ordinaire… et leur homme adore. J’ai remarqué tout de même que ces femmes sont tellement pressées de devenir la danseuse super provocatrice qu’elles me demandent de griller les étapes et de passer directement aux danses osées. Tant mieux si cela contribue à l’équilibre de leur couple!»
Une danse orientale, provocante si possible, comme cadeau, c’est original même si parfois ça part de l’imagination d’une femme qui a vu son mari «reluquer» un peu trop les danseuses professionnelles. Mais il ne faut pas sous-estimer les efforts gigantesques que ces femmes déploient pour mettre au point ce «cadeau».

«Cela m’a pris un an et huit mois, avoue Jihène, 32 ans, employée de banque. J’ai d’abord fait une cure d’amaigrissement et des exercices au quotidien pour me débarrasser d’un trop-plein de kilos qui ralentissait mes mouvements. Ensuite, j’ai pris des cours de stretching et de yoga pour apprendre à contrôler ma respiration. Les cours de danse n’ont commencé que pendant les derniers huit mois… mais ça a marché sur tous les plans!»

Comme Jihène, Leila a effectué un vrai parcours de combattante pour apprendre à jouer du luth. Son mari n’est pas musicien virtuose mais il passe la plupart de son temps à écouter sur CD les notes de cet instrument. «Il passait des heures entières à écouter des morceaux exécutés par des maîtres du aoud sans jamais oser toucher à cet instrument. Il faut dire que j’étais jalouse de ses évasions en solitaire et je me suis donné pour objectif d’apprendre à jouer du aoud. C’était un grand défi mais je l’ai relevé! A l’occasion de notre huitième anniversaire de mariage, j’ai joué pour lui. Il était ému aux larmes!»

«J’ai appris une nouvelle langue»

Ma femme est japonaise. On s’est connu à Paris il y a 7 ans. On s’est connu dans une langue qui nous unissait à l’époque: le français. Elle s’est bien intégrée dans la culture tunisienne mais quand elle a du vague à l’âme, elle appelle sa famille au Japon et leur parle en… japonais. Je regrettais amèrement de ne pas pouvoir lui tenir compagnie dans sa langue maternelle! C’est alors que j’ai eu l’idée de l’apprendre. Pour lui faire la surprise, je n’ai rien dit, d’où l’idée de transformer mon initiative en cadeau d’anniversaire. Il m’a fallu trois bonnes années pour bien ficeler mon cadeau. Heureusement, nous partions deux fois par an au Japon. Ça m’a beaucoup aidé! Le jour de son anniversaire, je n’ai pas arrêté de parler japonais. Elle n’en croyait pas ses oreilles! Aujourd’hui, elle savoure mieux les mots que je lui susurre à l’oreille. Riadh, 35 ans, universitaire

« J’ai appris un nouveau métier»

Cela faisait cinq ans que ma femme faisait des massages dans les salons et qu’elle se plaignait de la qualité du service et du manque de professionnalisme des masseuses. Elle ne voyait pas non plus de grandes différences entre les massages proposés au menu! Je me suis alors rendu compte à quel point les massages sont importants pour elle. Des cadeaux classiques, je lui en ai fait de toute sorte! Il fallait de l’originalité! J’ai décidé d’apprendre à faire des massages, comme un vrai professionnel. J’ai commencé par lire les livres d’anatomie et les livres pratiques pour ce genre de métier. Mais il me fallait des cours d’application et plus de précisions. Mon métier m’amène à voyager beaucoup et j’en ai profité pour prendre des cours de massage à l’étranger. C’était son cadeau de la Saint-Sylvestre l’année dernière! Ce métier secondaire a agréablement transformé notre vie. Wahid, 38 ans, entrepreneur

Tout sucre, tout miel…

Moi, je suis accro aux textos mais quand je me suis mariée, j’ai arrêté d’en envoyer à mon mari. Je pensais qu’on en avait moins besoin puisqu’on vivait ensemble… Ça m’a quand même désolée. J’aurais voulu continuer à lui envoyer des petits mots de rien du tout (et en recevoir!) mais je me disais que ce n’était pas une attitude mûre de femme mariée! A notre 3e anniversaire de mariage, mon mari m’a offert entre autres très beaux cadeaux, je précise, une boîte à sucre très drôle avec des tas de petits coeurs. Et une nuit, je me suis réveillée après un rêve bizarre de textos mélangés à des morceaux de sucre! C’est de là qu’est venue mon idée: j’allais me servir de cette boîte pour lui faire un cadeau inédit pour notre prochain anniversaire de mariage. J’ai d’abord écrit des tas de petits messages sur un cahier, comme des SMS et même avec des émoticônes que je dessinais… J’en ai inventé 184! Par exemple: c’est quand tu passes la porte le matin que je comprends ce que c’est qu’être seule / Si tu vois une fleur par terre, ramasse-la, c’est un bout de mon coeur qui est tombé de ta poche…
Ensuite, j’ai acheté du papier très fin, des stylos de différentes couleurs. Puis j’ai recopié les messages un par un et je les ai découpés en bandes de papier. J’ai emballé 184 morceaux de sucre dans mes 184 bandes-messages… dans une boîte, il y a 180 morceaux de sucre… J’en ai supprimé 4 qui n’étaient pas terribles… J’ai mis tout ça dans la boîte à sucre! Et le matin de notre anniversaire de mariage, j’ai mis la boîte sur la table. Tarek s’est servi sans faire attention, il a été surpris par le papier: «Qu’est-ce que c’est ? Une nouvelle marque?» Je lui ai souri: «Déballe… et regarde bien!» Quand il a lu, il s’est levé, il a fait le tour de la table, il m’a prise dans ses bras: «Je savais bien que tu étais géniale, mais à ce point, je me sens pauvre!» Et il a repris un sucre…

Pour notre spécialiste du couple, «le raffinement dans la séduction s’appuie aussi sur le langage non verbal du corps, surtout si cela ne reste pas fixé au niveau de la simple gestualité. La danse, élevée au niveau esthétique et artistique, devient un puissant moyen d’enrichir la racine émotionnelle du comportement humain et les effets sont bien plus solides et satisfaisants que la simple provocation aguichante et… bien frustrante! Dans ces témoignages, ces femmes sont en réalité parties à la conquête d’elles-mêmes en s’élevant sans cesse dans leur propre quête. C’est le prix de la meilleure séduction: celle de soi-même.»

Quand les hommes s’y mettent aussi!

Est-ce à dire que les hommes manquent d’imagination pour séduire leur femme?
Faux, les hommes aussi sont capables de déplacer des montagnes pour plaire à leur épouse. Retour dans un cabinet de chirurgie esthétique. Cette fois, nous sommes dans le cabinet du Dr A. D. qui pratique un art capable de concrétiser le rêve de tout représentant du genre masculin: l’agrandissement du pénis. «Les hommes sont de plus en plus intéressés par ce genre d’intervention. Certains pensent que le fait d’avoir un membre conséquent peut donner du tonus à leur personnalité. Cela dit, et c’est nouveau, j’ai eu trois cas où l’opération était uniquement destinée à faire plaisir à l’épouse. Il s’agit d’une surprise que ces messieurs réservaient à leur femme!» Les désirs de leur femme sont des ordres pour certains hommes!

Moez a 32 ans. Il a longtemps souffert d’un torse filiforme. «Pas besoin de trop chercher pour deviner ce qui plaît à votre femme lorsqu’elle regarde les hommes sur la plage, dit-il, là il faut vraiment faire un effort si vous l’aimez!» Prétextant un voyage, il a donc passé un petit séjour dans une clinique et s’est fait implanter des pectoraux en silicone bien proportionnés à son corps, pour l’anniversaire de sa femme…
Trop éphémère, s’inquiète là encore Dr Kamel Abelkhalek: «Centrés sur eux-mêmes, obsédés par leur dimension, leur taille, leur volume, certains hommes ou femmes restent fermés sur eux-mêmes dans un narcissisme primaire qui les empêche de s’accepter et de se faire accepter. Dans la quête de l’autre, le langage palpable du muscle remplace celui du ressenti et du sentiment, celui du centimètre et du paraître remplace celui de l’être. Cette pauvreté de la maturité affective entraîne la carence de l’imaginaire et du symbolique dans la conduite de la séduction, faisant de la personne conquise un simple trophée commémoratif d’un instant.»

Danse des mille et une nuits

«Eh bien moi, j’en avais vraiment assez de ces fêtes sans surprise. Lui ne faisait plus d’effort, une fois un bijou, une fois des fleurs, et on recommence… Au bout de 7 ans, disons, j’étais blasée, franchement.
Et puis je commençais à être inquiète, j’avais l’impression qu’il s’intéressait moins à moi physiquement, comme si on tombait dans une routine, vite fait bien fait… Quelle horreur! Je trouve que je suis encore pas mal et je n’ai pas envie qu’il me regarde comme un meuble. J’ai réfléchi, je me suis creusé les méninges en vain: ça ne donnait rien! Finalement, ça s’est passé par hasard. Un soir, nous étions invités à une fête et à un moment, une danseuse orientale est venue se trémousser devant nous. Elle était magnifique, pas très bien faite, même un peu trop ronde, mais sa manière de danser, extraordinaire! J’ai observé les hommes assis aux tables et je les ai vus, tous pareils, tétanisés. Ils n’avaient plus de femme, ils n’en avaient qu’une: celle qui dansait! Mon mari avait un regard que je ne lui connaissais pas, cela m’a fait mal… C’est comme ça que j’ai décidé dans la semaine qui a suivi de m’inscrire à un cours de danse orientale sans rien dire… Je lui ai annoncé que je me mettais à la gym 3 fois par semaine, il était content pour moi, pas de problème. Cette histoire a duré presque 8 mois. Il y avait notre anniversaire de mariage juste après la fin de mes cours. Et j’ai pris un plaisir à faire ça! Au début, je m’étais surtout inscrite pour lui faire un grand show privé le jour dit et le mettre “en feu”. Mais ça a été bien plus fort que ça: mon professeur était une dame extraordinaire, elle nous a beaucoup appris sur les bienfaits de cette danse qui est une vraie thérapie physique et mentale. Elle nous a fait entrer en contact avec notre propre corps, elle nous a appris à l’aimer, elle nous a ouvertes psychologiquement, elle nous a mises en confiance avec notre corps. Mon amour-propre s’est développé, je crois que j’ai retrouvé une sensualité oubliée, le désir total de plaire et de me plaire. Il y a des rythmes saccadés, des gestes lascifs, on se muscle, on s’assouplit, on s’apprivoise, on se met à aimer se regarder, à avoir envie d’être regardée… En plus, il y a les costumes magnifiques, j’ai pris beaucoup de temps à choisir le mien, je trouve que ces costumes glorifient le corps, on se voile, on se dévoile, on joue subtilement. En fait, c’est d’abord moi que ça excitait! Quand le grand soir est arrivé, je suis allée me préparer après le dîner. J’avais mis des bougies pour créer un éclairage de charme, mon mari croyait que je traînais dans la cuisine, il allait allumer la télé… et je suis arrivée. J’avais préparé un CD de musique que m’avait conseillé ma prof. Je lui ai dit de fermer les yeux pour une surprise… Et j’ai mis la musique, puis j’ai commencé à danser… Il a ouvert les yeux… et la bouche aussi ! Je suis allée vraiment très loin dans le jeu, je m’approchais, je le frôlais, j’agitais ma poitrine sous ses yeux, je me déhanchais, je riais… Et je voyais son état changer: il avait les yeux exorbités, les mains moites, il soufflait un peu… Mais je ne peux pas tout vous dire, juste que je n’ai pas pu aller au bout de ma danse… et que j’ai passé une de ces nuits… mieux qu’à mon mariage, bien, bien mieux! D’ailleurs, je garde le costume, mon mari aimerait bien que je lui refasse une petite soirée de temps en temps… mais c’est moi qui déciderai!» Salha F., 36 ans, fonctionnaire

L’AVIS DU PSY 
Le raffinement dans la séduction est placé à son plus beau degré ici car il respecte ce qui constitue le point le plus lumineux, à savoir la culture des émotions, la culture de l’imaginaire d’abord ! Et tant mieux si pour certains cela se transforme en étincelle d’amour ou de désir.

Ainsi, il faudrait surprendre certes, mais en restant soi-même. Et notre sexologue de conclure: «Le raffinement de la séduction sera possible si chacun se donne les moyens de séduire l’autre à son tour, à sa manière… avec sa personnalité… à redécouvrir! La séduction comme la communication s’enrichit par chacun… dans le plaisir et non l’obligation. Le plaisir est créatif, l’obligation est routine.»
Il n’en reste pas moins que c’est rassurant de constater qu’hommes et femmes ne manquent pas d’imagination lorsqu’il s’agit de surprendre pour séduire. Aujourd’hui encore, ils n’hésitent pas à aller très loin pour reconquérir un partenaire bien-aimé.
L’amour ne subit pas la crise!

17 ans, 17… salades !

Trop souvent, je suis à court d’idées. Pour les enfants et les parents, ce n’est jamais compliqué! J’ai toujours des millions d’idées! Mais si je veux étonner mon mari, comment faire? Je n’ai plus l’âge de jouer les vamps, j’ai 44 ans mais ça ne veut pas dire que la vie de couple est triste, sans piment ou sans sucre! Il faut trouver ce qui plaît à l’autre. Cette année, pour notre anniversaire de mariage, j’ai choisi la douceur et le charme, dans la déco, dans ma tenue, dans mon look et dans les petites attentions. Et j’ai atteint ma cible: en plein coeur! Alors, pour notre soirée en duo, je suis allée acheter des «détails» pour rendre le cadre plus intime, plus chaleureux, plus favorable au rapprochement des têtes et des corps! J’ai choisi des coussins somptueux, aux couleurs flamme et noir, un jeté de canapé au toucher très doux dans les tons ébène, un éclairage très valorisant pour moi avec une lumière orangée, tamisée… on voyait moinsles dégâts des années et des soucis! Je ne sais pas pourquoi, chez les femmes, c’est tellement visible et beaucoup moins chez les hommes! J’ai aussi mis des bougies à table, pas trop parfumées, pour que ça ne tue pas les odeurs culinaires et les saveurs des épices, une belle nappe, des verres neufs assez design. J’ai préparé plusieurs plats, du chaud: tajine au gingembre (un peu aphrodisiaque, oui, oui, c’est vrai!), des doigts de Fatma aux crevettes, et du froid, avec 17 mini-salades (méchouia, niçoise, anchoïade, tranchettes de saumon, etc.) comme nos 17 années de mariage! Pour le dessert, beaucoup de petits gâteaux de soirée pour les manger assis ensemble sur le canapé avec le thé et le café. Je m’étais mise très chic dessus et… dessous, bien maquillée, le khôl à l’égyptienne (les yeux très soulignés en amande). Nous avons pris notre temps, c’était délicieux. Après le sucré, il s’est plaint d’avoir mal au dos. Franchement, je ne sais toujours pas si c’était vrai, peut-être qu’il ne savait pas comment «enchaîner»! Et alors, improvisation totale, je n’y avais pas du tout pensé avant: je l’ai massé (je suis kiné et je n’avais jamais massé mon mari!) avec beaucoup de douceur et de conviction! Et le reste nous appartient… Nous avons passé une soirée magique, il m’a dit des mots qu’il ne redira peut-être plus jamais, mais au moins, dans ma vie, je les aurais entendus une fois! Quelle émotion!
Sara W., 44 ans, kinésithérapeute

L’AVIS DU PSY
La séduction renaît à la lumière de l’intimité de frontières mieux protégées par le couple. Ces limites protègent également les enfants, les aidant à apprendre à respecter leur propre espace et celui de leurs parents sans se sentir coupables.

Toute, toute première fois…

“Cela faisait au moins deux ans que je pensais à notre anniversaire de mariage… En novembre, on a fêté nos 10 ans de vie de couple, deux enfants, des hauts, des bas, et déjà plus de tendresse et de complicité que de passion. C’est dur à accepter. Alors j’ai cherché ce que je pouvais faire pour revivre des moments très forts surtout physiquement. Je me suis rappelée notre première nuit, presque une catastrophe, J’ai toujours cru que c’était de ma faute. Et tout d’un coup, j’ai eu “l’Idée” après avoir vu une émission sur ce sujet: j’ai pris tout mon courage en main et je me suis dit: “On recommencer ce qui a été raté!” J’ai décidé de me faire reconstruire l’hymen. J’ai pris rendez-vous avec un spécialiste à qui j’ai expliqué le pourquoi de ma démarche, il a été très étonné, ça lui a beaucoup plu, il voyait beaucoup de femmes ou de jeunes filles qui demandaient cette intervention, mais j’ai été la première femme mariée à la demander. Du coup, il m’a même proposé un bon prix! Tout s’est bien passé, franchement, ce n’est rien du tout! Avant la date anniversaire de mon mariage, j’ai demandé à ma belle-mère de garder les enfants le week-end -ça tombait bien!-, elle était très contente, surtout quand je lui ai dit que c’était pour faire une surprise «intime» à son fils… Bien sûr, je n’ai rien dit à mon mari qui était quand même intrigué que les enfants soient chez sa mère, je lui ai seulement dit que je voulais du temps pour nous deux. J’ai bien préparé la maison, la chambre. Je me suis préparée moi aussi comme pour le mariage, discrètement… Après le repas du soir où je ne lui avais fait que les bonnes choses qu’il aimait, je l’ai invité à me rejoindre dans la chambre… Je vous assure que c’est la plus belle nuit de ma vie de femme, parce que j’étais neuve et expérimentée, ce qui ne va pas ensemble normalement! Et surtout, je n’oublierai jamais sa surprise et sa joie, et tout ce qui va avec… Depuis ce moment, nous vivons quelque chose que je ne croyais pas possible, nous sommes retombés amoureux et de temps en temps, les enfants vont chez leur grand-mère, l’une ou l’autre. Parce que c’était aussi ça, le problème, je donnais trop de temps en tant que maman et presque plus en tant que femme…» Nora T., 32 ans, enseignante